Et si on appliquait un dispositif anti-fake news à Macron ! [Vidéo]

Publié par

Time : 3 mn 08 [1]

 

Appliquée à la parole présidentielle, l’alerte « fake news » aurait récemment retenti à trois reprises au moins.

 


 

Et si un « dispositif anti-fake news » était appliqué à Macron

 

Emmanuel Macron - 2

Emmanuel Macron (Pour illustration)

 

 

La parole des politiques vérifiée en direct ? C’est en tout cas la proposition formulée par Pascal Canfin. Le numéro 2 de la liste du parti présidentiel (LREM) aux élections européennes souhaite que les chaînes de télé organisant des débat électoraux mettent dorénavant en place « un dispositif anti-mensonges, anti-fake news en direct », a-t-il expliqué ce dimanche 19 mai sur Europe 1 et CNews, en visant particulièrement les ténors du RN (ex-FN) accusés de propager énormément des contrevérités.

 

Et si la proposition émanant du parti du pouvoir s’appliquait également… aux propos tenus par le président de la République dans les médias ? Notre montage vidéo a suivi à la lettre les recommandations de Pascal Canfin en passant au crible de récentes déclarations d’Emmanuel Macron.

 

 

« Il ne faut pas dire que le chlordécone est cancérigène. »…

A lancé le chef de l’État devant des élus d’Outre-mer au cours d’une réunion à l’Élysée début février. La remise en question du caractère cancérigène du pesticide utilisé jusqu’en 1993 dans les plantations ultramarines a vivement fait réagir la communauté scientifique. Interrogé dans la foulée par le JT de Martinique la 1ère, Luc Multigner, directeur de recherche de l’INSERM, a vigoureusement rappelé la dangerosité du chlordécone dont le facteur cancérogène ne fait aucun doute. « On peut le dire de manière très officielle. », a-t-il asséné sur France Ô.

 

« Ces propos, tenus devant des élus d’Outre-Mer par Emmanuel Macron, nous ont choqués. », s’est aussi agacée Marina Carrère d’Encausse. La présentatrice du « Magazine de la santé » sur France 5, et docteur en médecine, a adressé un carton rouge à l’Élysée considérant que « contrairement à ce qu’avance le président français, le chlordécone est bien cancérogène, c’est prouvé scientifiquement. », a-t-elle rappelé, notamment car il favorise l’apparition de cancers de la prostate. Des rappels à l’ordre qui ont contraint l’Élysée à rétropédaler, expliquant auprès du journal Le Monde que les propos du président français auraient été mal compris.

 

 

« Cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre »

Avait fait savoir Emmanuel Macron après l’annonce de la famille d’une septuagénaire d’un dépôt de plainte pour « violence en réunion avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique contre personne vulnérable » lors d’une manifestation de Gilets jaunes fin mars à Nice. Dans le sillage du maire de Nice, Christian Estrosi, et du procureur de la ville, le chef de l’État s’était empressé de disculper les forces de l’ordre chargées de disperser une poignée de manifestants rassemblés dans un secteur non autorisé.

 

Pourtant le procureur de Nice a finalement admis « qu’un fonctionnaire de police a écarté du bras vers sa droite madame Legay » lors de la dispersion « provoquant ainsi sa chute » et de graves blessures à la tête. En relayant précipitamment une information « erronée », la parole présidentielle paraît avoir manqué de prudence et peut-être même « d’une forme de sagesse ».

 

 

« Il est faux de dire que l’Arabie saoudite est un grand client aujourd’hui de la France dans quelque domaine que ce soit, ce n’est pas le cas »

Affirmait un Emmanuel Macron visiblement sûr de lui, en octobre 2018 sur RFI et France 24. Une affirmation démentie aussitôt par l’AFP. Selon les données fournies par le ministère de la Défense au Parlement que l’agence a consultées, « L’Arabie Saoudite a pourtant été entre 2008 et 2017 le deuxième client de la France en matière d’armements avec près de 12 milliards d’euros de contrats, derrière l’Inde mais loin devant le Qatar, l’Egypte, le Brésil ou les Émirats arabes unis », rapporte l’AFP.  Dans son documentaire « Mon pays fabrique des armes », récemment rediffusé par LCP, la journaliste Anne Poiret chiffre le montant de la facture réglée en 2016 par le royaume wahhabite à la France, soit « 19 milliards d’euros de licence et 1 milliard d’euros [de produits] livrés en 2016, faisant de l’Arabie saoudite le deuxième client de la France ».

 

D’après Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialisé dans les questions de défense à L’Opinion, interrogé par Arrêt sur images [lien payant], « Quand on est président de la République, dire que l’Arabie saoudite n’est pas un client important pour l’industrie et l’armement français, c’est un mensonge. », assure-t-il avant de remarquer ironiquement que « C’est une fake news qui tomberait sous le coup de la loi que souhaite instaurer Macron ».

 


 

Emmanuel Macron - 1 
Emmanuel Macron (Pour illustration)

 


 

Source :

https://www.huffingtonpost.fr/entry/et-si-un-dispositif-anti-fake-news-etait-applique-a-macron_fr_5ce302dfe4b075a35a2bcc60?utm_hp_ref=fr-homepage

 

Vidéo :

[1] Et si un « dispositif anti-fake news » était appliqué à Macron – LeHuffPost / YouTube

17 comments

      1. je crois que son but c’est d’étirer au maximum les injustices jusqu’à la limite de la révolte
        S’il pouvait enlever les congés et faire bosser les enfants il le ferait
        Il continue de foutre par terre la France et à la récession là ça va saigner

        Aimé par 3 personnes

      2. Il prépare le terrain pour la ou le futur président aux ordres de l’élite. Après cela, il y a de fortes probabilité qu’ils fassent éclater le système pour un changement de paradigme vers leur NWO.

        Aimé par 3 personnes

      3. il faut effacer toute traces du passé, et ca comprend ceux qui ont vécu avec ces souvenirs; quand y’avait dela bouffe bio, quand y’avait que 2 genres, quand on pouvait aller dehors sans se faire dire de mettre de la crème solaire pour pas chopper le cancer (alors que les risuqes d’en chopper avec la crème sont beaucoup plus hauts), quand avec un salaire on pouvait faire subvenir sa famille, payer ses vacances une maison, une voiture et qu’on était payé pour les heures supplémentaires, quand les enfants n’étaient pas tous TDAH, autistes ou multivaccinés
        etc etc etc

        Aimé par 3 personnes

  1. La politique a toujours été l’art de noyer le poisson, de tourner autour du pot , de jouer avec les chiffres. Il faut voter comme chacun le sait pour la couleur de la cravate, et lui avait bon teint, bonne mine alors on l’a pris…Demain il va falloir encore choisir le plus beau, vive la mixité !

    Aimé par 3 personnes

  2. On est trop nombreux, ils préparent une guerre… et ils y arrivent très bien vu que leur chevalier tapent sur le peuple…
    Maintenant va falloir vivre hors la loi pour ne pas être leur pion…
    On est tellement dans une merde monumentale avec ces cons qu’il nous faudrait des années pour en sortir et je parle même pas du côté écologique où c’est plus des années qu’il faudrait c’est des siècles…

    Aimé par 3 personnes

      1. Après j’ose espérer que les gens sont comme moi, pas envie d’une guerre, pas envie de faire du mal à son voisin, juste l’envie de vivre simplement et ne tomberont pas dans ce piège perfide… (je rêve peut être mais j’ai un espoir, sinon à quoi bon?, je trouve que déjà depuis deux ans les gens se réveillent… un peu… )

        Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.