L’alimentation anti-inflammatoire [Vidéo]

Publié par

Time : 2 mn 35 / [1]

 

L’inflammation est un mécanisme naturel qui permet au corps de se défendre contre les agressions. Découvrez quels sont les aliments ayant un rôle anti-inflammatoire.

 


 

Alimentation anti-inflammatoire

 

Aliements - 2

Pour illustration

 

Les aliments inflammatoires à éviter

 

 

 

Certains aliments et nutriments favorisent l’inflammation. Consommés en excès et de façon régulière, ils augmenteraient même le risque de développer des maladies chroniques et pourraient aggraver les symptômes de pathologies pré-existantes. Quels sont-ils ? Pourquoi sont-ils pro-inflammatoires ? Faut-il les éviter ou réduire leur consommation ? On fait le point avec Nathalie Négro, diététicienne.

 

L’inflammation est une réaction normale de défense de notre système immunitaire lorsqu’il est attaqué par des agents pathogènes. Le processus inflammatoire se caractérise par une série de réactions chimiques qui crée un stress oxydant et aboutit à la production de radicaux libres. Or, s’ils sont produits en excès, ces radicaux libres sont néfastes pour la santé. Ils accélèrent le vieillissement de l’organisme et augmentent le risque de souffrir de certaines maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires ou encore l’arthrite. L’inflammation devient alors chronique. Plusieurs facteurs permettent à l’inflammation de s’installer durablement dans l’organisme. L’alimentation en fait partie. Certains aliments et nutriments sont connus pour favoriser cet état inflammatoire.

 

 

Les aliments à index glycémique élevé

Ils sont généralement riches en glucides raffinés et pauvres en fibres.  « Ces aliments déclenchent des hyperglycémies, qui augmentent la production de cytokines (substances qui régulent les fonctions immunitaires) inflammatoires et favorisent le stress oxydant. », explique Nathalie Négro.

 

Parmi les aliments à index glycémique élevé, on retrouve la carotte (quand elle est cuite), les navets, la bière ou encore la pomme de terre cuite (purée, frites, cuites au four).

 

 

Les aliments trop cuits

Le fait de cuire un aliment à très haute température va libérer des composés néoformés produits sous l’effet de la chaleur. Ce sont les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les amines hétérocycliques, la carboxyméthyllysine ou encore l’acrylamide. « Ces substances toxiques favorisent les processus inflammatoires. Il faut donc varier les types de cuisson et éviter autant que possible les aliments trop cuits comme les baguettes de pain bien cuites, les chips et les céréales. », conseille la diététicienne.

 

 

Les viandes

Cela concerne toutes les viandes sauf les volailles. Il est conseillé de ne pas manger de trop de viandes car elles contiennent un acides gras, appelé acide arachidonique, qui est reconnu pour être pro-inflammatoire. Elles contiennent également beaucoup de fer, un sel minéral pro-oxydant. « Attention, il ne faut pas les supprimer de son alimentation, simplement réduire leur consommation, car les viandes contiennent aussi du zinc, un oligo-élément anti-inflammatoire, et sont riches en protéines. », précise Nathalie Négro. « Dans l’idéal, notre apport en protéines devrait provenir à 50 % de sources végétales et à 50 % de sources animales (viande, poisson, œuf, produits laitiers). »

 

 

Les acides gras oméga 6

Les oméga 6 sont des acides gras polyinsaturés indispensables à notre organisme mais ils sont aujourd’hui consommés en excès par rapport aux oméga 3, pourtant tout aussi importants.  « Parmi les acides gras oméga 6, on retrouve l’acide linoléique, un précurseur de l’acide arachidonique qu’on sait pro-inflammatoire. », indique la spécialiste.

 

Plus on consomme des omégas 6, plus on favorise l’inflammation. On retrouve ces acides gras dans les huiles d’olive, de tournesol, de pépins de raisin, de sésame, dans certains fruits à coque comme les amandes.  « D’où l’intérêt de varier les fruits à coque et les huiles dans son alimentation. », ajoute Nathalie Négro.

 

 

L’huile de palme

L’huile de palme facilite le passage d’un lipopolysaccharide bactérien (LPS) dans le sang. Les LPS sont connus pour induire de l’inflammation. « Ce composé est présent sur la membrane de certaines bactéries présentes dans notre intestin. A leur mort, le LPS passe dans notre sang où il est pris en charge par notre système immunitaire qui le considère comme un agent pathogène provoquant ainsi une inflammation. », précise la diététicienne.

 

Ce processus de facilitation du passage du LPS dans le sang par l’huile de palme, est une preuve que notre alimentation peut perturber notre microbiote et occasionner de l’inflammation. Où trouve-t-on l’huile de palme ? Un peu partout malheureusement ! Pour savoir si un produit alimentaire contient de l’huile de palme, lisez bien l’étiquette. Depuis 2014, l’huile de palme et ses dérivés (graisse de palme, stéarine de palme, huile palmiste, oléine de palme…) doivent obligatoirement être mentionnés sur les étiquettes.

 

 

Alimentation pro-inflammatoire : quels dangers pour la santé ?

Une alimentation pro-inflammatoire peut être particulièrement néfaste :

 

  • Pour les personnes en surpoids ou obèses car elle augmente une inflammation généralisée pré-existante. « Les personnes en surpoids souffrent déjà d’une inflammation bas grade généralisée, c’est-à-dire une inflammation chronique. Manger des aliments pro-inflammatoires accentue cette inflammation ».

 

  • Pour les personnes souffrant d’arthrose. « Ces patients souffrent d’une inflammation aiguë au niveau des articulations et d’une inflammation bas grade généralisée. Comme pour les personnes en surpoids, une alimentation pro-inflammatoire va accentuer les symptômes de la maladie telles que les douleurs et la gêne fonctionnelle ».

 

 

Manger trop d’aliments pro-inflammatoires augmente par ailleurs le risque de survenue de certaines maladies comme le diabète de type 2 ou encore les maladies cardiovasculaires, dans lesquelles l’inflammation chronique et un excès de stress oxydant sont mis en cause.

 

Soigner son alimentation est, on le sait, un moyen de se protéger contre certaines maladies. Si les aliments et nutriments cités dans cet article sont incriminés dans les processus inflammatoires, ils ne doivent pas pour autant être supprimés de notre alimentation. Tout est question de modération et d’équilibre. Ne les consommez pas en excès et privilégiez les aliments anti-inflammatoires (oméga 3, céréales complètes, légumes secs, les herbes et épices…).

 


 

Bonus

Time : 3 mn 48 / [2]

 

L’équilibre acido-basique est une fonction fondamentale dans l’organisme puisqu’elle permet de réguler le pH de notre sang. Quels sont les aliments acidifiants et alcalinisants ? En quoi consiste le régime acido-basique ? Les réponses de Virginie Dubois, diététicienne nutritionniste.

 


 

Aliements - 1

Pour illustration

 


 

Source :

http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2019-01-07/alimentation-anti-inflammatoire

https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/sante-assiette/articles/14525-alimentation-anti-inflammatoire.htm

https://www.doctissimo.fr/nutrition/sante-dans-l-assiette/prevenir-les-maladies-par-l-alimentation/aliments-inflammatoires

https://www.santemagazine.fr/alimentation/regime-alimentaire/comment-adopter-une-alimentation-anti-inflammatoire-424396

 

Article :

Annabelle Iglesias, Journaliste / Doctissimo

Entretien avec Nathalie Négro, diététicienne aux thermes de Brides-les-Bains.

 

Vidéo :

[1] L’alimentation anti-inflammatoire – Doctissimo / YouTube

[2] Question Nutrition : Qu’est ce que l’équilibre acido basique ? – Doctissimo / YouTube

27 commentaires

  1. Je reste toujours perplexe devant ce genre d’articles car si les français ont sûrement besoin de conseils simples pour mieux se nourrir, l’afflux d’assertions souvent contradictoires distillées de façon pseudo-scientifique, sans tenir compte des différences dans notre capital santé et …pécuniaire… et dans nos besoins individuels…ne font que semer le trouble et « engraisser » le porte feuille de profiteurs. Ma grand-mère est de très bon conseil si ça intéresse quelqu’un.

    Aimé par 1 personne

      1. ton article est bon! Par contre pour les viandes, trop en prendre effectivement, une diète carnivore est mauvaise pour la santé, mais on a besoin de fer (surtout les femmes qui ont leurs règles), la viande est importante dans chaque repas parce qu’elles apportent de la B12, des protéines de qualité (et avec haute valeur biologique, donc % d’absorption beaucoup plus élevé que les protéines végétales), et ils ont des acides aminés nécessaires pour notre fonctionnement (encore plus les viandes rouge). De plus, la protéine est essentielle au maintien et développement des muscles

        Aimé par 1 personne

      2. Question : ne peut-on pas trouver des protéines avec toutes les quantités décrites dans d’autres aliments ? Je te pose la question question car j’ai envie d’arrêter la viande.

        J'aime

      3. le problème est la valeur biologique:
        la Valeur Biologique (VB) est en gros la quantité que tu reçois versus celle que ton corps absorbes.
        L’aliment naturel qui a un taux de VB de 100 % est l’oeuf: 6g de protéines et 6g assimilé par le corps.
        La protéine végétale ayant la plus haute valeur biologique est le soya avec… 60%

        Donc il te faudrait manger encore plus pour compenser
        Et également comme dit dans l’autre réponse: les viandes (surtout rouges) ont des acides aminés qui te sont nécessaires et de la B12.
        Pour être en santé il te faut être omnivore et manger assez de protéines dans ta journée (sinon bonjour les carences et les douleurs!)

        Aimé par 1 personne

      4. C’est de la whey; du lactoserum. Du concentré de petit lait. Il y a des marques qui sont bonnes à jeter à la poubelle, et d’excellentes marques. Là la VB augmente à 120%
        Moi j’en prend tous les jours. C’est plus pratique pour absorber rapidement des protéines et en plus grande quantité sans avoir à manger tout le temps.
        Par contre nourriture liquide ne remplace pas la nourriture solide, c’est une supplémentation: une collation

        Aimé par 1 personne

      5. oui tout à fait! Mais ça ne doit pas remplacer un repas.
        Moi je recommande un shake de protéines aux gens qui ont la nausée le matin; c’est mieux que de rien manger et tu pars avec 25-50 g de protéines le matin. Avec un corps gras (lait, amandes) c’est efficace

        Aimé par 1 personne

      6. oui c’est très important. La dose à calculer est en fonction de l’âge, sexe, degrés d’activité physique
        Si ta masse musculaire fond, tout le poids repose sur tes os, donc bonjour les douleurs et les problèmes de santé
        Tu m’enverras un mail si tu veux qu’on regarde ça

        Aimé par 1 personne

      7. Manger équilibré est la clé d’une bonne alimentation, c’est certain. Mais il faut mettre plus de végétaux, fruits et légumes dans l’assiette, c’est indéniable. Sauf que nombre de végétariens, qui ont cesser de manger de la viande, n’en ressortent qu’avec des bienfaits pour la santé. Ce n’est pas difficile d’être végétarien, mais ce n’est pas commode. Ça veut dire qu’il faut cuisiner plus souvent avec des aliments variés (fruits, légumes, tofu, tempeh)… Car ne manger que de la viande entraînera des problèmes de santé, tout comme ne manger que des pommes. Ce n’est donc pas vrai de dire que les douleurs et carences sont liées au mode de vie végétarien, puisque ce dernier prône généralement la diversité d’aliments.
        Merci et bonne journée!

        Aimé par 2 personnes

      8. l’homme est omnivore, donc ne manger que d’une chose est néfaste. Manger trop de fruits on va grossir parce que c’est sucré (fructose). Le tofu et les produits à base de soya; le pb c’est qu’on a trop de soya dans notre alimentation, donc débalancement oestrogénique (phytoestrogène et xénoestrogène),
        Manger assez de légumes pour avoir les vitamines et fibres, manger de la viande pour avoir les acides aminés, la B12 et les protéines nécessaires (on est en carence de protéines et non la protéine végétale n’est pas assez assimilée ni assez forte en teneur de protéines).
        Manger bio, manger local, manger en ayant du plaisir, se baser sur le régime méditerranéen c’est le best!

        Aimé par 2 personnes

  2. Trop d’infos indigestes. Si je lis cet article en biais (tu n’es pas responsable), je vais me méfier de la viande rouge, de l’huile d’olive, des pommes de terre, des carottes, des amandes…sans oublier déjà le blé trafiqué, les poissons aux métaux lourds…Les légumes secs ? Faire gaffe aux glyphosates ! Le vin ? (c’est à voir comme le café…) et tout ça parfaitement argumenté ! On a jamais donné autant de conseils aux gens pour des résultats de plus en plus mauvais alors que la recette est simple: Manger avec appétit, selon ses goûts, diversifié, frais, boire de l’eau et tout ira bien. Mais là encore comme beaucoup ont perdu le sens du raisonnable…les loups se ruent dessus pour profiter d’un marché juteux.

    Aimé par 1 personne

  3. Il y a une info qui manque, à mon avis… La nature étant bien faites et parfaite dans l’équilibre, c’est en ce qui concerne les végétaux… Manger de saison!!! Il n’y a pas de hasard si en été ils sont gorgés d’eau, en hivers des crucifères… ainsi de suite! Faites vos propres recherches!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.