Fausses techniques de survie qui peuvent vous tuer

Publié par

 

Décider de partir à l’aventure… Mais si vous vous mettez dans le pétrin, vous devez vous assurer d’avoir les bons réflexes. Il y a aussi quelque chose d’excitant à l’idée de pouvoir être capable de survivre à la nature sauvage. On glorifie cela dans les émissions de télévision comme « Koh Lanta » ou « Man vs. Wild : Seul face à la nature ». Mais la survie en pleine nature, dans conditions extrêmes, n’est pas une mince affaire, et bon nombre de ces leçons ne peuvent pas s’apprendre grâce à la télévision. En fait, certains « conseils de survie » que vous avez pu apprendre tout au long des années, sont erronés, souvent dangereux et peuvent même mettre votre vie en péril.

 

 

 

 

La nuit tombe et vous êtes perdu en pleine nature ? Pas de boussole pour se repérer ? Un requin vous menace, comment réagir ? Que faire pour éviter que le bivouac en haute montagne ne vire au cauchemar ? Ce genre de situation n’arrive pas qu’aux héros dans les films d’aventure. Les vidéos et autres blogs regorgent de conseils et d’astuces pour survivre en milieu hostile mais ne suivez pas aveuglément n’importe lequel, certains sont aussi dangereux que le problème que vous tentez de résoudre.

 

 

Aspirer le venin d’une morsure de serpent

En essayant d’aspirer le venin avec votre bouche, vous allez vous-même vous empoisonner ou provoquer de graves lésions buccales. De plus, vous risquez d’ajouter des bactéries supplémentaires dans la plaie. L’utilisation d’un dispositif d’aspiration type Aspivenin n’est également d’aucune utilité, précisent les pompiers. En cas de morsure, il faut rester calme et éviter tout effort physique pour ne pas favoriser la circulation sanguine. Ne touchez pas à la plaie et n’essayez pas de la nettoyer, mais réalisez un pansement compressif pour ralentir la diffusion du venin. Contactez immédiatement un centre anti-poisons ou les urgences.

 

 

Boire l’eau d’un cactus

Dans les films d’aventures, les héros perdus en plein désert évitent de mourir de soif en s’abreuvant avec l’eau des cactus. Une très mauvaise idée. D’abord, le cactus ne contient pas d’eau « libre » : si certaines espèces contiennent en effet jusqu’à 70 % d’eau, celle-ci est contenue dans la pulpe, souvent très dure et fibreuse. De plus, la sève des cactus peut vous rendre gravement malade. La sève laiteuse des plantes de la famille des euphorbes est par exemple très acide et irritante pour les yeux, la peau et les muqueuses. Le cactus peyotl (Lophophora williamsii) contient lui de la mescaline, un alcaloïde qui entraîne des hallucinations, crises d’angoisses et vomissements.

 

 

Frapper le nez d’un requin qui vous attaque

Dans de nombreux films, le héros fait fuir un requin en le boxant sur le nez. Certains sites conseillent même de lui mettre le doigt dans l’œil (bonne chance pour bien viser !). En réalité, il est peu probable de porter un coup suffisamment fort sur le nez du requin pour l’assommer. Riposter activement reste cependant la meilleure défense face à un requin ayant un comportement agressif. Surtout ne tentez pas de fuir, de faire le mort et ne paniquez pas en agitant les bras et les jambes, ce qui va attiser son excitation. Tentez de le frapper avec le plus de force possible avec une rame, une planche de surf ou tout ce qui vous tombe sous la main. Nagez doucement vers le rivage en faisant toujours face au requin pour ne pas qu’il vous attaque dans le dos.

 

 

Suivre la mousse sur la face nord des arbres

N’essayez pas de trouver le nord en observant la mousse sur les arbres ou les rochers. Celle-ci a bien tendance à pousser dans les endroits sombres et humides, mais elle peut tout aussi bien se trouver à l’ouest ou au sud, à l’abri dans un sous-bois ou à l’ombre d’une pente. Les conditions de vent, d’ensoleillement et d’humidité varient fortement selon l’environnement et la végétation n’est pas un indicateur fiable. Pour trouver le nord, le plus pratique est bien entendu de disposer d’une boussole. À défaut, on peut utiliser une montre en orientant la petite aiguille vers le soleil et en prenant la bissectrice de l’angle formé avec la graduation 12 h qui indique l’axe nord-sud.

 

 

Faire du feu avec deux silex

Contrairement au mythe répandu, les Hommes de Cro-Magnon n’allumaient pas leurs feux avec deux silex : ces pierres ne produisent pas de projections incandescentes suffisamment stables. Le silex doit être frappé avec une pierre riche en sulfure de fer, comme la pyrite ou de la marcassite qui vont provoquer des étincelles. Encore faut-il disposer de combustible pour allumer les braises. Vous pouvez par exemple dénicher de l’amadou, une matière issue d’un champignon et hautement inflammable. De la paille sèche ou des brindilles permettront ensuite d’entretenir les flammes. Autre technique : frotter énergiquement deux éléments en bois pour produire de la sciure incandescente ou utiliser une loupe pour concentrer la lumière solaire.

 

 

Se frictionner la peau quand on est gelé

Une gelure intervient suite à une exposition prolongée au froid. Elle entraîne la formation de cristaux extracellulaires qui peuvent endommager les tissus. En frottant la peau gelée, vous allez augmenter les dommages causés par ces cristaux et détruire de nouvelles cellules. En cas de gelure, l’urgence est de se réchauffer par tous les moyens : enfiler des vêtements secs, rechausser ses pieds ou mettre des gants, et surtout bien s’hydrater. Une fois revenu en lieu sûr, le réchauffement doit être progressif. Les secours des hôpitaux du Mont-blanc préconisent un bain chaud à 38 °C additionné d’un antiseptique doux (Bétadine), avec administration d’aspirine pour favoriser la revascularisation sanguine.

 

 

Manger de la neige pour se réhydrater

La neige contient neuf fois plus d’air que d’eau. En mangeant abondamment de la neige, on va donc en premier lieu se refroidir et souffrir de diarrhées aiguës. D’autre part, l’eau à l’état de neige ne contient quasiment pas de minéraux. Consommer ce type d’eau durant plusieurs semaines peut modifier l’homéostasie de l’organisme, qui régule la température, le débit sanguin, la tension artérielle, le pH ou les volumes liquidiens de l’organisme. De graves problèmes de santé ont ainsi été rapportés chez des alpinistes qui avaient préparé leurs boissons avec de la neige n’ayant pas assez d’ions nécessaires. En cas de nécessité, il faut toujours faire fondre la neige (de préférence la faire bouillir pour éliminer les bactéries) et ajouter si possible une pincée de sel ou de soupe en sachet.

 

 

S’abriter dans une grotte

Une caverne peu profonde peut constituer un bon abri contre le vent et les intempéries, pour peu qu’elle n’accueille pas déjà un ours en hibernation, un serpent venimeux, une colonie de chauve-souris, des fourmis urticantes, ou des rongeurs qui viendront vous mordre durant la nuit ou dévorer vos maigres provisions. S’enfoncer dans une grotte profonde est là encore une très mauvaise idée : vous risquez de vous perdre dans les galeries et en cas de fortes pluies, vous retrouver piéger par l’eau qui monte ou un éboulement. Évitez aussi de vous abriter sous des feuillages, qui peuvent attirer des insectes ou des animaux. En hiver, creusez un trou dans la neige : celle-ci constitue un excellent isolant thermique.

 


 

 


 

Source :

https://www.sciencealert.com/these-10-survival-myths-might-actually-get-you-killed

https://www.businessinsider.fr/mythes-de-survie-qui-peuvent-vous-tuer/#mythe-un-appentis-est-un-bon-abri

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/nature-8-fausses-techniques-survie-peuvent-vous-tuer-14367/

 

Article :

Business Insider

Céline Deluzarche, Journaliste  / Futura Sciences

 

Photo :

Pour illustration

4 commentaires

  1. J’approuve à 100% toutes les erreurs à ne pas commettre. Une situation que j’ai connu c’est la neige par exemple, il faut la fondre effectivement dans un récipient! J’ai habité en Côte d’Ivoire ou les morsures de serpent sont fréquentes, ne jamais aspirer la plaie, c’est vrai, j’avais une pierre noire pour le venin et éviter de trop bouger. Bon article 😉👌🏻

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.