Pour l’ex-astronaute Patrick Baudry, l’ISS est le plus grand bobard de l’histoire spatiale

Publié par

 

L’ex-astronaute français Patrick Baudry déplore l’usage fait aujourd’hui de l’ISS. Même la mission de Thomas Pesquet en prend pour son grade. Il n’a pas la langue dans sa combinaison spatiale. Le spationaute Patrick Baudry ne ménage pas ses mots quand il s’agit de parler de la station spatiale internationale (ISS), dont le maintien en fonctionnement est prévu jusqu’à 2030.

 


 

ISS - 2

Pour illustration

 

 

« Tourner autour de la terre pour 180 milliards d’euros, franchement »,  dit-il « aujourd’hui on a vraiment mieux à faire. »

 

Patrick Baudry

 


 

L’ancien astronaute français se montre très critique envers le maintien de la station spatiale internationale. Patrick Baudry estime que les sommes colossales dépensées pour le maintien de la station spatiale auraient pu servir d’autres causes.

 

Patrick Baudry, 74 ans, a été l’un des premiers Français à partir dans l’espace en 1985 à bord de la navette spatiale. Reconverti en conférencier et animateur de stages de team building en entreprise, l’ex-astronaute et pilote d’essai, est très critique envers le maintien de l’ISS prévu au moins jusqu’en 2030.

 

 

ISS - 1

ISS – Station spatiale international / Pour illustration

 

 

Pourquoi considérez-vous la station spatiale internationale comme inutile ?

Patrick Baudry : Mais parce que c’est le plus grand bobard de l’histoire spatiale et qu’il faut arrêter les frais. Depuis la station soviétique Mir qui a fonctionné à partir de 1986 durant quinze ans, on sait déjà tout ce qu’il faut savoir sur les effets de la microgravité sur le corps humain. Il n’y a aucun intérêt à les refaire indéfiniment.

 

 

Et les expériences au service de la science qu’on y mène ?

Jean-Loup Chrétien et moi, on faisait déjà les mêmes il y a 35 ans ! J’ai suivi la mission de Thomas Pesquet en 2016, j’ai vite décroché. Je n’ai toujours pas compris ce à quoi on l’avait employé. Ce garçon est pourtant bourré de talent, c’est dommage qu’il soit si mal employé.

 

 

Qu’est-ce qui vous désole le plus ?

Les sommes colossales dépensées. Avec, on aurait pu faire tant de belles choses : établir une base lunaire sur la Lune, y travailler sur la meilleure façon de protéger l’homme des radiations pour aller sur Mars, installer sur sa face cachée un laboratoire d’astrophysique afin d’observer l’espace profond, loin de tous bruits parasites venant de la Terre… Si on avait mis en chantier tout cela dès le début des années 1990, Mars, on y serait déjà !

 


 

« On sait déjà tout ce qu’il faut savoir sur les effets de la microgravité sur le corps humain. Il n’y a aucun intérêt à les refaire indéfiniment. »

 

Patrick Baudry

 


 

Patrick Baudry - 2

Patrick Baudry / Pour illustration

 


 

Source :

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/baudry-sur-l-iss-du-tourisme-spatial-paye-avec-nos-impots-1479202296

https://www.huffingtonpost.fr/entry/spationaute-patrick-baudry-liss-est-un-bobard-trop-cher_fr_5ded408fe4b00563b852ff72

https://www.20minutes.fr/sciences/2670655-20191209-iss-ex-spationaute-patrick-baudry-juge-missions-actuelles-station-inutiles

http://www.leparisien.fr/societe/l-iss-est-le-plus-grand-bobard-de-l-histoire-spatiale-selon-l-ex-astronaute-patrick-baudry-08-12-2019-8212146.php

 

Article :

Aline Gérard / Le Parisien

10 commentaires

  1. Il y a beaucoup de vrai dans ses propos mais Patrick Baudry prend-il en compte que les expériences réalisées dans les années 80-90 furent réalisées avec des instruments qui n’ont plus rien à voir avec ceux que nous possédons 40 ans plus tard.
    De plus, il nous parle de la micro-gravité mais sans soute que d’autres expériences ont été réalisées à côté de celle-ci. Quant à Thomas Pesquet, il n’est pas impossible que ses observations permettent aux spécialistes de l’évolution de notre planète de constater photos à l’appui combien nous la détruisons.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne suis pas scientifique mais je pense que Patrick Baudry connait assez bien le sujet pour se prononcer officiellement. Il n’aurait pas risqué sa réputation.

      Pour les observations de notre planète (climat, etc..) ce ne sont pas les satellites ‘civils’ et militaires qui manquent.

      J'aime

  2. Il faut à un homme qui regarde le ciel une langue très longue pour pouvoir la mettre dans sa poche…alors que d’autres ont le bras trop court pour y mettre la main. Quand aux priorités, elles sont définies par les gens qui la grillent.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.