Cybercriminalité : les hôpitaux sont de plus en plus ciblés par des attaques informatiques

Publié par

 

Les attaques contre les établissements de santé ont considérablement augmenté cette année. Face à ce constat alarmant, des spécialistes en cybersécurité tirent la sonnette d’alarme.

 

Le 16 novembre dernier, une attaque informatique de grande ampleur a touché le CHU de Rouen. Pour ne pas mettre en danger la vie des patients, la direction a finalement préféré arrêter son système d’information. Un choix difficile tant les équipes de l’hôpital ont l’habitude de travailler en utilisant cet outil. En quelques minutes seulement, des actions aussi classiques que la prise en charge des patients, les prescriptions ou encore la gestion des admissions ont dû se faire par papier.

 


 

Time : 1 mn 01 / [1]

 


 

L’exemple de ce qui est arrivé à l’établissement de santé rouennais est loin d’être un cas isolé. Un rapport de Malwarebytes sur l’état de la cybersécurité dans les services de santé vient en effet alerter du danger. Il indique une augmentation de 60 % du nombre de détections de logiciels malveillants dans les hôpitaux au cours des neufs derniers mois. Pire, la hausse serait de 82 % au troisième trimestre.

 

 

La sécurité informatique serait sous-financée dans les hôpitaux

Les trojans Emotet et Trickbot sont particulièrement prisés par les cybercriminels. Ce dernier est d’ailleurs revenu en force cette année en compromettant au minimum 250 millions de comptes de messagerie. Les ransomwares sont une autre grande menace qui pèse sur les hôpitaux. L’effet est d’autant plus fort que les établissements n’ont souvent pas d’autre choix que de payer afin de récupérer des données essentielles au traitement de leurs patients.

 

 

Comment expliquer une telle recrudescence des attaques ?

Ces organisations sont souvent ciblées en raison de leur manque de préparation. C’est en tout cas le point de vue d’Adam Kujawa, le directeur de Malwarebytes, cité par ZDNet : «  Les soins de santé sont vitaux pour notre population, nos industries et notre économie. C’est pourquoi il est particulièrement préoccupant de voir ces établissements attaqués par des cybercriminels. Pendant trop longtemps, ces organisations ont souffert d’un équipement obsolète et de services informatiques sous-financés, ce qui les rend particulièrement vulnérables. Nous devrions doter les services de santé de mesures de sécurité renforcées. »

 

Il faudra agir très vite car la médecine a tendance à recourir de plus en plus aux données personnelles des patients pour les traitements et ces dernières doivent être particulièrement protégées.

 


 

Matrix

Pour illustration

 


 

Source :

https://www.presse-citron.net/les-hopitaux-sont-de-plus-en-plus-cibles-par-les-cybercriminels/

https://www.bfmtv.com/tech/les-hopitaux-francais-croulent-sous-les-tentatives-de-cyberattaques-1720346.html

http://www.leparisien.fr/high-tech/une-cyberattaque-a-frappe-120-etablissements-de-sante-en-france-14-08-2019-8133435.php

 

Article :

Jean-Yves Alric / Presse Citron

 

Vidéo :

[1] Une cyberattaque paralyse l’activité au CHU de Rouen – France 3 Normandie / YouTube

8 commentaires

  1. les hôpitaux vont mal … très mal …. quel que soit le sujet que l’on aborde. Il y a un manque de tout y compris de sécurité et franchement, triste est de constater, que les autorités en place ne se montrent pas plus percutantes et vigilantes pour un organisme important puisqu’il concerne notre santé

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.