Stonehenge : des archéologues ont découvert une mystérieuse et vaste structure antique [Vidéos]

Publié par

Time : 1 mn 46 / [1/3]

 

« Extraordinaire », « fascinante », « révolutionnaire », les archéologues britanniques ne tarissent pas de superlatifs. Car la découverte annoncée autour du site ô combien mystérieux de Stonehenge pourrait nous apporter bien des lumières sur la nature de l’environnement de l’époque et sur la civilisation qui, il y a cinq millénaires, foulait le sol de l’actuel comté du Wiltshire.

 


 

Stonehenge - 2

 

 

Une structure préhistorique « unique », formant un cercle de plus de deux kilomètres de diamètre, a été mise au jour près du célèbre site mégalithique de Stonehenge, dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, a annoncé l’université écossaise de St Andrews.

 

Des archéologues ont révélé une vingtaine de puits préhistoriques formant un cercle de plus de deux kilomètres de diamètre.

 

Stonehenge accueille plus d’un million de visiteurs chaque année. Pourtant, le site mégalithique emblématique du sud-ouest de l’Angleterre, vieux de 5 000 ans, renferme encore quelques secrets. Une équipe d’archéologues a trouvé « de nouvelles preuves de caractéristiques ou de structures monumentales jusqu’alors inconnues » à environ trois kilomètres au nord-est de Stonehenge, selon une étude publiée dans la revue Archaeology. Il pourrait s’agir de la structure préhistorique la plus massive connue en Grande-Bretagne.

 

Il y a des milliers d’années, les habitants de ce site ont creusé ces grandes fosses d’environ cinq mètres de profondeur (à peu près trois fois la hauteur d’un homme moderne moyen) et de dix mètres de largeur. Elles sont disposées en un anneau concentrique partiel dont le diamètre s’étend sur plus de deux kilomètres et qui entoure les Durrington Walls, une colonie datant d’au moins 4 000 ans et qui pourrait avoir été le lieu de résidence des constructeurs de Stonehenge. La découverte « représente une élaboration du complexe monumental à une échelle massive et inattendue », selon l’étude menée par l’archéologue Vincent Gaffney de l’université de Bradford.

 


 

Time : 52 s / [2/3]

 


 

Gaffney et ses collègues ont pu détecter les restes d’une vingtaine de ces fosses grâce à des technologies de télédétection comme le radar à pénétration de sol (RPS) et le LiDAR qui peuvent sonder les structures souterraines de manière non invasive. Ces techniques ont permis de révéler les puits, dont chacun ressemble à « un disque de lectures magnétiques améliorées », selon l’étude. « La découverte du circuit de la fosse de Durrington est surprenante et pourrait contribuer à notre compréhension de la structuration des paysages à grande échelle au cours du néolithique et de l’âge du bronze », a déclaré l’équipe lors de la recherche. « Les données laissent également entrevoir des preuves du maintien de cette structure monumentale jusqu’à l’âge du bronze moyen qui, si elles sont exactes, auraient des implications importantes pour notre compréhension de l’histoire et du développement des structures monumentales dans le paysage de Stonehenge », ont ajouté les chercheurs.

 


 

« Les fosses pourraient avoir été disposées comme des points de mesure, avec une fonction rituelle pour les personnes qui marchent ensemble »

 


 

L’immensité de la structure soulève la question évidente de son importance et de sa fonction pour ses créateurs. Alors que des structures arrondies similaires se retrouvent dans d’autres anciens travaux de terrassement, l’échelle du circuit de la fosse de Durrington n’a pas d’équivalent en Grande-Bretagne.

 

Selon Gaffney et ses collègues, les fosses ont pu être inspirées par les mêmes mythologies célestes et alignements astronomiques qui ont été clairement exprimés dans les placements des roches à Stonehenge. Par exemple, les fosses pourraient avoir été disposées comme des points de mesure, avec une fonction rituelle pour les personnes qui marchent ensemble.

 

L’équipe a indiqué dans son article que « sur le plan archéologique, certains des premiers décomptes semblent avoir des liens avec les cycles astronomiques et, vraisemblablement, cosmologiques. Sans avoir recours aux extrêmes de la numérologie, il est concevable que l’acte d’établir un schéma théorique sur le terrain ait pu renforcer les liens cosmologiques perçus et que ceux-ci, à leur tour, aient pu s’inscrire dans le paysage par le biais des fosses massives découvertes à Durrington. »

 

Il faudra encore beaucoup de recherches pour comprendre pourquoi, comment, quand et pour qui ce circuit a été construit. Mais cette découverte spectaculaire met en évidence une société bien plus complexe qu’on le pensait.

 


 

Bonus A 360° View

Time : 3 mn 16 [Vostvfr] / [3/3]

 


 

Il faudra encore beaucoup de recherches pour comprendre pourquoi, comment, quand et pour qui ce circuit a été construit.

 

Mais cette découverte spectaculaire met en évidence une société bien plus complexe qu’on le pensait.

 


 

Source :

https://intarch.ac.uk/journal/issue55/4/

https://intarch.ac.uk/journal/issue55/4/full-text.html

https://www.bbc.com/news/uk-england-wiltshire-53132567

https://news.st-andrews.ac.uk/archive/new-circle-discovered-near-stonehenge/

https://www.cbsnews.com/news/stonehenge-prehistoric-shafts-found-pit-structure/

https://trustmyscience.com/decouverte-enorme-anneau-puits-antiques-pres-de-stonehenge/

https://www.vice.com/fr/article/pkyaw9/une-mysterieuse-structure-a-ete-decouverte-pres-de-stonehenge

 

Article :

Becky Ferreira

Traduit par : Sandra Proutry-Skrzypek / Vice

 

Vidéo :

[1] Archéologie : découverte extraordinaire aux abords de Stonehenge – Le Point / YouTube

[2] Astonishing’ Stonehenge discovery offers new insights into Neolithic ancestors. – University of Bradford / YouTube

[3] A 360° View of Stonehenge – English Heritage / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

5 commentaires

  1. Passionnant ! Le jour où les chercheurs commenceront à trouver un début de réponse, nous aurons sûrement de nombreuses surprises quant à la civilisation et aux hommes qui vivaient là voici des millénaires.
    Je suis allé à Stonehenge à la fin des années 70 et je dois avouer que, une fois sur place, dans ce site étrange, j’ai ressenti des sensations bizarres. Je me suis senti comme ailleurs que dans un lieu normal.
    Il ressort de ce lieu mythique une ambiance bizarre qu’il est difficile à décrire en quelques mots. Et pourtant je ne suis pas impressionnable et suis assez cartésien.
    Pourtant, je pense que nous ne sommes pas seuls dans l’univers et que les civilisations lointaines qui nous ont précédés étaient plus complexes et plus avancées qu’on le pense religieusement et spirituellement.

    J'aime

  2. Merci !
    Pour avoir étudier les récits arthuriens, pour mon seul plaisir, Morgane la Fée, et demi-sœur d’Arthur, a très souvent vu en songe, le cercle de pierres… Et aujourd’hui on comprend de quoi elle parlait, réellement.
    Morgane décrivait souvent cet « entre deux mondes ».
    Je mets le lien vers cet article dans mon blog et je visionnerais tout !
    Bon courage Apha, car nous allons en avoir besoin, notamment lors de la Pleine Lune du 3 août prochain.
    A+ Jo

    J'aime

Répondre à Aphadolie Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.