Équateur : la plus grande chute d’eau a disparu [Vidéo]

Publié par

Time : 2 mn 51 / [1]

 


 

La plus grande chute d’eau de l’Équateur semble avoir disparu après qu’un gouffre a avalé une partie de sa source d’eau.

 

Elle était majestueuse. La cascade de San Rafael, en Équateur, n’est plus qu’un mince filet d’eau, depuis que la rivière qui l’alimente est tombée dans un trou. Pourquoi ? C’est compliqué.

 

 

MAP

 

 

La cascade de San Rafael, en Équateur, est l’emblème du parc national de Cayambe Coca, une réserve naturelle qui s’étend sur 4 000 km au pied du volcan Cayambe, qui culmine à 5 790 m. Elle était l’emblème, plutôt : la plus haute chute d’eau du pays, haute de quelque 150 m, a disparu.

 

La rivière Coca, qui l’alimente, n’est plus qu’un mince filet d’eau. Sa disparition a été brutale : elle remonte, d’après ce qu’on en sait, au 2 février.

 

Pour une fois, ni la sécheresse ni le réchauffement climatique ne sont pointés du doigt. La rivière a été engloutie par un trou qui vient de se former. Elle plonge désormais dans les profondeurs du sol juste en amont de la cascade, qui n’est donc plus alimentée.

 

D’après les médias locaux, il ne subsiste que trois ruisseaux qui s’écoulent sur une pente moins raide, invisibles des points d’observation habituels de la cascade.

 

 

Phénomène naturel ou lié à l’activité humaine ?

Le ministère équatorien de l’Environnement ne s’explique pas bien ce phénomène. Il évoque des glissements de terrains, un phénomène naturel qui n’est pas rare dans cette zone à forte activité sismique. D’autres chercheurs mettent en cause la plus grande centrale hydroélectrique du pays, construite récemment sur la rivière Coca.

 

C’est le point de vue d’Emlio Cobo, coordinateur du programme pour l’eau en Amérique du Sud à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) : « Une cascade qui existe depuis des milliers d’années ne disparaît pas, comme par hasard, quelques années après l’ouverture d’un projet hydroélectrique. », accuse-t-il.

 

Quoi qu’il en soit, le ministère équatorien du Tourisme a prévenu : « La cascade appartient au passé. » Il ne prévoit pas de travaux pour la remettre en eau.

 


 

Cascade - 1 

Cascade de San Rafael / Pour illustration

 


 

Source :

https://www.newsweek.com/huge-sinkhole-ecuador-tallest-waterfall-1495294

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/87031/reader/reader.html#!preferred/1/package/87031/pub/123223/page/11

 

Article :

Ouest France

 

Vidéo :

[1] Largest Waterfall in Ecuador disappears . follow @boofsessions on Instagram – kayak Ecuador Boofsessions / YouTube

9 commentaires

  1. Houlà le mauvais présage !

    Il y a tout près l’exploitation extensive de la plus grande mine à ciel ouvert, par la Chine par et pour le vol des terres et des ressources des territoires, jamais cédés du peuple Shuar, il me semble bien, non ?
    https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/11/les-peuples-autochtones-shuars-vs-ste-miniere-chinoise-exsa-en-equateur-maj-le-17-07-2019/

    La planète terre purge la bulle capitaliste ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/04/03/a-propos-du-ncov19cdn-planetaire-le-confinement-des-natifs-durent-depuis-528-ans/

    JBL

    Aimé par 1 personne

  2. Intéressantes images.

    Peut-être faudrait-il que cet “homo” de plus en plus “sapiens” mais apparemment – au fil de l’IA – de moins en moins “intelligens” et plus très “erectus” se mette à réaliser que rien n’est fait pour durer dans notre biotope… pas même Versailles – ou pire – les belles constructions d’avenir de M’sieur Attali (l’homme à la tête de vieux tubercule rattrapé par sa propre limite d’âge – bientôt le grand départ?).

    Cette petite bille ronde non plus, au demeurant.

    Peut-être le temps est-il venu de cesser d’être gouvernés par cette peur imbécile – sidérante – stérile, paralysante, qui fait de nous une « clientèle “captive” » pour de minables petits aigrefins hauts-perchés (dans la même cage que nous) et de songer à aller de l’avant (puisqu’il semble que l’on ait – une fois pour toutes – cassé la manette de marche arrière) – mais si possible, avec bon sens – et donc dans le bon sens? Celui d’une certaine humilité n’excluant toutefois pas la connaissance de notre propre valeur.

    « Humble oui, modeste jamais » a pu écrire quelqu’un (ils sont nombreux à être crédités de ce mot car on ne prête qu’aux riches).

    Pourquoi pas?!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.