Ces biais cognitifs qui trompent notre cerveau [Vidéos]

Publié par

Time : 4 mn 38 / [1/2]

 

Ils influencent nos décisions, les bonnes, et surtout les mauvaises… Voilà comment les biais cognitifs trompent notre cerveau.

 


 

Biais cognitifs

 

 

« Vous êtes au supermarché, vous voyez un produit à 9 euros mais il y a écrit dessus : c’était 15 euros avant, il est en promotion. Alors vous allez vous dire : ‘Ah, c’est une bonne affaire’. Peut-être que si vous aviez vu le même produit juste à 9 euros sans la promotion marquée, vous auriez dit : ‘Non, 9 euros, c’est quand même très cher» Ce phénomène qui se produit dans notre cerveau, c’est le biais cognitif. Plus précisément, c’est une déviation par rapport à ce qui devrait être la réponse rationnelle de la manière dont on va réagir.

 

 

Le biais de confirmation

C’est le fait d’avoir tendance à filtrer les informations et à les appréhender d’une manière biaisée de sorte à donner plus de poids aux informations qui confirment ce qu’on pensait déjà et au contraire de donner moins d’importance à celles qui pourraient nous faire changer d’avis.

 

 

La pensée de groupe

Si vous êtes un groupe d’amis et que vous êtes sur le point de prendre une décision sur le choix d’un restaurant, par exemple, et que seulement l’un des membres du groupe émet une idée de restaurant laquelle est validée par tous, alors on parlera d’une pensée de groupe. « Ils avaient tous une meilleure idée, peut-être la même d’ailleurs ou peut-être une idée différente mais simplement, ils ne se sont pas exprimés », explique Olivier Sibony, enseignant en stratégie à HEC.

 

 

Le biais de disponibilité

« Le biais de disponibilité, c’est le fait que notre système 1, notre pensée rapide, a tendance à s’attacher aux informations disponibles simplement parce qu’elles sont là », détaille Olivier Sibony.

 

Pour l’enseignant, le mieux à faire pour aller à l’encontre de ces biais cognitifs est de demander aux autres de nous aider. « Moi, j’essaie d’appliquer cette leçon-là et de me dire d’une part il faut que j’écoute les gens autour de moi quand ils me disent que j’ai des biais cognitifs (…) d’autre part, j’essaie d’avoir une méthode de décision qui me protège de mes biais cognitifs », conclut Olivier Sibony.

 


 

Bonus

Time : 5 mn 08 / [2/2]

 


 

Source :

https://www.hec.edu/fr/faculty-research/faculty-directory/faculty-member/sibony-olivier

https://www.francetvinfo.fr/sante/psycho-bien-etre/video-comment-les-biais-cognitifs-trompent-ils-notre-cerveau_4051789.html

 

Article :

Brut / France Télévisions

 

Vidéo :

[1] Comment les biais cognitifs trompent notre cerveau – Brut / YouTube

[2] Pourquoi est-ce si dur de choisir ce qui est bon pour nous ? – Le Monde / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

Sur le même thème :

L’effet Dunning-Kruger : stupide sans le savoir [Vidéos]

Biais cognitif : distorsion dans le traitement d’une information

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.