Un demi-million de requins pourraient être tués pour produire le vaccin contre le Covid-19 [Vidéo]

Publié par

Time : 1 mn 09 / [1/1]

 

Comme les requins produisent dans leur foie du squalène, l’huile utilisée comme adjuvant pour accroître l’amplitude de la réponse immunitaire, 500.000 d’entre eux pourraient être tués pour produire des vaccins contre le Covid-19. Une organisation qui lutte pour la défense des squales sonne l’alarme.

 


 

 

 

500 000 requins risquent d’être abattus pour le vaccin contre le coronavirus pour les approvisionnements mondiaux, avertissent les défenseurs de l’environnement (Shark Allies).

 

L’un des ingrédients de certaines versions du vaccin Covid-19 en cours de développement est le squalène, qui provient actuellement du foie des requins.

 

En réponse, les scientifiques se précipitent pour tester une version synthétique, à base de canne à sucre fermentée, ce qui signifierait des approvisionnements abondants sans menacer les populations de requins.

 

Les écologistes estiment que plus de trois millions de requins sont tués chaque année pour obtenir l’huile de leur foie à des fins diverses, y compris dans les cosmétiques et l’huile de machine, et craignent qu’une augmentation soudaine de la demande ne pousse certaines espèces plus près du gouffre.

 

Le squalène des requins est actuellement utilisé en médecine dans le cadre d’un adjuvant, un ingrédient qui rend le vaccin plus efficace et crée une plus grande réponse immunitaire.

 

La société pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline utilise du squalène de requin dans son adjuvant, qui est actuellement utilisé dans les vaccins contre la grippe. 

 

En mai, GSK a annoncé qu’il fabriquerait un milliard de doses de cet adjuvant pour une utilisation potentielle dans les vaccins Covid-19 .

 

 

On estime qu’il faut 3000 requins pour fabriquer 1 tonne de squalène

Les estimations du groupe californien Shark Allies suggèrent que vacciner toutes les personnes dans le monde avec une dose d’un vaccin Covid-19 contenant du squalène nécessiterait environ 250.000 requins, selon les quantités utilisées.

 

Cela double à un demi-million si deux doses sont nécessaires, comme le disent les chercheurs.

 

De nombreuses espèces ciblées pour être riches en squalène, comme le requin Gulper et le requin Pèlerin, sont classées comme vulnérables, ce qui signifie que leurs populations diminuent et qu’elles pourraient devenir des espèces en danger si les circonstances qui les menacent persistent.

 

Stefanie Brendl, fondatrice et directrice exécutive de Shark Allies , a déclaré : « Le prélèvement d’un organe sur un animal sauvage ne sera jamais durable, surtout si c’est un prédateur de premier plan qui ne se reproduit pas en grand nombre. »

 

« Il y a tellement d’inconnues sur l’ampleur et la durée de cette pandémie, sur le nombre de versions que nous devons traverser, que si nous continuons à utiliser les requins, le nombre capturé pour ce produit pourrait être vraiment élevé, année après année. »

 

La société Amryis de la Silicon Valley produit du squalène synthétique pour une utilisation dans les cosmétiques depuis de nombreuses années, mais espère maintenant appliquer sa technologie pour éliminer la dépendance à la pêche au requin dans l’industrie des vaccins.

 

Sa méthode implique la fermentation de la canne à sucre à l’aide de levure, qui produit du farnésène, un produit chimique qui est ensuite utilisé pour produire du squalène.

 

John Melo, directeur général d’Amyris, affirme que son produit est tout aussi efficace et n’a pas les mêmes problèmes de chaîne d’approvisionnement que la chasse aux requins, qui provient souvent de pêche privées dans l’océan Pacifique de pays comme l’Indonésie, les Philippines, et transformés en Chine.

 

Son utilisation dans les vaccins n’est pas encore approuvée, mais M. Melo a déclaré qu’il était en pourparlers avec le régulateur américain, la Food and Drug Administration, pour permettre l’utilisation du squalène synthétique comme adjuvant dans les vaccins dont l’origine actuelle provient des requins.

 

« Nous sommes actuellement en négociation avec trois sociétés pharmaceutiques, qui cherchent toutes à acheter un volume important pour faire face aux limites de la chaîne d’approvisionnement, en particulier autour de la mise à l’échelle d’un milliard de vaccins ou plus. », a-t-il déclaré.

 

Un porte-parole de GSK a déclaré que la société était « engagée dans la gestion environnementale et explore le potentiel de sources alternatives de ses matières premières lorsque cela est possible ».

 

Une pétition en ligne a ainsi été lancée par l’ONG afin que le squalène ne soit pas utilisé dans la fabrication du vaccin contre le coronavirus.

 


 

Source :

https://www.sharkallies.com/

https://www.telegraph.co.uk/news/2020/09/27/half-million-sharks-could-killed-covid-19-vaccine-conservationists/

 

Pétition :

https://www.change.org/p/us-fda-food-and-drug-administration-of-the-united-states-of-america-stop-using-sharks-in-covid-19-vaccine-use-existing-sustainable-options

 

Article :

Olivia Rudgard / San Francisco / The Telegraph

Traduction rapprochée : Aphadolie.com

 

Note :

Danger du squalène comme adjuvant dans les vaccins :

http://www.atctoxicologie.fr/images/Dossier/FRTEC/squalene_frtec.pdf

 

Vidéo : 

[1] La quête d’un vaccin contre le Covid-19 pourrait menacer la survie de 500 000 requins – Demotivateur / Dailymotion

 

Photo :

Pour illustration

8 commentaires

  1. Shark Allies indique qu’actuellement 3 millions de requins sont tués chaque année pour leur squalène. L’huile est en effet utilisée non seulement pour les vaccins, mais aussi pour les cosmétiques et l’huile de machine.

    J'aime

    1. Nous avons tout saccagé (ou presque). La Terre est notre maison et nous en avons qu’une. La planète peut très bien se passer de l’homme (humanité) mais pas l’inverse. Nous fonçons droit dans un mur à très grande vitesse. La réalité nous le rappellera lorsque nous aurons atteint la dernière limite mais je crains fort que cela se passe vraiment très mal pour les 99% de la population mondiale.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.