Citation | Quote : l’industrie pharmaceutique – « …vendre des médicaments dont les bienfaits sont douteux », Dr Marcia Angell

Publié par

 

Dans son article de 2009 intitulé « Sociétés pharmaceutiques et médecins : une histoire de corruption », publié dans le magazine New York Review of Books, le Dr Marcia Angell, MD écrit :

 

« … Des conflits d’intérêts et des préjugés similaires existent dans pratiquement tous les domaines de la médecine, en particulier ceux qui dépendent fortement de médicaments ou de dispositifs. Il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie de la recherche clinique publiée ou de s’appuyer sur le jugement de médecins de confiance ou sur des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à cette conclusion, que j’atteins lentement et à contrecœur au cours de mes deux décennies en tant qu’éditeur au New England Journal of Medicine. »

 

«…Similar conflicts of interest and biases exist in virtually every field of medicine, particularly those that rely heavily on drugs or devices. It is simply no longer possible to believe much of the clinical research that is published, or to rely on the judgment of trusted physicians or authoritative medical guidelines. I take no pleasure in this conclusion, which I reached slowly and reluctantly over my two decades as an editor of The New England Journal of Medicine. »

 

 

Dans son article de 2004 à propos de son livre « The Truth About the Drug Companies : How They Deceive Us and What to Do About It », elle écrit :

 

« Au cours des deux dernières décennies, l’industrie pharmaceutique s’est très éloignée de son objectif initial de découvrir et de produire de nouveaux médicaments utiles. Désormais principalement une machine marketing pour vendre des médicaments dont les bienfaits sont douteux, cette industrie utilise sa richesse et son pouvoir pour coopter toutes les institutions qui pourraient lui faire obstacle, notamment le Congrès américain, la FDA, les centres médicaux universitaires et la profession médicale elle-même (la plupart de ses efforts de marketing visent à influencer les médecins, car ils doivent rédiger les ordonnances). »

 

« Over the past two decades the pharmaceutical industry has moved very far from its original high purpose of discovering and producing useful new drugs. Now primarily a marketing machine to sell drugs of dubious benefit, this industry uses its wealth and power to co-opt every institution that might stand in its way, including the US Congress, the FDA, academic medical centers, and the medical profession itself. (Most of its marketing efforts are focused on influencing doctors, since they must write the prescriptions.) »

 

Dr Marcia Angell, MD – éditrice d’un des plus prestigieux journaux médicaux, The New England Journal of Medicine

 


 

Dr. Marcia Angell - 2

 

 

Biographie succincte 

Après avoir complété des études universitaires en chimie et en mathématiques au James Madison University à Harrisonburg en Virginie, Marcia Angell a passé une année à étudier la microbiologie à Francfort-sur-le-Main en Allemagne grâce à une bourse Fulbright. Après avoir obtenu son diplôme en médecine (M.D.) de la Boston University School of Medicine en 1967, elle a été interne en médecine corporelle et en pathologie anatomique et devient une pathologiste certifiée (board certified). Elle a joint l’équipe éditoriale du NEJM en 1979, y devient éditeur exécutif en 1988 et éditeur en chef par intérim de 1999 à juin 2000.

 


 

Source :

https://en.wikipedia.org/wiki/Marcia_Angell

 

Livre :

« The Truth About the Drug Companies : How They Deceive Us and What to Do About It », Angell M.D., Dr Marcia (2005)

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

  1. On a eu les mêmes cas durant longtemps en France. La loi n°93-121 du 27 janvier 1993 a mis fin à ces abus et cette corruption. Depuis 1993, il est interdit le fait, pour les membres des professions médicales mentionnées au présent livre, de recevoir des avantages en nature ou en espèces, sous quelque forme que ce soit, d’une façon directe ou indirecte, procurés par des entreprises assurant des prestations, produisant ou commercialisant des produits pris en charge par les régimes obligatoires de sécurité sociale.
    Il est également interdit le fait, pour ces entreprises, de proposer ou de procurer ces avantages ». Les professionnels concernés par la loi sont les médecins, chirurgiens dentistes, sages-femmes, pharmaciens, infirmières, kinésithérapeutes, pédicures et podologues, orthophonistes et orthoptistes.
    De plus, grâce à la loi du 4 mars 2002, cette loi a été renforcée : elle interdit de remettre à un médecin un présent d’une valeur supérieure à 30 euros instaurée. Et depuis 2008, les visiteurs médicaux ne sont pas autorisés à remettre le moindre objet à un praticien, même de très faible valeur, ni des échantillons de médicaments.
    Il est vrai qu’avant cette loi, les médecins en échange d’un médicament plutôt qu‘un autre se voyaient offrir de superbes cadeaux comme des voyages au soleil en pension complète, des équipements,des frais d’hébergement, de déplacement ou de restauration lors de « séminaires » rémunérés.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Yann. Sur le papier, ses lois nous paraissent tout régler mais je peux t’assurer que rien à changer. C’est même pire. J’ai pu le constater moi-même (j’étais dans le milieu hospitalier jusqu’en 2006 et j’ai toujours des contacts et de la famille dans la profession).

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.