Les légendes du cinéma : Ethel Barrymore

Publié par

 

Ethel Barrymore - 1

 Ethel Barrymore (1879-1959)

 

 

Ethel Barrymore, sœur de John et Lionnel Barrymore, de son vrai nom Ethel Mae Blythe, naît le 18 août 1879 à Philadelphie, en Pennsylvanie.

 

Elle est la fille du couple d’acteurs le plus célèbre du théâtre new-yorkais : Maurice Barrymore et Georginia Drew.

 

Elle monte sur les planches dès l’âge de 14 ans aux côtés de son oncle John Drew, l’un des comédiens les plus populaires de son temps. Elle connaît son premier triomphe à Broadway en 1900 et devient la « première dame du théâtre américain ».

 

Le 14 mars 1909, elle épouse le colonel Russell Griswold jusqu’au 6 juillet 1923. Ils eurent 3 enfants.

 

Elle fait ses débuts au cinéma en 1914 dans un rôle écrit spécialement pour elle : « The Nightingale », mais elle est moins attirée par cette forme de spectacle, elle demeure fidèle à la scène et néglige sa carrière à l’écran qui se résume à 10 films sur la période de 1945 à 1953.

 

Sa seule création marquante au début du parlant sera dans « Raspoutine Et Sa Cour », une « entreprise familiale » où elle incarne la Tzarine aux côtés de ses frères John (le prince Youssoupov) et Lionel (Raspoutine).

 

Après 10 ans d’absence, elle fait une rentré remarquée à l’écran en 1944 dans « Rien Qu’Un Cœur Solitaire » aux côtés de Cary Grant ce qui lui vaut l’Oscar de la Meilleure Comédienne de Second Plan.

 

Elle prend alors goût au cinéma. Célèbre aux Etats-Unis pour son humour mordant et son amour du base-ball, elle publie son autobiographie en 1956 : « Memories ».

 

Pendant sa période d’actrice, trois grands réalisateurs joueront avec elle : Alfred Hitchcock avec « Le Procès Paradine » (1947) avec Gregory Peck, Elia Kazan avec « L’Héritage De La Chair » (1949) et Vincente Minnelli avec « Histoire De Trois Amours » (1953) avec Pier Angeli.

 

Dès 1928, un théâtre de Broadway avait été baptisé de son nom. De l’avis unanime de la critique, Ethel Barrymore n’a guère eu l’occasion de donner au cinéma l’image réelle de son talent. Ses rôles de l’après-guerre auraient pu être joués par quantité d’autres comédiennes de son âge, hormis un beau portrait de femme de tête propriétaire d’un journal dans « Bas Les Masques ».

 

 

Quelques-unes de ses citations :

Ces derniers mots : « Est-ce que tout le monde est heureux ? Je veux que tout le monde soit heureux. Je sais que je suis heureuse. »

 

Sur Hollywood : « Les personnes sont irréelles. Les fleurs sont irréelles, elles ne sentent pas. Le fruit est irréel, il n’a pas goût. Tout l’endroit brille, un ensemble cauchemardesque dans le désert. »

 

« La moitié des personnes dans Hollywood meurent d’envie d’être découvertes et l’autre moitié ont peur de l’être dans l’avenir. »

 

 

Ethel est décédée à l’âge de 79 ans, le 18 juin 1959 de complications cardiaques à Beverly Hills, en Californie.

 


 

Ethel Barrymore - 2

Ethel Barrymore (1879-1959)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://www.bd-cine.com/acteurs.php

https://www.imdb.com/name/nm0000856/

https://en.wikipedia.org/wiki/Ethel_Barrymore

Ancien site web qui n’existe plus : http://vargen57.unblog.fr/

Un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.