Maladie de Crohn : le nombre de cas a augmenté de 83% en 20 ans ! [Vidéos]

Publié par

Time : 1 mn 20 / [1]

 


 

Ventre - 2

Pour illustration

 

 

Le nombre de patients atteints d’une maladie inflammatoire de l’intestin serait trois fois plus élevé que prévu, révèle une récente étude. Selon les experts, cela pourrait entraîner une hausse des cas de cancer colorectal.

 

Trois fois plus de personnes que prévu souffriraient d’une maladie inflammatoire de l’intestin, révèle une étude britannique, présentée lors de l’UEG Week 2019 à Barcelone – congrès annuel de l’United European Gastroenterology. Ces patients seraient aussi plus à risque de développer un cancer colorectal.

 

 

Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique… : aucun traitement connu à ce jour

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) « se caractérisent par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif. », indique l’Inserm. En cause : une hyperactivité du système immunitaire digestif. Parmi elles, on peut citer la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique (ou colite ulcéreuse). À l’heure actuelle, ces pathologies sont incurables, mais il existe des traitements visant à en soulager les symptômes.

 

Des chercheurs des hôpitaux Sandwell et West Birmingham NHS Trust, et de l’Université de Birmingham, ont examiné les cas de MICI depuis le début du siècle, afin d’obtenir des données précises sur la prévalence de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn au Royaume-Uni. Pour cela, ils ont utilisé les données de la base Health Improvement Network, qui est bien représentative des soins de santé prodigués dans le pays.

 

 

Maladie de Crohn

Pour illustration

 

 

Maladies inflammatoires de l’intestin : trois fois plus de cas que prévu

Avant cette étude, il n’existait que des données anciennes ou plus limitées. Les scientifiques ont donc constaté que la prévalence de ces deux maladies était trois fois plus élevée que ne le laissaient présager les estimations précédentes.

 

Plus encore, le nombre de cas de rectocolite hémorragique semble avoir augmenté de 55 % entre 2000 et 2017, et les cas de maladie de Crohn, de 83 %. D’ici 2025, les chercheurs estiment qu’on pourrait encore recenser un quart de maladies inflammatoires de l’intestin supplémentaire.

 

 

Des conséquences dramatiques sur les systèmes de santé

« Notre étude suggère que la prévalence des MICI devrait augmenter considérablement au cours de la prochaine décennie. », souligne le Dr Dominic King, qui a présenté ces résultats.

 

« Comme il n’existe actuellement aucun remède curatif pour ces maladies, les patients auront souvent besoin de traitements complexes et coûteux tout au long de leur vie. Cette potentielle hausse des cas pourrait exercer une pression encore plus grande sur des systèmes de santé déjà surchargés. », alerte le spécialiste.

 

 

Les cas de cancers colorectaux pourraient aussi augmenter

Autre problème de taille : les maladies inflammatoires de l’intestin sont étroitement liées au risque de cancer colorectal. « Notre étude a révélé que le risque de développer un cancer colorectal était 23 % plus élevés chez les patients atteints de la maladie de Crohn, comparés au groupe témoin. Les personnes atteintes de colite ulcéreuse avaient un risque était significativement plus élevé de 43 %. », explique le Dr King.

 

Selon les scientifiques, la hausse des maladies inflammatoires de l’intestin pourrait donc entraîner une augmentation des cas de cancers colorectaux.

 

 

Maladies inflammatoires de l’intestin : un coût énorme pour la société

Pour Salvo Leone, président de la European Federation of Crohn’s and Ulcerative Colitis Associations (EFCCA), « Les résultats de l’étude sont alarmants, en particulier si l’on tient compte du fait que la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont des maladies permanentes, qui peuvent débuter à un jeune âge et avoir un impact considérable sur la qualité de vie d’un patient ».

 

Il précise que « les coûts pour la société, qu’il s’agisse de coûts médicaux directs ou les coûts indirects – comme les journées de travail ou les opportunités éducatives perdues, ou encore la nécessité de prendre soin d’un proche – sont énormes ».

 

Selon lui, les experts ont pour devoir de « mettre au point des stratégies efficaces de traitement et de gestion de la maladie permettant aux patients et à leurs familles de mener une vie plus heureuse et plus saine ».

 


 

Time : 6 mn 31 / [2]

 

Time : 29 mn 11 / [3]

 


 

Ventre - 1

Pour illustration

 


 

Source :

https://www.afa.asso.fr/categorie/maladie-de-crohn.html

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_crohn_pm

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/maladies-inflammatoires-chroniques-intestin-mici

https://www.medisite.fr/maladies-intestinales-crohn-maladie-de-crohn-le-nombre-de-cas-a-augmente-de-83-en-vingt-ans.5540430.524113.html

https://www.ueg.eu/1/press/releases/ueg-press-release/article/ueg-week-ibd-prevalence-three-times-higher-than-previous-estimates-and-expected-to-rise-further-ne/

 

Article :

Medisite

 

Vidéo :

[1] Maladie de Crohn : le nombre de victimes s’est accru de 83 % en 2 décennies – Medisite Video Sante / YouTube

[2] Santé – La maladie de Crohn au quotidien – Télé Matin / YouTube

[3] SOS maladies inflammatoires de l’intestin – 36.9 / YouTube

21 commentaires

  1. Mis à part une prédisposition génétique éventuelle, il y a tellement d’autres facteurs qui peuvent contribuer à déclencher cette maladie : que ce soit le mode de vie auquel nous sommes soumis perpétuellement , le stress, la cigarette, les médicaments, sans oublier l’alimentation. C’est malheureux en tous les cas !

  2. Maladie de Crohn : le nombre de cas a augmenté de 83% en 20 ans ! Finalement, comme beaucoup de pathologies. Beaucoup se gargarisent, de pouvoir maintenant vivre, soi-disant plus longtemps. La bonne blague, pour gobes-lune, j’ai beaucoup de personnes qui hélas tombe, avant ou peu après, être en retraite.

  3. Merci Aphadolie pour ton article sur la maladie de Crohn. Très complet. Je ne connaissais pas du tout cette maladie. Je ferai prochainement un article sur la maladie de Lyme (dont je suis confrontée 😦 sur mon blog. Bises

    1. Je t’en prie Angelilie.

      Pour la maladie de Lyme, si tu le veux, tu peux reprendre mes articles sans mentionner ‘Aphadolie’. Pour moi ce n’est pas un problème. Le plus important est que l’information circule…

      1. Merci Aphadolie. Tu as déjà fait un article sur la maladie de Lyme ? Car moi j’en prépare un à publier sur mon blog.

      2. Merci Aphadolie pour ton article sur la Maladie de Lyme. Très instructif. Je vais faire un article sur mon blog, pour informer mes visiteurs de la maladie et en prévention. Je citerai aussi ton excellent article. Bises

  4. Mon fils a une inflammation de l’intestin, colite ulcéreuse, il prend des médicaments chaque jour probablement à vie qui lui coûtent cher, heureusement il a une assurance à son travail. On ne sait pas d’où ça vient, ni si cela peut s’améliorer ou empirer. Merci pour les informations.
    Amitiés

      1. Non, il n’a pas ces maladies dont tu parles. Tout ce que je sais c’est que la colite ulcéreuse est une inflammation au même titre que la maladie de Crohn. Inflammation du rectum et du gros intestin et formation de lésions occasionnant des saignements et maux de ventre.
        Bonne semaine

      2. Ce n’est pas simple à gérer. Je connais cela pour avoir la maladie de Crohn. Mais dans mon cas, elle est liée à ma spondylarthrite ankylosante.

  5. J’ai lu sur spondylarthrite ankylosante et j’imagine très bien ce que tu dois endurer. Je te souhaite aussi bon courage et surtout avec toutes les recherches qui se font de nos jours, j’espère qu’ils trouveront un remède miracle pour ce genre de maladie qui fait souffrir. J’ai connu les maux de ventre extrêmes et c’est quelque chose.

    Amitiés