Al Capone : le célèbre mafieux de Chicago [Vidéos]

Publié par

Sur les traces du gangster le plus célèbre de l’histoire : Al Capone.

Time : 4 mn 53 / [1]

 


 

Al Capone, le mafieux mythique

 

Al Capone - 4

Alphonse Gabriel Capone, dit Al Capone (1899-1947)

 

 

Al Capone est sûrement l’un des mafieux les plus connus dans l’histoire de la criminalité, notamment la criminologie américaine. Il a notamment inspiré les légendaires films et a été lui-même emprisonné à la prison d’Alcatraz. Retour sur un parcours passionnant d’un des grands maîtres de la mafia.

 

Alfonso Capone est né à Brooklyn le 17 juin 1899. Il était d’origine napolitaine du côté de ses parents, son père, Gabriele était barbier et il avait décidé avec son épouse Térésa de se rendre en Amérique pour une vie meilleure loin de la pauvreté. Mais la vie était dure et la réalité plus dure encore, la famille à déménager à plusieurs reprises dans New-York jusqu’à aller vivre dans l’immeuble d’un des chefs de la mafia notoire, Johnny Torrio.

 

 

Al Capone - 1

 

 

C’est à ce moment qu’Al Capone découvre une passion pour le monde de la pègre en effectuant des petits travaux pour Johnny. Après son renvoie du collège à l’âge de 14 ans pour avoir agressé un professeur, il traîne dans la rue et commet des vols ou des rackets puis il se joint avec quelques-uns de ses frères plusieurs bandes dont le célèbre Five points (gang connu pour avoir eu plusieurs mafieux légendaires dans l’équipe, comme Al, Johnny Torrio ou Lucky Luciano notamment).

 

Entre-temps Johnny déménage à Chicago et décide de présenter Al Capone à son ami Frankie Yale qui l’embauche comme barman et videur au Harvard Inn (située à Coney Island dans Brooklyn).

 

Al Capone a alors 18 ans, et suite à une dispute avec un client du nom de Franck Gallacio, un mafieux, Al Capone est défiguré par celui-ci après avoir insulté sans le savoir sa sœur, son visage est entaillé côté droit et c’est la naissance de son célèbre surnom : Scarface.

 

Il rencontre une jeune fille pendant son travail qui tombe enceinte de lui mais décède en couche, sa famille décide de lui arranger un mariage avec une jeune fille d’origine irlandaise, Mae Coughlin. Elle s’occupe de l’enfant d’Al Capone, Albert « sonny » comme si c’était le sien. Elle devient très proche de son époux et resta mariée avec lui jusqu’à son décès. Suite au décès de son père et à l’appel de son ami Johnny,  il quitte New-York pour aller vivre à Chicago et commencer son ascension pour devenir l’un des grands noms de la pègre.

 

Al Capone peine à prendre sa place dans l’organisation criminelle de Johnny et commence au bas de l’échelle dans le gang qui contient à ce moment-là plus de 600 hommes. Il rencontre un comptable juif qui devient son ami, Jake Guzik. Jake devient le trésorier de l’organisation mais à lui aussi du mal à trouver sa place, n’étant pas italien mais d’origine juive. Il se prend régulièrement des remarques racistes mais Al Capone ne les apprécie pas, c’est à ce moment-là où Al Capone passe de voleur à meurtrier.

 

Un braqueur du nom de Jon Howard en fait les frais, lorsqu’il se permet une nouvelle blague antisémite Al Capone le tue de plusieurs balles dans le corps. Il est interrogé par la police mais les témoins affirment n’avoir rien vu ni rien entendu, il est alors relâché. Ce meurtre permet au mafieux d’avoir une promotion et devient ainsi le bras droit de Johnny.

 

Entre-temps, l’organisation doit déménager de secteur pour ne plus être sous la domination du maire de Brooklyn William E. Dever qui venait de fermer plusieurs milliers de bars clandestins pendant le temps de la prohibition. C’est ainsi qu’ils installent leur bar, le Quatre-Deux, à Cicero dans la banlieue de Chicago. Ils ont alors affaire au célèbre gang irlandais O’Donnell, en effet Cicero appartient au clan irlandais et ils n’approuvent pas que la bande de Torrio empiète sur leur territoire et leur business d’alcool.

 

Johnny décide alors d’installer une maison de passe mais sous la pression du clan irlandais la police le fait immédiatement fermé, en effet les O’Donnell, des chrétiens pratiquants, n’apprécie pas du tout la prostitution. Pour se venger Torrio fait confisquer les machines à sous de Eddie Vogel, qui est lié au clan irlandais. Pour calmer la guerre entre les deux clans, Torrio décide alors de faire une rencontre et chacun trouve son compte, il n’y aura pas de maison close mais l’alcool et ses quartiers seront divisés pour que chaque clan puisse trouver sa clientèle.

 

 

Al Capone - 2

 

 

C’est en 1925 que l’ascension d’Al Capone a lieu quand Torrio est gravement blessé au cours d’une fusillade, celui-ci décide alors de prendre sa retraite en Italie auprès de sa mère. Al Capone devient alors le chef de la bande de Torrio et décide de se venger des hommes responsables de la fusillade. La prohibition permet ainsi à Al Capone d’avoir la main sur les contrebandes d’alcool et fait fermer les yeux aux autorités grâce à l’argent, aux filles mais surtout à l’alcool.

 

La prohibition avait été instauré afin de remonter le taux de la  productivité en usine mais aussi de réduire le nombre de meurtres et de viols aux États-Unis. C’est à ce moment-là que la pègre à trouver le filon pour se faire de l’argent facile : la contrebande d’alcool.

 

Pour prendre la main sur Cicero, Capone doit compter sur les élus locaux s’il veut étendre son pouvoir, c’est ainsi que pendant les élections municipales il aide le Joseph Klenga en sabotant les élections, en effet le gang remplace les bulletins d’élection en faveur de Joseph et en terrorisant les électeurs.

 

Ces actes ont pour effet de remontrer jusqu’au juge du comté qui ordonne alors de déployer 70 hommes sur le terrain pour arrêter les responsables des actes de violence. C’est Frank Capone, frère aîné d’Al Capone qui sera la première victime. Frank pense à tort qu’il s’agit de l’attaque d’un gang rival et tire sur les policiers, il est abattu sur place.

 

Al Capone et son empire détiennent alors 161 bars clandestins, 150 tripots dans Cicero ainsi que 22 maisons de passe, Capone ne souhaitant plus faire affaire avec la famille O’Donnell. Al Capone ne craint pas ses ennemis qu’il fait abattre et prend le pouvoir sur toute la ville, il n’est pas poursuivi par la justice car les témoins ont peur ou disparaissent, mais aussi qu’il donnait des pots de vins particulièrement généreux.

 

En 1927 suite à un procès et souhaitant lutter davantage contre les crimes, le fisc met en place une taxe sur les activités illicites, ainsi les gangsters doivent déclarer leurs revenus et risquent la prison s’ils ne déclarent pas la totalité de leur activité, mais parallèlement risquent la peine de prison pour la participation à des actes de criminalité.

 

Mais son image commence à se noircir car jusqu’ici les habitants de Chicago aimaient beaucoup Al Capone qui distribuait de la nourriture aux pauvres et avait même fait remontrer le taux de travailleurs dans Chicago. Mais le massacre de la Saint-Valentin allait faire de lui l’ennemi numéro 1. Le 14 février 1929, il fait abattre 7 personnes après avoir tendu un piège pour prendre le contrôle des affaires de son rival Bugs Moran qui n’a voulu se soumettre à la domination d’Al Capone. Bugs a survécu mais ses hommes sont abattus et il laisse alors le contrôle de son affaire à Al Capone.

 

Il est arrêté et est condamné à dix mois de prison ferme, ce qui l’arrange car il a beaucoup d’ennemi qui ont tenté de le tuer.  Il fait aménager luxueusement sa suite. Mais entre-temps, c’est un ennemi bien plus fort qui l’attend et qui est incorruptible : Eliott Ness.

 

Le président Hoover souhaitant remonter dans les sondages prend en compte la demande de 6 grands patrons de Chicago qui sont inquiets de la criminalité dans leur ville qui est en hausse mais aussi qu’à cause de Capone leurs affaires vont mal. C’est alors que le président demande à son ministère de la justice de mettre fins aux agissements du mafieux. Mais les finances américaines vont mal depuis la crise économique de 1929. C’est alors qu’il est créé le bureau de la prohibition dirigé par Eliott Ness.

 

Le bureau traque les affaires de Capone et déstabilise son empire, mais le mafieux était malin car nul ne pouvait prouver son implication, car aucun document n’ayant de valeur légale ne comportait sa signature mais surtout que l’omerta (le silence) était de mise. Eliott s’associe à Frank Wilson qui parvient à associer Capone à son affaire criminelle alors que jusqu’ici les incorruptibles, surnom donné par la presse à l’équipe de Ness, n’avait pas pu le faire.

 

Ainsi, Al Capone se retrouve poursuivi pour fraude fiscale et comme il refuse de payer les 1 milliard de $ USD il se retrouve avec 21 chefs d’accusation. Mais finalement après un lourd procès, il est condamné à 11 ans de prison ferme et 6 ans avec sursis. Al Capone est enfermé dans plusieurs prisons jusqu’à la prison d’Alcatraz en 1934. Il continue de gérer son empire de la prison mais lorsqu’il doit passer sa peine en isolement pour avoir voulu soudoyer un gardien, tout ce qu’il a construit s’effondre et ses ennemis en profitent pour prendre le contrôle de ses affaires.

 

Al Capone tombe malade à cause de la syphilis qu’il a contractée plus jeune, son état empire en neurosyphylis et il perd la tête. Il est agressé par un autre détenu et il est transféré à la prison de Terminal Island  puis à Lewisburg prison où il est libéré sous condition le 16 novembre 1939. Le 21 janvier 1947, il est victime d’une crise d’apoplexie et tombe dans le coma, il est décédé d’une pneumonie foudroyante le 25 janvier 1947.

 

Même si l’histoire des intouchables a fait de Eliott Ness celui qui a fait tomber Al Capone, la réalité était qu’il s’agissait de son collaborateur Frank Wilson, un modeste agent du fisc.

 

Al Capone est resté dans les mémoires pour son emprise sur la ville de Chicago mais surtout sur son comportement infaillible et son intelligence pour avoir su poser son empire sur des millions de personnes à Chicago.

 


 

Time : 54 mn 38 / [2]

 


 

Citations d’Al Capone

 

 

« Le capitalisme est le racket légitime organisé par la classe dominante. »

 

 

« Mes rackets sont exécutés sur des lignes strictement américains et ils vont le rester. »

 

 

 « Ne prenez pas ma gentillesse pour une faiblesse, je suis aimable avec tout le monde, mais lorsque quelqu’un ne l’est pas avec moi, « faible » n’est pas le mot dont vous vous souviendrez à propos de moi. »

 


 

Al Capone - 3

Alphonse Gabriel Capone, dit Al Capone (1899-1947)

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Al_Capone

https://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/al-capone

https://www.hellystar.com/fr/al-capone-le-mafieux-mythique/

https://fr.euronews.com/2015/03/20/l-ancienne-villa-d-al-capone-renovee-pour-des-tournages

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/aujourd-hui-l-histoire/segments/entrevue/85675/al-capone-gangster-chicago-outfit-crime-organise-francis-langlois

 

Article :

Hellystar / Wikipédia

 

Vidéo :

[1] AL CAPONE, SON HISTOIRE – COH #1 – Le Repaire du Castor / YouTube

[2] Al Capone Profession, gangster Reportage en français – Vito Calabrese / YouTube

2 commentaires

  1. « Le capitalisme est le racket légitime organisé par la classe dominante. »
    « Mes rackets sont exécutés sur des lignes strictement américains et ils vont le rester. »
    « Ne prenez pas ma gentillesse pour une faiblesse, je suis aimable avec tout le monde, mais lorsque quelqu’un ne l’est pas avec moi, « faible » n’est pas le mot dont vous vous souviendrez à propos de moi. »
    Le problème des peuples.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.