Syndrome de Diogène : un trouble complexe du comportement [Vidéos]

Publié par

Time : 6 mn 03 / [1]

 


 

Diogène

Diogène de Sinope, un philosophe grec du IVe siècle av. J.-C / Pour illustration

 

 

Décrit pour la première fois il y a une cinquantaine d’années, le syndrome de Diogène n’est autre qu’un trouble du comportement. Sa caractéristique principale : une accumulation compulsive extrême d’objets en tout genre, conduisant souvent à une forte négligence de soi-même et de son habitat.

 

 

Qu’est-ce que le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène a été décrit pour la première fois en 1975, bien qu’une première étude en 1966 s’intéressait déjà à des cas relevant de ce trouble. Ce syndrome fait référence à Diogène de Sinope, un philosophe grec du IVe siècle av. J.-C. À l’époque, ce personnage choquait par son attitude et sa façon de vivre hors de toute convention sociale. Il vivait notamment dans une grosse jarre renversée en pleine rue, dans le dénuement le plus total (voir image ci-dessus).

 

Les symptômes du syndrome de Diogène sont nombreux, et peuvent se conjuguer entre eux. Le phénomène d’accumulation d’objets est présent dans la majorité des cas, une pratique également nommée syllogomanie touchant entre 2 et 6 % de la population totale. Il est également souvent question d’une négligence extrême de l’hygiène corporelle et domestique, ainsi que d’un déni de son propre état accompagné d’une absence de honte. Cela peut également conduire à un isolement social et à un refus catégorique de toute aide extérieure, jugée intrusive.

 

 

diogene-syndrome

Exemple d’un cas de syndrome de Diogène / Crédits : Wikipedia

 

 

Étudier le profil des personnes touchées

En 2017, une étude française publiée dans le Journal of Aging Research & Clinical Practice s’est intéressée de près à ce trouble du comportement. Une cinquantaine de volontaires âgés de 50 à 93 ans et atteints par ce syndrome ont été suivis. Vivant à Paris, ces personnes avaient été signalées pour des nuisances de type odeurs ou parasites, ou encore pour des risques d’incendie ou de fuite d’eau.

 

Cette étude a permis d’identifier pas moins de six types de syndrome de Diogène, et ce en fonction des trois symptômes caractéristiques. Ceux-ci sont incarnés par l’accumulation compulsive d’objets divers, la négligence de soi (hygiène) et l’isolement social. Outre le type 1 (le plus lourd) réunissant les trois symptômes à la fois, les autres types sont considérés comme des “syndromes partiels”, intégrant un ou deux des symptômes.

 

Par ailleurs, les chercheurs français ont indiqué que le symptôme le plus fréquent était l’accumulation compulsive (souvent des déchets), présente dans 90 % des cas ! Celui-ci est d’ailleurs difficilement repérable car imperceptible durant des mois voire des années. En effet, il faut très souvent attendre que l’insalubrité alerte le voisinage et les autorités avant d’avoir connaissance de ce genre de cas.

 


 

Time : 2 mn 40 / [2]

 


 

Appartement - Mal rangé

Pour illustration

 


 

Source :

https://www.syndrome-diogene.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Diogène

https://sciencepost.fr/le-syndrome-de-diogene-un-trouble-complexe-du-comportement/

http://www.jarcp.com/3511-diogenes-syndrome-a-prospective-observational-study.html

 

Article :

Sciencepost

 

Vidéo :

[1] Santé – Le Syndrome de Diogène prend de l’ampleur – Télé Matin / YouTube

[2] Syndrome de Diogène : qu’est-ce que c’est ? – Europe 1 / YouTube

 

17 commentaires

    1. là, il y a une excuse si l’on peut dire mais lorsqu’il n’y a pas de pathologie, beaucoup l’oublie. Je pense que c’est propice non pas à l’Homme mais à notre société; tant que l’on est pas impacté, allons-y gaiement.

      Aimé par 1 personne

  1. J’en parlais pas plus tard qu’hier avec des amis qui soupçonnent une vieille dame habitant dans leur voisinage de souffrir de ce trouble. Elle sort discrètement la nuit pour récupérer des sacs dans les poubelles des autres. C’est triste cette pathologie, surtout lorsqu’on apprend qu’elle est associée à la solitude.

    Aimé par 1 personne

      1. De plus en plus de personnes âgées agissent ainsi non pas par la faute de se trouble mais par manque de moyens financiers. Ils font les poubelles, etc… C’est dramatique.

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai écrit sur la syllogomanie dernièrement, j’ai une copine qui a le syndrome de Diogène et ma grand-mère avait la syllogomanie avec des TOC. C’est une très grande souffrance pour les malades et aussi par ricochet sur l’entourage. Merci Aphadolie.

    Aimé par 1 personne

    1. ps : du coup je ne suis pas d’accord avec l’absence de honte comme stipulé dans l’article car les gens qui en souffrent sont très honteux, pas forcément avec l’entourage proche mais avec les voisins, facteurs, etc … ils ont d’ailleurs une honte viscérale qui les poussent à exclure tout le monde de leur lieu de vie, par contre avec les très proches ils n’ont lus de honte la barrière est cassée, ils ont plus de colère parce que tu veux jeter et eux ils veulent garder.

      Aimé par 1 personne

  3. La grand mère de mon mari en souffrait, elle était méchante, et vers la fin de sa vie, elle se pissait carrément dessus et faisait aussi ses besoins… ils ont du la mettre dans une maison de retraite et faire venir une entreprise de nettoyage chez elle tellement c’était remplis de n’importe quoi, sale, ça puait, … y avait tout un tas d’animaux qui vivait là…

    J’ai rencontré, lors d’une de mes missions, un homme qui avait aussi ce soucis, et en plus ne nettoyait pas sa maison, ni sa vaisselle, sa cheminé avait déposé dans sa maison tout un tas de poussière noire qui avait durci et qui était partout sur les murs, les magazine, les objets qu’il y avait partout, la vaisselle… Mais lui ne vivait pas vraiment chez lui, il était toujours à l’extérieur et sa maison était toujours ouverte (en même temps tu rentrais, t’avais qu’une envie c’était de faire demi tour) mais c’était une personne qui franchement était heureuse, gentille et douce…

    Je pense que ceux qui souffre de cette pathologie, n’ont pas de caractère prédéfinie, chacun vivra sa pathologie selon son environnement, sa vie, sa famille, son vécu, son caractère,..

    Dans les deux cas, eux n’avaient aucune honte, mais l’une était méchante (peut être du à sa situation.. mais peut être du au fait qu’elle était aussi alcoolique et que même marié elle avait toujours pourri son mari avant même d’avoir ces symptômes), et l’autre était gentille et heureuse (mais était.. simplet… )

    Aimé par 2 personnes

  4. C’est triste et en effet pas si simple. En lisant l’article, je me suis souvenu d’un voisin de ma grand-mère. J’étais enfant, et bien sûr incapable d’identifier son… ses problèmes. Ben je crois bien que c’est ce dont il était atteint.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.