Coronavirus : Les dégâts du virus sur les poumons en réalité virtuelle [Vidéos]

Publié par

 

Les médecins de l’hôpital universitaire George Washington utilisent la réalité virtuelle pour découvrir les dommages causés par Covid-19.

 

Depuis l’arrivée du premier patient malade du Covid-19 le 18 mars, les médecins du George Washington University Hospital ont trouvé un moyen très visuel de se rendre compte de l’état des poumons d’un patient infecté par le virus. Ils ont exploité la réalité virtuelle (VR) afin de modéliser les poumons du malade et examiner précisément leur état.

 

Interrogé pour le podcast de l’hôpital, le Dr Keith Mortmann, chef de la chirurgie thoracique de l’hôpital, explique que le patient, un homme, âgé de près de 60 ans, a dû être placé sous respirateur très rapidement après les premiers symptômes. Après l’examen de ses poumons avec la VR, l’équipe a pu constater que les dommages aux poumons ont été très rapides, au point qu’il ne pouvait plus respirer sans appareillage. Il a dû subir une intervention lourde appelée ECMO pour parvenir à réinjecter de l’oxygène dans le corps et le sauver.

 

Sur la simulation qu’ils présentent sur le site de l’institution, on peut voir la représentation 3D en VR des poumons et l’impact qu’a le coronavirus sur les tissus pulmonaires. Les tissus sains sont représentés en bleu, les parties infectées apparaissent en vert et jaune. C’est la société américaine Precision VR qui est à l’origine du développement de l’outil de modélisation en VR.

 


 

Time : 1 mn 40 / [1]

 

Pas besoin d’être un expert pour constater les ravages du virus sur les poumons. © George Washington University Hospital

 


 

Risque de lésions pulmonaires à long terme

Toujours selon le Dr Mortmann, il n’est besoin d’être médecin pour comprendre les images et se rendre compte des dégâts qu’occasionne le virus sur les poumons. La maladie est présente de façon diffuse et entraîne des dommages graves aux deux poumons. Pour le médecin, il est probable que des lésions pulmonaires à long terme restent présentes chez les patients très gravement atteints ayant pu survivre au virus.

 

Environ 20 % des malades du Covid-19 développent des symptômes graves et certains d’entre eux nécessitent une assistance mécanique pour respirer. Si aucune classe d’âge n’est épargnée, les personnes les plus âgées sont les plus susceptibles de rencontrer ces formes graves de la maladie.

 


 

Time : 13 mn 02 [Vostvfr] / [2]

 


 

Poumons

Représentation 3D en VR / Pour illustration

 


 

Source :

https://www.gwhospital.com/resources/podcasts/covid19-vr-technology

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/realite-virtuelle-degats-coronavirus-corps-humain-realite-virtuelle-80255/

 

Article :

Louis Neveu, Journaliste / Futura Sciences

 

Vidéo :

[1] Dr. Mortman GWUH – COVID-19 Patient VR Flythrough 2 – Aalap Herur-Raman / YouTube

[2] COVID-19 Virtual Reality Technology at GW Hospital V3 – George Washington University Hospital / YouTube

 

Voir notamment :

Coronavirus : voici les images des poumons d’un malade ! [Vidéo]

Un commentaire

  1. Saura t-on tout, réellement de ce corona-virus ?
    En France, ce sera non… on est plus préoccuper à criminaliser que guérir … –

    17/03/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3ze
    – Mes amis au secours, une caisse (grosse) est morte sous les faits du con-finage et ils comptent sur vous pour les renflouer… Du jamais vu des sinistres menacés au Smig 21 (pire qu’au carbone 14, ils y radient à tour de bras vis-à-vis de ceux dans le besoin actuel).

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.