Les légendes du cinéma : Madge Bellamy

Publié par

 

Madge Bellamy - 2

Madge Bellamy (1899-1990)

 

 

Madge Bellamy, de son vrai nom Margaret Derden Philpott, naît le30 juin 1899 à Hillsboro, au Texas.

 

Elle n’a aucun lien de parenté avec l’acteur Ralph Bellamy.

 

Fille d’un professeur d’anglais, elle passe ses études aux écoles publiques de San Antonio et de Denver. A 15 ans, Madge sait déjà ce qu’elle veut faire de sa vie et décide de suivre des cours d’arts dramatiques.

 

Grâce à sa bonne étoile, elle décroche trois petits rôles dans trois pièces jouées à Broadway : « The Prince and the Pauper », « Pollyanna » et « Dear Brutus », avec Helen Hayes.

 

Les critiques la remarquent et la complimentent. Grâce à eux, elle obtient le rôle principal de la pièce « The Must Beautiful Girl of Hollywood ». Cependant, en raison du succès qu’elle remporte, Hollywood la réclame et la pièce est à peine jouer.

 

Plusieurs studios lui proposent des contrats : Paramount, Fox, Universal et la Columbia. Elle tournera avec l’ensemble de ces compagnies en freelance. Ainsi, elle à l’occasion de tourner avec les meilleurs réalisateurs de l’époque, dont William A. Seiter, John Griffith Wray ou encore Lloyd Hugues.

 

Elle joue dans des films qui remportent un succès national : « The Riddle Woman » (1920) avec Geraldine Farrar, « Love Nevers Dies » (1921) de King Vidor, « Hail The Woman » (1921) avec Florence Vidor, « Lorna Doone » (1922) avec John Bowers et le classique western de John Ford : « The Iron Horse » (1924) avec George O’Brien.

 

En 1928, elle épouse Logan Metcalf et divorcent quatre mois plus tard. Bien entendu, ils n’eurent aucun enfant.

 

Madge transmet l’image d’une femme gentille, innocente, attendrissante et sensible mais elle souhaite casse cette image de sainte. Elle tient à devenir une femme fonceuse et forte à l’écran.

 

C’est pourquoi, en 1929, elle refuse de jouer dans « The Trial Of Mary Dugan » car son rôle est celui d’une femme au tempérament instable due à des problèmes mentaux. Le rôle sera offert à Norma Shearer qui obtiendra les faveurs de la critique.

 

Ce refus signe le déclin de sa carrière jusqu’alors sans faille. Le public l’oubli tout comme les studios qui ne lui proposent rien jusqu’en 1932. Pour son retour, elle découvre les premiers films d’horreurs à succès de l’époque : « White Zombie » (1932) avec Bela Lugosi.

 

Bien qu’elle continue d’obtenir les seconds rôles principaux comme dans « Riot Squad » (1933), « Gordon Of Ghot City » (1933) ou encore « Gigolettes Of Paris » (1933) son quart d’heure de gloire est désormais passé.

 

Acceptant la situation, elle se retire en 1936 après quelques figurations. En 1945, elle fait un ultime passage au cinéma avec « Northwest Trail ».

 

En 1989, Madge a publié son autobiographie : « A Darling of the Twenties ».

 

Madge est décédée à 90 ans, le 24 janvier 1990 d’un arrêt cardiaque à Upland, en Californie.

 


 

Madge Bellamy - 3

Madge Bellamy (1899-1990)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://www.bd-cine.com/acteurs.php

https://www.imdb.com/name/nm0068705/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Madge_Bellamy

Ancien site web qui n’existe plus : http://vargen57.unblog.fr/

Un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.