Coronavirus : La pénurie alimentaire selon Bruno le Maire… [Vidéo]

Publié par

Time : 38 mn 02 / [1]

 


 

Supermarché - 2

Pour illustration

 

 

Bon, j’ai la moquerie facile, il faut dire que cela fait 10 ans que la grande majorité de mes concitoyens (et de ma propre famille) me prend pour un « illuminé » lorsque je parle ou que j’évoque la nécessité de faire des provisions et de raisonner PEBC, le plan épargne boîtes de conserve.

 

Ceux qui me suivent et appliquent cette stratégie de résilience personnelle et de robuste prévoyance savent pourquoi c’est nécessaire.

 

– Crise économique (2000 et les bulles Internet, crise de 2008, crise alimentaire et printemps arabe en 2011 etc.).

 

– Crise environnementale et augmentation des catastrophes naturelles.

 

– Crise de l’emploi et précarisation massive  de la société.

 

– Crise du pouvoir d’achat avec la hausse de tout sauf… des salaires.

 

 

Bref, toutes les raisons objectives plaident pour le fait que chaque individu responsable n’attende pas après l’Etat une aide hypothétique mais se prépare à assumer et gérer ses propres pénuries. Avoir un revers de fortune cela arrive à tout le monde. Ne pas avoir à faire de course pendant quelques semaines/mois, cela laisse de quoi rebondir et c’est le sens de l’épargne de précaution. Comme le nom l’indique c’est une précaution.

 

Bref, l’ami Bruno qui n’a pas un métier facile en plein effondrement, vient de déclarer que : « Si demain il devait y avoir une pénurie, je le dirais aux Français ».

 

J’ai beaucoup rigolé.

 

J’ai beaucoup rigolé parce que Bruno, a précisé sa pensée fulgurante en rajoutant : « Il y a des tensions sur certains produits » a reconnu « bien volontiers » Bruno Le Maire. « Chacun peut le voir dans ses magasins. Il y a moins de variété sur certains produits comme les pâtes mais je le répète, il n’y a pas de pénuries ».

 

 

C’est quoi la définition d’une pénurie ?

Parce que là on atteint un niveau exquis de novlangue. D’ailleurs plus ils disent un truc, plus vous devez comprendre le contraire. Personne ne vous parle de l’absence de risque de pénurie d’essence… normal personne n’achète de l’essence, personne ne roule (enfin beaucoup moins) il n’y a donc pas de risque de pénurie d’essence. Mais il y a des risques de pénurie de bouffe… et là on parle de l’absence de risque de pénurie… et « en plus je vous le dirais »… hahahahahaha. Imaginez. « Les gars, c’est Bruno, d’ici 2 jours y aura plus rien à bouffer »… « S’il vous plaît, restez calme, non monsieur ne poussez pas, quoi vous êtes plus costaud que moi… oui, vous voulez mon paquet de pâtes… et si je veux pas ? D’accord je veux bien vu que tu es 4 fois plus costaud que moi »… hahahahaha

 

Pour Bruno, la pénurie c’est quand le supermarché sera vide. Là c’est pénurie. Et comptez sur lui pour vous prévenir de la pénurie mais uniquement quand elle sera là. Pas avant.

 

Actuellement ce ne sont pas des pénuries partielles… ce sont des tensions sur certaines marques de pâtes dit-il.

 

Bon mon chef Chaudar de la 7ème compagnie sur le terrain, je relève un peu plus de manquants que juste sur les pâtes. Il y a les œufs, il y a aussi la farine ou la levure qui sont en tension, le riz c’est pas mal non plus et je ne parle pas du célèbre papier toilette que tout le monde s’arrache puisque nous avons tous pu constater que dans toutes les chaumières de ce pays, les bidets avaient été arrachés… Haaaa, si nous avions pu affronter cette fin du monde avec nos ancestraux bidets, tout ceci aurait été plus facile. Je suis surpris que personne n’ait relevé ce point fondamental dans la guerre au PQ. Cherchez le bidet…

 

Bref, pour redevenir sérieux, les chaînes logistiques sont fragiles, très fragiles et la dynamique de la crise nous entraîne,  plus elle dure, vers d’inévitables pénuries.

 

Pourquoi ?

 

 

Parce que le problème réside dans tout ce qui ne se voit pas

Du mécontentement des chauffeurs routiers, à l’absence de pièces détachées pour faire tourner les camions…

 

Tout est fragile.

 

Cela ne veut pas dire que tout va casser ou que tout va s’arrêter.

 

Cela veut dire que plus que jamais il y a une probabilité assez importante que cela puisse arriver.

 

Cette probabilité, beaucoup l’ont saisie, même s’ils ne l’ont pas totalement formalisée.

 

Ils stockent et font preuve de prévoyance.

 

J’entends des commentaires doctes sur le fait « qu’il ne faut pas stocker, parce qu’il ne faut pas paniquer ». Deux remarques. D’abord j’entends moins cette remarque parce que les faits s’imposent mêmes aux plus aveuglés. Ensuite, stocker est l’opposé de la panique. Celui qui a des réserves ne panique pas parce qu’il est déjà prêt, il a déjà ses réserves. Celui qui panique c’est celui n’a rien prévu parce qu’il ne fallait surtout pas croire que l’on pouvait « paniquer » pour une simple grippette.

 

Vous voyez ou nous en sommes aujourd’hui ?

 

Confinés, à attendre notre autorisation de sortie pour aller au ravitaillement en se demandant si l’on pourra trouver du beurre….

 

Voilà qui me rappelle furieusement le quotidien lors de nos « zeureslesplussombres »… cocasse que cela arrive avec Macron et cette clique à claques alors qu’ils ne cessaient de nous dire qu’ils allaient nous en protéger.

 

Dieu se rit des hommes, et parfois encore plus de certains…

 

Charles Sannat

 


 

Supermarché - 1

Pour illustration

 


 

Source :

https://insolentiae.com/penurie-alimentaire-selon-le-maire/

 

Article :

Charles Sannat / Insolentiae

 

Vidéo :

[1] Effondrement ou crise Global Systémique Simultané? L’effondrement GS² – INSOLENTIAE TV / YouTube

 

Note :

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire charles@insolentiae.com

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

 

 

Charles Sannat

Charles Sannat est un entrepreneur et analyste économique français. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur (1993-1997) et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (1998-1999).

 

Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires et devient en 2012 directeur des études économiques à AuCoffre.com (société de placements en or et argent physique avec garde en coffres).

 

En 2015, il quitte Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae, site de « décryptage impertinent et satirique de l’actualité économique », et la chaîne YouTube insolentiae.tv. Il rédige une lettre mensuelle, STRATEGIES, pour donner son analyse de la situation économique. Il diffuse aussi un JT de l’or consacré à l’actualité des métaux précieux en général et à l’or en particulier.

 

Il enseigne l’économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l’actualité économique.

7 commentaires

  1. Les péroraisons de ce Schtroumpf ont désormais moins de valeur à mes oreilles que les hypothèses de Ma’ame Michu, ma concierge. C’est fini, ces farceurs (pour reprendre le mot cinglant de feu mon ami le baron de M…..y) ont perdu tout crédit. A tout jamais.

    Aimé par 1 personne

    1. Je parle bien entendu de Bruno le Bon…

      A l’intention de l’auteur: « illuminé »… tiens! Vous aussi? Par les temps actuels, ça serait plutôt bon signe et ça vaudrait gage d’honnêteté.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.