Pourquoi les allergies alimentaires sont de plus en plus nombreuses dans les pays occidentaux [Vidéo]

Publié par

 

Alimentation

Pour illustration

 

 

Gênes respiratoires, réactions cutanées, troubles digestifs… Les manifestations d’allergies alimentaires sont en hausse, surtout dans les pays Occidentaux.

 

Ces dernières années, le sésame, les cacahuètes ou encore le lait de vache ont provoqué la mort de plusieurs enfants, allergiques à l’un ou à l’autre de ces aliments. Dans un article écrit pour le site de la BBC, la docteure Alexandra Santos, de l’Université King’s College de Londres, s’intéresse au sujet des allergies alimentaires, affirmant notamment qu’elles sont en large augmentation dans les pays occidentaux. Ce sont par exemple 7% des jeunes Britanniques et 9% des enfants australiens qui souffrent actuellement d’allergies de ce type, à des degrés plus ou moins élevés.

 

Dans les cas les plus préoccupants, il suffit parfois d’une trace de tel ou tel aliment pour qu’une crise se déclenche, avec des conséquences potentiellement tragiques. Ces allergies constituent en premier lieu un véritable fardeau pour l’individu concerné, mais également pour sa famille, parfois contrainte de se montrer extrêmement vigilante afin qu’aucune forme du produit concerné ne puisse arriver jusqu’à la personne allergique.

 

Outre les aliments suscités, les œufs, les différents types de noix, le poisson et les fruits de mer font partie de la liste des produits les plus susceptibles de provoquer des crises d’allergie. Certains sont de plus en plus craints: par exemple, au Royaume-Uni, les cas d’allergies aux cacahuètes ont été multipliés par cinq entre 1995 et 2016. Actuellement, 2,5% des enfants âgés de 3 ans seraient touchés par cette allergie. Autre chiffre effarant, provenant d’une autre étude : en Australie, 9% des bébés âgés d’un an seraient allergiques aux œufs.

 

Pour Alexandra Santos, l’augmentation des chiffres n’est pas uniquement due au fait que les allergies sont davantage signalées et mieux diagnostiquées qu’il y a quelques décennies. La spécialiste affirme que cette montée en flèche est également due à l’évolution de nos modes de vie. C’est d’ailleurs ce qui explique que les pays en développement, ainsi que les univers ruraux, soient pour l’instant moins touchés (mais pour combien de temps ?).

 

Si rien n’a encore été prouvé scientifiquement, la scientifique affirme que la pollution, les changements d’alimentation et la diminution de l’exposition aux microbes ont une influence sur la façon dont notre système immunitaire répond à ce que nous ingérons. Elle cite une étude menée sur des personnes issues de l’immigration, qui présentent généralement plus de problèmes d’asthme et d’allergies alimentaires dans les pays occidentaux où elles sont arrivées que dans leur pays dont elles sont issues. Ce qui tend à confirmer l’influence des facteurs environnementaux.

 

 

Des solutions à l’étude

Moins exposés aux différents types d’infections, les enfants auraient donc un système immunitaire plus faible. Mais Alexandra Santos avance également d’autres arguments : un manque de vitamine D pourrait également expliquer la recrudescence des allergies alimentaires. D’après une étude, le taux de personnes souffrant d’une carence en vitamine D a doublé en dix ans, malgré les prescriptions régulières faites aux jeunes enfants. Or cette vitamine permet justement de renforcer le système immunitaire.

 

Pour une grande partie des enfants concernés, la solution consiste peut-être à soigner le mal par le mal, ou plutôt à agir de façon préventive. Une étude menée à King’s College sur des enfants de 5 ans a montré que leurs chances de développer une allergie à la cacahuète étaient réduites de 80% si, dans les premiers mois de leur diversification alimentaire, ils avaient régulièrement ingéré de la cacahuète. L’idée serait d’habituer très tôt le système immunitaire aux aliments pouvant poser problème, de façon à limiter grandement le risque d’allergie par la suite.

 

À King’s College, on travaille également sur un dispositif permettant de détecter très tôt les allergies alimentaires dont les enfants pourraient souffrir. Il existe actuellement un test sanguin couvrant 90% des aliments susceptibles de provoquer une allergie. Dans une année ou deux, il devrait pouvoir être mis à disposition du personnel médical.

 

Côté traitement, l’immunothérapie semble relativement bien fonctionner : une autre étude récente a montré qu’après un an de traitement, 67% des patient·es pouvaient ingérer deux cacahuètes sans déclencher de crise, contre 4% dans un groupe test. Cela ne fait pas disparaître l’allergie, loin de là; en revanche, cela permet de limiter les risques de crise grave, voire de mort, en cas d’ingestion accidentelle. Pour éviter que se reproduisent des drames comme celui de Natasha Ednan-Laperouse, adolescente âgée de 15 ans lorsqu’elle mourut après avoir mangé du pain contenant du sésame.

 


 

Time : 1 h 35 mn / [1]

 


 

Enfant - Glace

Pour illustration

 


 

Source :

http://www.leapstudy.co.uk/

https://www.bbc.com/news/health-46302780

http://www.slate.fr/story/181704/allergies-alimentaires-montee-en-fleche

https://www.theguardian.com/society/2018/sep/29/pret-allergy-death-parents-demand-label-laws

https://www.sohealthy.fr/pourquoi-les-allergies-alimentaires-sont-de-plus-en-plus-nombreuses/

https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/pourquoi-les-allergies-alimentaires-sont-elles-en-hausse-4985

 

Article :

Slate

 

Vidéo :

[1] Conférence Cyclope – Allergies alimentaires : une épidémie moderne – CEA Paris-Saclay / YouTube

41 commentaires

  1. Avec tous les colorants et conservateurs qui se trouvent dans les aliments actuellement, les allergies alimentaires ne peuvent, malheureusement, qu’être en hausse ! La façon de se nourrir a considérablement changé et ce dès le premier âge avec le biberon plutôt que le sein et les petits pots par la suite …

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article. Ma fille est allergique aux œufs depuis sa petite enfance, comme 9% des bébés australiens visiblement. Cela devait s’estomper avec le temps d’après l’allergologue mais il n’en est rien. Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que ta fille ira mieux. Dans chaque famille, on entend ce genre de problème. En 1996, l’un de mes fils était allergique… À quoi ? Les allergologues n’ont jamais pu en déterminer la cause. Les effets ont disparu du jour au lendemain mais au bout d’un peu plus d’une année.

      Aimé par 1 personne

  3. Bon article qui en même temps fait réfléchir mais qui aussi fait peur non?
    P.S. Aphadolie, je ne reçois toujours rien sur mon mail au sujet de tes publications! Pourtant quand j’ouvre ton blog on me confirme que je suis ‘abonné’.
    Bon dimanche.

    Aimé par 1 personne

      1. Autrement tu peux me retrouver, soit sur mon blog, soit via le lecteur WordPress…

        Tu as un compte WordPress, si tu coches la petite case ‘réglages’ et ‘Me tenir informé par e-mail des nouveaux articles’ dans la partie ‘gérer les abonnements’ (pour : Aphadolie.com), tu seras ainsi prévenu à chaque nouvelle publication.

        Je te remercie pour ton suivi.

        J'aime

  4. Salut,
    Allez, je m en viens avec mon petit commentaire acidulé.
    A quel moment vous considerez qu il est normal que se soit d autres personnes qui travaillent pour vous filer a bouffer ?
    Ca c est une chose (pas grave, y a pleins a dire), l autre c est qu a partir du moment ou vous laissez quelqu un sans contrainte s occuper d une chose, bin il a tendance a arranger le truc a son avantage. cf mondialisme, pesticide etc.
    Ensuite, faut comprendre qu aujoud hui, en france, 60% de notre alimentation vient de l etranger. Donc on va bien rigoler quant les importations vont se reduire.
    Il ne tient qu a nous de changer tout ca, ou de l accepter, mais faudra pas se plaindre.
    Parce que la suite, si on ne se bouge pas, c est OGM (en realité chimere) generalisés.
    Je ne sais pas comment et ou vivez, mais oui, on peut prendre les choses en main et les bouger, mais il faut accepter un certain nombre de sacrifices. Faut juste choisir ce que l on veut sacrifier, son confort (action), ou son avenir (inaction)…..
    Je vais me tenir et pas etre plus lourd pour un dimanche.
    Schu.

    Ps: Il y a aussi des solutions en villes, interressez vous au AMAP si vous connaissez pas , ou coop bio, il y en a partout.

    Aimé par 1 personne

  5. Vous ajoutez les médicaments, et les pollutions aux pesticides qui se trouvent maintenant partout, vraiment partout, même un nouveau né. Cette terre, n’a pas été traité par l’élite mondiale en bon père de famille.

    Aimé par 1 personne

  6. Ouh la la! m’en parle pas…je suis allergique à tellement de choses (qui changent parfois selon les lieux et les époques) que je dois toujours avoir mon traitement sur moi.

    Aimé par 2 personnes

Répondre à lisapascaretti Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.