Les colugos, des mammifères volants atypiques [Vidéos]

Publié par

Time : 3 mn 31 / [1]

 

C’est le meilleur planeur de tous les mammifères : il peut parcourir 100 mètres sans toucher le sol.

 


 

Colugos - 2

 

 

L’ensemble de l’ordre des Dermoptera est appelé en français les dermoptères. Dermoptère est un substantif formé à partir du grec « derma » qui signifie peau et de « ptère », aile ou « organe fonctionnant comme une aile », donc ici une membrane fonctionnant comme une aile. On les appelle aussi des colugos, galéopithèques ou lémurs volants ou encore des cynocéphales.

 

Il ressemble à un écureuil mais vole comme une chauve-souris… Un petit mammifère bien étrange !

 

Est-ce une chauve-souris ? Est-ce un écureuil ? Et non ! C’est un colugo. Ce petit animal vit dans des forêts tropicales d’Asie du sud-est. Son genre est composé de deux espèces : le galéopithèque de Temminck, à la fourrure gris-vert, et le galéopithèque volant, à la fourrure rousse.

 

 

Ils peuvent parcourir plus de 100 mètres sans toucher le sol

Leur particularité : le patagium, une grande membrane de peau couverte de fourrure qui s’étend sur toute la longueur du corps. Grâce à celle-ci, ils peuvent planer d’arbre en arbre et parcourir plus de 100 mètres sans toucher le sol. Cela fait d’eux les meilleurs planeurs parmi tous les mammifères.

 

La membrane permet aussi aux femelles de porter leurs petits pendant les six premiers mois. Les colugos sont des mammifères nocturnes : ils se déplacent, se nourrissent et se reproduisent la nuit. Leurs grands yeux rouges leur assurent une excellente vision nocturne.

 

 

Ils utilisent leurs dents en forme de peigne pour nettoyer leur membrane

La journée, ils se reposent, accrochés dans les hauteurs des arbres. Leur fourrure leur offre un excellent camouflage face aux prédateurs : pythons, macaques, hiboux… Ces animaux utilisent leurs dents en forme de peigne pour mâcher les feuilles, les fruits et les fleurs dont ils se nourrissent, mais aussi pour nettoyer leur membrane.

 

Au sein des mammifères, la place des colugos a longtemps été un mystère. Si l’on savait qu’ils ont divergé du reste des espèces il y a plus de 80 millions d’années pour devenir un genre à part entière, leurs liens de parenté ont fait débat. Différentes études ont fini par indiquer que les colugos seraient apparentés aux primates, avec qui ils partagent un ADN étonnamment proche.

 

Si les deux espèces sont pour l’instant classées en « préoccupation mineure », les populations de colugos sont aujourd’hui en déclin, principalement à cause de la perte d’habitat provoquée par la déforestation.

 


 

Time : 4 mn 52 [Vostvfr] / [2/2]

 


 

Source : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dermoptera

https://www.brut.media/fr/international/les-colugos-des-mammiferes-atypiques-5ae9aaed-7f1b-4b48-9881-fb7db5389a1a

 

Article :

Brut

 

Vidéo :

[1] Les colugos, des mammifères atypiques – Brut Nature Fr / Twitter

[2] Colugo lleva a su bebé en la barriga | Wild Frank: En busca del dragón | Animal Planet Latinoamérica / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.