Coronavirus : perte du goût et de l’odorat, nouveaux symptômes [Vidéos]

Publié par

Time : 52 s / [1]

 

Ces derniers jours, plusieurs personnes ont rapporté des signes moins communs : perte du goût (agueusie) et de l’odorat (anosmie). « Même si ce sont des données préliminaires, cela serait lié au coronavirus », a indiqué à l’occasion du point presse, ce 20 mars, Jérôme Salomon, Directeur de la Santé.

 


 

Homme - Repas

Pour illustration

 

 

Les médecins ont observé ces derniers jours « une recrudescence des cas d’anosmie » temporaire, a indiqué, vendredi 20 mars, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

 

Vous ne sentez pas les effluves du délicieux chocolat fondu que vous mitonnez pour oublier les affres du confinement ? Vous vous demandez si le coronavirus est en cause ? L’hypothèse est à envisager. Le numéro deux du ministère de la Santé, Jérôme Salomon, a ainsi évoqué, vendredi 20 mars, lors de son point quotidien sur l’épidémie, une recrudescence des cas « d’anosmie » (le nom savant de la perte d’odorat) et parfois « d’agueusie » (disparition du goût).

 

Le phénomène a été relevé ces derniers jours par les médecins spécialistes des affections du nez et de la gorge. Cette anosmie sans nez bouché, décrite par plusieurs personnes atteintes du Covid-19, peut survenir de façon isolée ou avec d’autres symptômes liés au virus.

 

 

Un lien « évident » avec le virus

La société française des ORL a lancé une alerte vendredi sur la recrudescence de ces cas, partagée par des médecins sur les réseaux sociaux. « Plusieurs ORL et infectiologues français ont récemment constaté la survenue d’anosmies brutales, souvent associées à une agueusie mais sans obstruction nasale, chez des patients suspects ou confirmés Covid-19. », observe l’institution.

 

Les indices se multiplient, note aussi sur Twitter cette journaliste qui travaille pour l’Inserm. Elle relaie un article du New York Times affirmant que des médecins préconisent l’isolement des personnes atteintes de ce symptôme, même s’il n’y en a pas d’autres. 

 

 

Twitte - 1

 

 

Pour Jean-Michel Klein, président du Conseil national professionnel des ORL, qui exerce à Paris, « il y a un lien évident » entre l’anosmie et le virus. « Tous les Covid-positifs ne sont pas des anosmiques, mais tous les anosmiques isolés sans cause locale, sans inflammation, sont Covid-positifs », indique-t-il à l’AFP.

 

 

Des patients plutôt jeunes

Que sait-on de ce symptôme particulier ? Selon les premiers cas remontés par le réseau professionnel des ORL, il touche des patients plutôt jeunes, entre 23 et 45 ans. Beaucoup de professionnels de la santé seraient également concernés par ce phénomène, dont font état plusieurs journaux à l’étranger (Allemagne, Etats-Unis…).

 

« Le 17 mars », relève ce blog médical publié dans Le Monde, « c’est au tour du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung de donner la parole à un virologue indiquant que de nombreux patients maintenus en quarantaine présentent ce nouveau symptôme. Presque toutes les personnes infectées que nous avons interrogées, et cela s’applique facilement aux deux tiers, décrivent une perte d’odorat et de goût qui a duré plusieurs jours »déclare Hendrik Streeck, directeur de l’Institut de virologie de l’hôpital universitaire de Bonn.

 

 

« L’automédication » est déconseillée

Que faut-il faire si vous êtes atteint ? En cas de perte d’odorat, « il faut appeler son médecin traitant et éviter toute automédication sans avis spécialisé », a souligné, vendredi dernier, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

 

 

Twitte - 2

 

 

Sur son site destiné aux professionnels, la société française des ORL est plus radicale. Elle conseille « aux personnes présentant de tels symptômes [perte d’odorat, de goût] de rester confinées chez elles et de surveiller l’apparition d’autres symptômes évocateurs du Covid-19 (fièvre, toux, dyspnée) ». Quant aux médecins, elle leur demande « de ne pas prescrire de corticoïdes par voie générale ou locale devant tout tableau clinique comportant une anosmie ou une dysgueusie aiguës ».

 

Elle ajoute : « Dans l’état actuel des connaissances, on ne sait pas si les lavages de nez sont à risque de dissémination virale le long des voies aériennes. Il est donc recommandé de ne pas en prescrire dans ce contexte, ce d’autant que ces anosmies/dysgueusies ne sont pas habituellement accompagnées d’une obstruction nasale invalidante ». Enfin, une note rassurante pour finir : « Selon les données préliminaires dont nous disposons, l’évolution naturelle des anosmies aiguës liées au Covid-19 semble souvent favorable ». Autrement dit, au bout de quelques jours, les patients retrouvent leur odorat.

 

Cité par l’AFP, Jean-Michel Klein émet les mêmes recommandations. Le médecin estime également qu’il ne faut pas administrer de corticothérapie, « qui baisserait les défenses immunitaires », ou un lavage de nez qui risquerait « d’envoyer le virus de la muqueuse nasale dans les poumons ». « Les personnes qui ressentent une anosmie doivent se confiner par précaution, et porter un masque, même au niveau familial ».

 


 

Time : 1 mn 30 / [2]

 


 

Femme - Boisson

Pour illustration

 


 

Source :

https://trustmyscience.com/covid-19-porteurs-sains-perte-odorat/

https://www.sforl.org/wp-content/uploads/2020/03/Alerte-anosmie-COVID-19.pdf

https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/coronavirus-symptomes-perte-odorat-gout-635807

https://www.nytimes.com/2020/03/22/health/coronavirus-symptoms-smell-taste.html?referringSource=articleShare

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2020/03/20/perte-dodorat-un-des-symptomes-possibles-du-au-coronavirus/

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-pourquoi-la-perte-de-l-odorat-peut-etre-un-signe-de-contamination_3881069.html

 

Article :

France Tv Info

 

Vidéo :

[1] Coronavirus : l’odorat et l’absence de goût, nouveaux symptômes – Europe 1 / YouTube

[2] Perte de L’ODORAT: un symptôme du coronavirus ? – Figaro Live / YouTube

4 commentaires

  1. Merci, Aphadolie, pour ces informations.

    Le corona-machin est certainement moins récent qu’on l’imagine car je me souviens avoir ressenti tous ces symptômes simultanément il y a bien longtemps déjà – c’était durant l’autre siècle en des temps qui défient la mémoire – lorsque j’ai fait une tentative de passage aux stands dans un établissement hi-han-kee qui vendait – à des prix défiant toute concurrence – des éléments de nutrition standardisés (dont certains étaient optionnels) entre deux demies fesses de pain tendre reconstitué (mais “vitaminé” – car, chez Sam, on “survitaminise” tout; d’où le peu de résistance de son peuple aux vilains très petits).
    L’établissement portait – il m’en souvient – un nom écossais ou irlandais et le nutritif de base était vanté pour être cent pour cent pure vache – les rares étudiants Hi-han-kees encore un peu censés s’en amusaient eux-mêmes sur leurs campus en précisant que cela signifiait: TOUTE la vache; y compris les cornes et les sabots… et puis la longe aussi.

    Vous ne me trouvez pas sérieux? Vous avez raison. Vivre étant dangereux, et ce tissu de risques étant, par définition, appelé à se terminer mal, j’ai du mal à prendre au sérieux ce prodigieux exercice de sidération des peuples par la terreur à l’échelle 1:1. Il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que mon esprit chagrin se mette à imaginer de discrets – mais puissants – organisateurs avec tout un tas d’arrière-pensées non avouables.

    C’est parce que je suis détenu chez moi. Faute de pouvoir aller au théâtre, je me fais mon cinéma.

    Aimé par 1 personne

  2. À un contact qui me faisait remarquer l’intervention du sieur Lévy (Bernard Henri – mètre-à-penser médiatique en perte de vitesse) au profit du Pr. Raoult et du médicament qu’il prône j’avais récemment écrit:
    « Bravo… bien trouvé. Vous m’avez magistralement rappelé à l’ordre. Je n’avais pas entendu ces objections – valables – au moment où nous nous sommes parlé.
    « Nous nous trouvons désormais logés – vous et moi – à la même enseigne: nous en sommes à tâcher de rechercher la clarté… dans la confusion. Autant dire que nous sommes de retour à la case « départ »… Comme disait le personnage campé par Bernard Blier dans « Le Grand Blond avec une chaussure noire »: « On tourne en rond – merde! – On tourne en rond – merde! – on tourne en rond – merde! – on tourne en rond… ». Et je tendrais à suivre votre intuition – à savoir que dès que l’on voit pointer le bout de l’oreille de Bernard Henri Lévi… il faut redoubler de prudence… ».
    Je reçois du même contact le document suivant:
    https://youtu.be/fpTUlPLVtE0 . Il y est question du procès relatif à l’existence ou non d’un virus de la rougeole – entre autres thèmes intéressants, dont les antibiotiques et les produits de synthèse, mais aussi le somatoscope du docteur Naessens et l’on y apprend qu’à l’heure actuelle, rien n’autorise à parler d’une « pandémie mondiale » qui conduirait facilement à la réaction que dans un monde de farceurs et d’“influenceurs”, madame Féli Popescu – journaliste spécialisée en médecine – présente toutes les caractéristiques de quelqu’un de sérieux; ce qui la rend convaincante. À commencer par le fait qu’elle ne fait pas appel à des techniques d’inférence, pas plus qu’elle n’a recours à des appels à l’émotivité. Voyez en outre – communiqué par la même source: https://youtu.be/OfTi0uRF1ms.
    Et puis il serait intéressant – outre ce paradoxe:
    https://www.europe1.fr/economie/lusine-qui-produit-la-chloroquine-pres-de-lyon-en-redressement-judiciaire-3957239 – de savoir QUI détient le brevet du médicament concerné.

    Aimé par 2 personnes

Répondre à ivernazza Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.