Le but ultime des globalistes est de faire de vous un monstre comme eux

Publié par

 

Dr Jekyll

Pour illustration

 

 

 

Par Brandon Smith

 

Ces derniers mois, j’ai beaucoup écrit sur la psychologie des globalistes ainsi que sur les croyances sectaires étranges qui animent leurs philosophies. Dans mon article « Les élites globalistes ne sont pas humaines », j’ai présenté des preuves que les motivations et les comportements globalistes sont directement comparables aux idéaux et aux comportements des sociopathes narcissiques (ou à ce que certaines personnes pourraient appeler des psychopathes). J’ai théorisé que les globalistes sont en fait un culte hautement organisé de sociopathes narcissiques, qu’ils recherchent le trait de caractère inné de la sociopathie chez les personnes qu’ils recrutent, et que ces personnes sont comme une espèce séparée des êtres humains normaux, car il leur manque la plupart des traits que nous pourrions associer à un comportement humain normal comme l’empathie et l’autocritique.

 

Dans mon article « Luciferisme : un regard laïque sur un système de croyance globaliste destructeur », j’ai présenté des preuves que les globalistes et leurs institutions (comme les Nations unies) étaient liés au culte philosophique luciférien. J’ai aussi exploré mon épiphanie que le luciférisme était en fait une religion conçue par des sociopathes narcissiques pour des sociopathes narcissiques ; un système de croyance qui exonère et encourage leurs comportements destructeurs.

 

Pour rappel, la seule façon de comprendre les méthodes et la folie des globalistes est de faire des recherches et de comprendre la pensée des sociopathes narcissiques. C’est, je crois, le grand secret que nous ne sommes pas censés connaître. Ce facteur fondamental pourrait changer le monde, si l’humanité réalisait enfin que ces gens ne sont pas comme nous – ils sont une espèce parasitaire qui se nourrit de nous, et ils sont identifiables si vous savez ce que vous devez chercher.

 

 

Voici quelques règles de base pour comprendre comment ces prédateurs pensent et agissent :

1) Les sociopathes narcissiques représentent environ 1% à 5% de la population totale, et sont présents dans toutes les cultures et ethnies. La grande majorité d’entre eux portent les traits de caractère depuis leur naissance. Beaucoup d’entre eux restent latents, c’est-à-dire qu’ils fonctionnent au sein de la société et évitent les comportements destructeurs car l’environnement rend ce comportement inacceptable. Cependant, au moins 1 % d’entre eux sont des psychopathes à part entière. En période de crise et d’incertitude, les personnes aux traits latents ont tendance à revenir à des comportements psychopathes destructeurs parce qu’il n’y a pas de conséquences sociales pour les restreindre.

 

 

2) Un psychopathe n’est pas fou comme beaucoup de gens pourraient le croire. Les psychopathes connaissent très bien leur environnement et savent manipuler les gens qui les entourent pour leur propre bénéfice. Ils savent comment se fondre dans la masse, mais même les caméléons les plus habiles font des erreurs et montrent leurs vraies couleurs. Ils sont aussi très conscients lorsqu’ils commettent un acte maléfique ; ils ne s’en soucient tout simplement pas et n’éprouvent aucun regret ou remords.

 

 

3) Les psychopathes s’organisent entre eux constamment tant qu’il y a une promesse de gain personnel. Je ne sais pas pourquoi, mais beaucoup de gens croient à tort que tous les psychopathes sont des « solitaires » qui ne travaillent avec personne. Je ne peux qu’attribuer cette croyance à la propagande des médias dominants. Les psychopathes les plus efficaces chassent en meute. Cela se voit facilement dans les entreprises criminelles telles que les cartels, la pègre, certaines corporations qui ont été exposées, et très souvent des gens dans les gouvernements.

 

J’ai personnellement été témoin de multiples sociopathes narcissiques travaillant ensemble dans le même espace. Ces gens se connaissaient à peine dans certains cas, mais ils ont repris des repères instinctifs et ont commencé à travailler ensemble pour prendre le contrôle du jeu et dominer l’attention et le temps de chacun. J’ai également vu des sociopathes narcissiques s’entraider au hasard en manipulant une victime ou en la replaçant en position pour qu’un autre sociopathe narcissique puisse continuer à s’en nourrir.

 

Ceux qui prétendent que les psychopathes ne pourraient jamais s’organiser en conspiration ou en cabale parce qu’ils se saboteraient mutuellement n’ont aucune idée de la façon dont ces criminels fonctionnent réellement.

 

 

4) Les psychopathes représentent la grande majorité des criminels violents et des fraudeurs aux États-Unis et consomment des ressources étonnantes en termes d’argent des contribuables. Il n’existe AUCUNE MÉTHODE CONNUE de réadaptation pour ces personnes. Pourquoi ? Parce que le narcissisme et la sociopathie sont généralement inhérents à la naissance et constituent l’essentiel de la personnalité des psychopathes. Enlevez ces deux traits, et le psychopathe n’a plus de personnalité. Je le répète, ces gens ne peuvent pas être soignés. Ils sont ce qu’ils sont et ne changeront jamais parce qu’ils n’ont aucune capacité d’autocritique et aucune autre personnalité sur laquelle se reposer.

 

 

5) Les psychopathes ont souvent une très courte durée d’attention, sauf lorsqu’ils sont engagés dans un programme prédateur. Cela peut sembler contradictoire. Comment ont-ils pu observer les gens autour d’eux au point d’être des manipulateurs experts, tout en étant inconscients ? C’est avant tout une question d’instinct de prédateur.

 

Ils ne se soucient pas des associations et des interactions humaines normales s’ils ne tirent pas de l’échange du carburant pour leur narcissisme. Ils peuvent faire semblant d’être humain ou non. Mais, s’ils voient une opportunité de gain au détriment des autres, ils deviennent soudainement hyper-focalisés et très travailleurs.

 

C’est un autre comportement dont j’ai été personnellement témoin. J’ai rencontré des sociopathes narcissiques qui étaient paresseux au-delà de toute croyance dans leur vie quotidienne et qui n’étaient pas capables d’écouter d’autres personnes même lorsque l’information pouvait être utile. En même temps, lorsqu’ils voyaient une cible ou une victime qu’ils pouvaient exploiter, ils planifiaient soudainement des plans élaborés, dépensant des mois d’énergie à construire un tissu de mensonges et à créer une chaîne de machinations pour obtenir ce qu’ils convoitaient. Si vous n’êtes pas familier avec les sociopathes narcissiques, ce genre de comportement peut sembler extrêmement bizarre et confus.

 

 

6) Leur manque d’attention dans les circonstances quotidiennes peut être en partie attribué à leur dépendance à la dopamine. Lorsqu’ils se concentrent, c’est seulement pour satisfaire une poussée de dopamine, et les actions qui leur donnent la plus forte poussée de dopamine sont habituellement destructrices ou aberrantes. Bien sûr, avec le temps, les actions qui leur ont donné de la dopamine dans le passé deviennent inadéquates, et ils cherchent donc des activités encore plus aberrantes et dépravées pour atteindre le même niveau. La plupart des sociopathes narcissiques s’engageront volontiers dans la victimisation la plus perturbée et la plus tordue que l’on puisse imaginer juste pour ressentir un afflux plus aigu de dopamine, à condition qu’ils pensent qu’il n’y aura aucune conséquence.

 

 

7) Les sociopathes narcissiques ne sont pas nécessairement plus intelligents ou impressionnants, bien qu’ils aient tendance à avoir un QI supérieur à la moyenne. Ils n’excellent généralement pas dans quoi que ce soit, parce qu’ils n’ont aucune patience pour la maîtrise d’un sujet ou d’une compétence particulière. Cela dit, ils ont un sens de la survie très développé, en ce sens qu’ils sont très doués pour exploiter les compétences des autres. En d’autres termes, ils sont doués pour manipuler d’autres personnes intelligentes et compétentes et ils se nourrissent de leurs efforts.

 

Cela ne dure pas toujours, cependant, car les gens qu’ils exploitent commencent à se rendre compte de ce qui se passe et se détachent du sociopathe narcissique. La plupart des sociopathes narcissiques peuvent s’associer un temps avec des gens non narcissiques mais ils n’ont pas de véritables « amis ». Dans un groupe organisé de psychopathes, tout est basé sur le gain mutuel et le ciblage des victimes. Ce ne sont pas des amis ou des compatriotes.

 

 

8) Les sociopathes narcissiques sont invariablement des lâches et se battront rarement sur un pied d’égalité. Soit ils courent, soit ils vous poignardent dans le dos s’ils le peuvent, soit ils utilisent d’autres personnes pour faire leur sale boulot.

 

Enfin, les sociopathes narcissiques ont une bizarrerie ou une obsession particulière que je vois rarement discutée, mais c’est un comportement qui, je pense, est central pour expliquer la méthodologie des globalistes. Les sociopathes narcissiques se considèrent comme bien supérieurs (ou divins) par rapport aux gens normaux, et ils considèrent l’empathie et la capacité de joie dans les choses quotidiennes comme faiblesse et folie. Par conséquent, ils se sentent justifiés dans leur poursuite de la domination et de l’exploitation des autres. Cependant, ils comprennent aussi qu’ils seraient considérés comme monstrueux par la société et qu’ils seraient punis s’ils étaient un jour exposés.

 

Ils savent dans une certaine mesure qu’ils ne sont pas humains, qu’ils sont des vampires qui ont besoin de rester cachés afin de s’emparer des humains. Dans leur poursuite de la dopamine, ils se sont probablement livrés à des activités extrêmement néfastes, comme la fraude, la corruption, le viol, la pédophilie ou même le meurtre. Ils n’ont personnellement aucune culpabilité pour de tels actes, mais ils savent qu’ils seraient brûlés sur le bûcher pour cela.

 

Puisqu’ils se considèrent supérieurs au reste d’entre nous, ils trouvent répréhensible d’avoir à cacher leur vraie nature. Ce sont des « dieux » parmi les hommes, et c’est humiliant pour eux d’avoir à rôder dans le noir, ou à jouer à agir comme s’ils étaient comme nous. Le comportement final des sociopathes narcissiques que je veux mentionner ici est leur besoin de prouver que tout le monde est comme eux, ou leur besoin de rendre tout le monde aussi monstrueux qu’eux.

 

Je vois cela en particulier chez les globalistes ; presque tous les programmes dans lesquels ils s’engagent ont un élément de propagande qui encourage les gens à embrasser une philosophie moralement relativiste. Ils veulent que nous commettions des atrocités et que nous les considérions comme parfaitement acceptables.

 

C’est peut-être là la principale raison d’être des crises conçues par les globalistes. Dans chaque cas de crise, on nous dit que l’ambiguïté morale est nécessaire pour survivre, et que l’empathie et les principes sont pour les pigeons, ou seulement en temps de paix. On nous dit aussi que les états naturels du comportement humain et de la société sont erronés et que nous devons accepter exactement le contraire, sinon nous sommes des « bigots » et empêchons la société de progresser.

 

Bien sûr, il y a aussi l’objectif élitiste de convaincre les masses d’aller de pair avec moins de liberté et plus de centralisation, et cela ne peut être ignoré. Mais, il y a aussi un objectif sous-jacent et plus recherché, celui d’effacer complètement notre humanité. Du relativisme moral, à la distraction numérique et à notre attention toujours plus courte, aux masses encouragées à poursuivre vers toujours plus de dopamine, à la diabolisation de la masculinité et de la féminité naturelles ; à la dysphorie de genre ; à l’obsession manifeste de la gratification sexuelle ; à notre acceptation croissante de la soumission gouvernementale tant qu’elle est contre nos opposants politiques ; à l’utilisation de la guerre comme un moyen pour élargir notre influence politique – les globalistes tentent de transformer la réalité psychologique humaine et nous façonner à leur image.

 

Le problème pour eux, c’est que nous ne sommes pas comme eux. La conscience et l’empathie sont des qualités inhérentes et innées pour nous, tout comme le narcissisme et la sociopathie sont des qualités innées pour eux. Nous sommes indéniablement différents à un niveau fondamental. C’est pourquoi ils sont forcés de construire des récits de la raison autour de la folie qu’ils veulent que nous approuvions. Ils sont forcés de présenter des actions mauvaises comme si c’était pour le bien de tous, parce que très peu de gens seraient d’accord avec eux autrement. Ils ont passé la majeure partie de ces derniers siècles (et peut-être plus) à essayer de trouver des moyens de saper notre humanité, et ils se sont heurtés à des interférences constantes.

 

Je suis parfois réconforté par le fait que, bien que les conspirations du mal soient toujours présentes et à l’attaque, elles ne parviennent toujours pas à obtenir ce qu’elles veulent vraiment par-dessus toute chose. Bien que les pouvoirs du bien ne soient pas toujours aussi visibles, ils sont subtils et complexes et ne peuvent être facilement démantelés.

 

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

 


 

Crânes - Squelette

Pour illustration

 


 

Source :

https://www.zerohedge.com/news/2019-05-09/ultimate-goal-globalists-make-you-monster-just-them

https://lesakerfrancophone.fr/le-but-ultime-des-globalistes-est-de-faire-de-vous-un-monstre-comme-eux

http://www.alt-market.com/articles/3751-the-ultimate-goal-of-globalists-is-to-make-you-into-a-monster-just-like-them

 

Article :

Le Saker Francophone

5 commentaires

  1. Oui, habituer l’humanité au mal en résumé, comme décrit ici :
    « Les munitions à l’uranium: le sujet n’est plus tabou
     L’inavouable trouve peu à peu sa voie dans la presse et dans le grand public. Vingt ans après la guerre contre la Yougoslavie, les peuples de la Serbie et du Kosovo sont confrontés à une vérité très désagréable L’augmentation des taux de cancer – notamment dans le sud de la Serbie, mais également dans la région de Novi Sad et de Belgrade, ainsi qu’au Kosovo, notamment à Prizren – témoigne d’un type d’armes utilisé pendant la guerre, dont la létalité ne se termine pas avec la guerre. Le physicien suisse André Gsponer, malheureusement décédé prématurément, a publié en 2002 une comparaison entre les munitions à l’uranium et les armes nucléaires de la quatrième génération. Son hypothèse est que l’utilisation de ces munitions radioactives toxiques est destinée habituer l’humanité aux théâtres de guerre contaminés par des armes nucléaires. Cette hypothèse n’est pas absurde, car en Irak, Afghanistan au Yémen, etc. nous en avons affaire à des tableaux cliniques très similaires, sinon identiques, apparus très tôt après les premiers bombardements : par exemple, des cancers multiples, jusque-là guère connus des oncologues. L’infertilité des femmes est aussi en forte hausse, confrontant les jeunes couples mariés à l’absence inévitable de descendance. C’est une tragédie. Il y a quelques années le gouvernement italien avait déjà versé des indemnités aux soldats, par exemple, atteints de leucémie lors de leur mission au Kosovo. Aujourd’hui, le gouvernement italien veut aider les personnes tombées malades en Serbie dans le cadre d’un procès en indemnisation contre les États de l’OTAN impliqués.
    La Suisse a accueilli de nombreux émigrants de Serbie et du Kosovo Ils étaient tous conscients de la problématique, beaucoup d’entre eux ont perdu des parents et continueront à en perdre. Parler de ces liens était cependant tabou-depuis quelque temps, il a été brisé. Le livre de Frieder Wagner et l’analyse de cet ouvrage par le Dr Gabriella Hunziker représentent une contribution précieuse. La voie vers une véritable aide globale est ainsi ouverte.
    Barbara Hug, psychologue »

    https://www.voltairenet.org/IMG/pdf/HD_11_2019_web.pdf

    Aimé par 2 personnes

  2. Ca fait peur … Mais je crois qu’il décrit là une personnalité perverse narcissique extrême et que malheureusement s’ils se cachent si bien c’est parce que beaucoup d’autres possèdent des traits de cette personnalité sans être aussi atteints. Il faut alors se poser la question de la personnalité contraire, qualifiée d’humaine au sens humaniste pour en apprécier les caractéristiques vraiment divergentes. Nous vivons dans une société qui encourage au développement de la personnalité narcissique (compétition, concurrence, il faut se vendre…etc.) mais cette éducation efface t-elle la conscience et les tendances altruistes ou ne fait-elle que les recouvrir? La question est posée de la normalité comme souvent mais surtout celle de l’éducation dès le plus jeune âge.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.