Trafic de corps et d’organes à l’Université Paris-Descartes

Publié par

 

Des corps légués à la science auraient été accueillis dans des conditions indignes à l’Université Paris-Descartes, selon d’effroyables révélations de L’Express. Des organes et des membres auraient même été proposés contre de l’argent, en violation de règles éthiques. Un « scandale majeur » pour le président de l’Union française pour une médecine libre qui va déposer. Ce mercredi, la faculté annonce la fermeture provisoire du centre.

 


 

Time : 2 mn 02 / [1]

 

Le Centre du don des corps de l’université aurait accueilli un grand nombre de dépouilles dans de mauvaises conditions. Des photos sordides datant de la fin 2016 montrent l’état catastrophique de dizaines de cadavres en putréfaction. Des corps d’hommes et de femmes abîmés, démembrés et décomposés, qui s’amoncellent dans les chambres froides. Ce charnier se trouve au cinquième étage de la faculté, réputée pour être l’un des meilleurs établissements de médecine en France.

 


 

Scène d’horreur à l’université Paris-Descartes où, jusqu’en 2018, s’empilaient par dizaines les corps donnés à la science, et ce, dans des conditions qui ne respectaient pas les règles sanitaires ni éthiques, selon une enquête du magazine L’Express. Des organes et des morceaux de corps humains auraient même été revendus dans un trafic organisé.

 

Le Centre du don des corps (CDC) de l’Université Paris-Descartes est le plus grand centre d’anatomie européen. Chaque année, il accueille des milliers de dépouilles de personnes qui ont accepté de faire don de leur corps à la science. Pourtant, le magazine L’Express a publié mardi 26 septembre son enquête sur la gestion et le trafic de ces cadavres, intitulée « Un charnier au cœur de Paris ». Jusqu’en 2018, des corps étaient conservés pendant plusieurs années dans des conditions indignes, violant toute règle d’hygiène et d’éthique.

 

S’appuyant sur plusieurs documents et sur les témoignages de médecins, professeurs et employés du CDC, L’Express évoque un « fatras indescriptible » : des corps entassés, parfois décomposés, gisaient çà et là dans les chambres froides parfois en panne. Les températures étaient ainsi trop élevées pour que les corps puissent être conservés de manière salubre. Des rongeurs, mouches et vers pullulaient au sein des locaux de la faculté de médecine, le tout dans une odeur infecte.

 

Depuis des années, l’état de délabrement du site faisait l’objet de plusieurs rapports de la part du président du centre, ainsi que de celle des membres du comité d’éthique (qui ont démissionné depuis), réclamant plus de moyens. Finalement, huit millions d’euros ont été investis pour des travaux de rénovation, qui ne devraient débuter que début 2020. Plusieurs employés ont cependant assuré que la situation s’était améliorée.

 

 

Des morceaux humains revendus

Autre scandale au sein de l’Université Paris-Descartes : des membres et organes humains donnés au Centre du don des corps étaient ensuite revendus à des chirurgiens et à des entreprises privées. Un corps entier était facturé 900 euros, une partie ou un organe, 400 euros. Les tarifs avaient été fixés par le Conseil d’administration en 2011. La revente de ces morceaux humains aurait constitué 75% du chiffre d’affaires du CDC en 2013, selon L’Express, qui s’appuie sur un audit du cabinet KPMG.

 

Auparavant, ce marché s’organisait sous le manteau, comme en ont témoigné plusieurs employés du centre. « Il y avait du trafic. Les préparateurs revendaient des pièces le samedi matin à des chirurgiens, qui les emportaient. Tout s’achetait. », a révélé à L’Express le professeur Guy Vallancien, directeur du CDC jusqu’en 2014.

 

L’actuel directeur du centre, Bertrand Ludes, a affirmé à l’hebdomadaire qu’il souhaitait mettre un terme à ce genre de trafic, notamment en s’attaquant aux partenariats avec les entreprises privées.

 

 

Une plainte va être déposée

L’Union française pour une médecine libre (UFML) a l’intention de porter plainte après ces révélations sur la gestion déplorable au Centre du don des corps de Paris-Descartes.

 

« Ça m’a glacé d’effroi parce que c’est à l’opposé de ce qu’on doit être quand on est médecin. », s’est indigné le président de l’UFML, Jérôme Marty, auprès de France info.

 

Le représentant de ce syndicat déplore qu’un corps donné à la science puisse être ainsi malmené, et a souligné « l’atteinte à la dignité et à l’intégrité de la personne » qu’engendre ce genre de pratiques. « De son vivant, la personne a dit : je lègue mon corps à la science. Et son corps n’a pas été utilisé, soit parce qu’il a été mangé par des rats ou des souris ou qu’il a pourri avant qu’on l’utilise, soit parce qu’il a été dirigé vers d’autres missions comme celle de crash-tests ! », a-t-il ajouté.

 


 

Université Paris-Descartes 

L’Université de médecine Paris-Descartes / Pour illustration

 


 

Source :

https://www.ouest-france.fr/sante/charnier-organes-vendus-le-centre-de-don-des-corps-de-paris-descartes-fait-scandale-6627617

https://fr.sputniknews.com/france/201911271042494793-vente-dorganes-et-de-morceaux-humains-une-prestigieuse-universite-parisienne-au-cur-dun-scandale/

https://www.francetvinfo.fr/sante/biologie-genetique/c-est-une-honte-un-syndicat-de-medecins-compte-porter-plainte-apres-des-revelations-sur-la-facon-dont-sont-traites-les-corps-legues-a-la-science_3720669.html

 

Article :

Sputniknews

 

Vidéo :

[1] Un charnier au cœur de l’université Paris-Descartes fait scandale – Le Point / YouTube

27 commentaires

    1. Si tu savais à quel point j’en ai m… Si je le pouvais, je prendrais un billet simple sans le retour pour un autre pays. L’UE et la France, c’est cuit et ce n’est pas par hasard comme tu le sais.

      Aimé par 3 personnes

      1. Aphadolie dit : la France, c’est cuit et ce n’est pas par hasard comme tu le sais. Il est certain que ceux qui ont quelques moyens, ne s’installeront surtout pas en France, il faudrait avoir des tendance suicidaire. Je suis aussi en colère, ils nous ont vraiment puni, nous les français. Pessimiste heureux gardons au moins cela.

        Aimé par 2 personnes

  1. Lu à ce sujet :
    Le site israelien Israel Valley rapporte, à propos de Simone Veil, « Juive de coeur et soutien permanent à Israël et au sionisme » :
    « Très peu de personnes le savent. Elle avait signé lors de son passage au Ministère de la santé un accord franco-israéliens de dons d’organes. En effet Israël manquait cruellement de donneurs. Cet accord réel mais appliqué avec une très grande discrétion aura permis à de nombreux israéliens de rester en vie. »

    Elle a peut-être sauvé de nombreux Israéliens, avec les organes de Français (les donneurs et leur famille le savent-ils?), mais de la mort de combien de petits Français est-elle responsable ?
    Source : https://www.contre-info.com/simone-veil-a-organise-le-transfert-des-dons-dorganes-francais-vers-israel
    Autre article :
    https://www.lelibrepenseur.org/simone-veil-avait-signe-un-accord-secret-de-dons-dorganes-avec-lentite-sioniste/

    Aimé par 2 personnes

  2. … Il n’y a plus de respect dans de nombreux domaines, et triste est de constater qu’il n’y en a plus non seulement pour les morts en général, mais pour ceux qui avant de mourir ont souhaité donner leur corps à la science pour qu’elle s’améliore. C’est un acte magnifique et qui justement mérite le respect. Nos valeurs fondamentales sont mises à mal parce que le monde est corrompu par l’argent.

    Aimé par 3 personnes

  3. La revente d’organe au 21ième siècle, on en a inventé des conneries, on en a créé des choses, mais on est toujours pas capable de fabriquer des organes style coeur, oeil, nez, .. on doit attendre que quelqu’un meurt pour avoir son organe… c’est abberant quand on voit le nombre de connerie qu’on a sur terre qui pollue…
    Ok le coeur on en est pas loin.. mais même si cela existe ça coutera super cher donc seul les riches y auront droit.
    Comme là d’ailleurs, trafic d’organe.. seul les riches devaient en bénéficier, d’ailleurs qu’en faisait t’ils? vu qu’ils étaient mort..

    Le pire c’est que cela a duré des années et pas un seul être humain (entres les élèves, les professeurs et les employés) n’a un jour prévenu les journalistes ou autres de cette affaire..

    Aimé par 1 personne

  4. Respecter la viande, respecter les dépouilles, et tous les organes qui vont avec serait un pas de géant vers l’altérité. Mais cette altérité gênerait le bon fonctionnement d’un système qui ne cesse de tendre à ce que l’on soit insignifiant, sous couvert d’égotisme forcené pour compenser la découverte du « pot aux roses ». On pourrait avoir un haut le coeur en comparant les rayons des supermarchés à ces salles où l’on empilent des morceaux de corps humains, et puis tout de suite après un coup d’œil au métro à l’heure de pointe achèverait le tableau.

    Aimé par 1 personne

Répondre à alstamatiouphotographies Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.