Les légendes du cinéma : Sean Connery

Publié par

 

Sean Connery (1930-2020)

 

 

Sean Connery est un acteur et producteur britannique né le 25 août 1930 à Édimbourg en Écosse.

 

Thomas Sean Connery, né dans le quartier de Fountainbridge à Édimbourg, est issu d’un milieu très modeste : il est le fils d’Euphamia (1908-1985) C. Maclean, femme de ménage, et Joseph Connery (1902-1972), chauffeur d’engins de chantiers.

 

À la naissance de son frère Neil, en 1938, il a huit ans et il doit travailler pour gagner sa vie et devient distributeur de lait (milkman) le matin et apprenti boucher l’après-midi, après l’école. Sean Connery abandonne ses études à l’âge de 17 ans et s’engage dans la marine britannique, pour un passage de trois ans, puisqu’il doit être rapatrié à cause d’un ulcère de l’estomac.

 

Par la suite, il exerce divers petits métiers avant de se tourner vers le théâtre : maçon, livreur, maître-nageur, vernisseur de cercueils, modèle pour les artistes de l’École des Beaux-Arts d’Édimbourg, etc. Cela lui permet de gagner assez d’argent pour vivre.

 

De 1962 à 1973, Sean Connery est marié à l’actrice australienne Diane Cilento. Leur fils Jason Connery, né à Londres le 11 janvier 1963, deviendra également acteur après des études dans une école d’art dramatique de Bristol, Bristol Old Vic Theatre School.

 

En 1974, en raison d’une fiscalité qu’il juge trop lourde en Angleterre et parce qu’il se dit victime de discrimination politique, Sean Connery décide de s’installer en Espagne. Il se remarie l’année suivante avec une artiste-peintre française, née le 4 avril 1929, Micheline Roquebrune (grand-mère de la journaliste Stéphanie Renouvin), qu’il rencontra par l’entremise d’Henriette Reboul.

 

En 2008, à propos des relations qu’il entretient avec son fils Jason, son ex-épouse déclare : « Mon fils n’a jamais reçu un centime de son père et il n’a aucune intention de lui laisser une part de son importante fortune. » Elle affirme également que Jason a été accusé par son père de n’obtenir du travail que grâce à son illustre filiation.

 

En 2010, Sean Connery est poursuivi pour évasion fiscale sur des opérations immobilières douteuses dans le sud de l’Espagne, mais il a finalement été blanchi de tout soupçon, contrairement à son épouse ainsi que seize autres personnes poursuivies, elles, pour fraude fiscale.

 

 

Sean Connery (1930-2020)

 

 

En 2003, après le tournage du film « La Ligue des gentlemen extraordinaires », il annonce sa retraite cinématographique.

 

En décembre 2004, lors d’une interview pour le journal The Scotsman depuis sa maison aux Bahamas, Sean Connery explique qu’il souhaite faire une pause dans sa carrière d’acteur pour se consacrer à l’écriture de son autobiographie.

 

Il révèle qu’il a reçu des offres pour tourner dans les trilogies « Matrix » et « Le Seigneur des anneaux », mais les a déclinées toutes les deux, affirmant « ne pas les comprendre ». Après le succès de ces productions, il a décidé d’accepter le rôle proposé dans « La Ligue des gentlemen extraordinaires », bien qu’il « ne l’ait pas compris » non plus.

 

Un mois avant son 75e anniversaire, en juillet 2005, on rapporte qu’il a décidé de se retirer du cinéma après les désillusions que lui ont causées « the idiots now in Hollywood » (« les idiots qui sont maintenant à Hollywood ») et les désagréments survenus lors du tournage de « La Ligue des gentlemen extraordinaires » en 2003, sans compter de mauvaises critiques, même si le film fut un succès au box-office.

 

Il était prévu qu’il joue dans un film à 80 millions de dollars sur « Saladin et les croisades » qui aurait dû être filmé en Jordanie, mais le producteur Moustapha Akkad est tué lors des attentats du 9 novembre 2005 à Amman et le film est annulé.

 

Toujours en 2005, il reprend le rôle de James Bond en prêtant sa voix au jeu vidéo « James Bond 007 : Bons baisers de Russie », développé par EA Games, adaptation sur consoles de « Bons baisers de Russie ».

 

Au Tartan Day de mars 2006 à New York (la journée de célébration des liens entre l’Écosse et les descendants d’immigrés écossais en Amérique du Nord), il confirme une nouvelle fois son désir de prendre sa retraite.

 

Le 7 juin 2007, il dément les rumeurs selon lesquelles il ferait une apparition dans le quatrième épisode « d’Indiana Jones », disant : « retirement is just too much fun » (« La retraite est simplement trop amusante »).

 

Sean Connery est malgré tout sorti de sa retraite en 2012 pour prêter sa voix à un petit film d’animation « Sir Billi » (en), inédit en France.

 

 

Filmographie

  • 1955 : Voyage en Birmanie (Lilacs in the Spring) de Herbert Wilcox
  • 1956 : Les criminels de Londres (No Road Back) de Montgomery Tully
  • 1957 : Au bord du volcan (Action of the Tiger) de Terence Young
  • 1957 : Time Lock de Gerald Thomas
  • 1957 : Train d’enfer (Hell Drivers) de Cy Endfield
  • 1958 : Je pleure mon amour (Another Time, Another Place) de Lewis Allen
  • 1958 : Darby O’Gill et les farfadets (Darby O’Gill and the Little People) de Robert Stevenson
  • 1959 : La plus grande aventure de Tarzan (Tarzan’s Greatest Adventure) de John Guillermin
  • 1961 : L’enquête mystérieuse (The Frightened City) de John Lemont
  • 1961 : Deux des commandos (On the fiddle) de Cyril Franckel
  • 1962 : James Bond 007 contre Dr. No (Dr. No) de Terence Young
  • 1962 : Le jour le plus long (The Longest Day) de Ken Annakin
  • 1963 : Bons baisers de Russie (From Russia with Love) de Terence Young
  • 1964 : Goldfinger de Terence Young
  • 1964 : La femme de paille (Woman of Straw) de Basil Dearden
  • 1964 : Pas de printemps pour Marnie (Marnie) d’Alfred Hitchcock
  • 1965 : La colline des hommes perdus (The Hill) de Sidney Lumet
  • 1965 : Opération Tonnerre (Thunderball) de Terence Young
  • 1966 : L’homme à la tête fêlée (A Fine Madness) d’Irvin Kershner
  • 1967 : On ne vit que deux fois (You Only Live Twice) de Lewis Gilbert
  • 1968 : Shalako d’Edward Dmytryk
  • 1969 : Traître sur commande (The Molly Maguires) de Martin Ritt
  • 1969 : La tente rouge (Красная палатка (Krasnaya palatka)) de Mikhail Kalatozov
  • 1970 : Le gang Anderson (The Anderson Tapes) de Sidney Lumet
  • 1971 : Les diamants sont éternels (Diamonds Are Forever) de Guy Hamilton
  • 1972 : The Offence de Sidney Lumet
  • 1973 : Zardoz de John Boorman
  • 1974 : Le crime de l’Orient Express (Murder on the Orient Express) de Sidney Lumet
  • 1974 : Un homme voit rouge de Caspar Wrede
  • 1975 : Le lion et le vent (The Wind and the Lion) de John Milius
  • 1975 : L’homme qui voulut être roi (The Man Who Would Be King) de John Huston
  • 1976 : La rose et la flèche (Robin and Marian) de Richard Lester
  • 1976 : Un pont trop loin (A Bridge Too Far) de Richard Attenborough
  • 1978 : Meteor de Ronald Neame
  • 1978 : La grande attaque du train d’or (The First Great Train Robbery) de Michael Crichton
  • 1978 : Cuba de Richard Lester
  • 1981 : Outland… loin de la terre (Outland) de Peter Hyams
  • 1982 : Bandits, bandits (Time Bandits) de Terry Gilliam
  • 1982 : Meurtres en direct (Wrong Is Right) de Richard Brooks
  • 1982 : Cinq jours ce printemps là (Five Days One Summer) de Fred Zinnemann
  • 1983 : Jamais plus jamais (Never Say Never Again) d’Irvin Kershner
  • 1985 : Highlander de Russell Mulcahy
  • 1986 : Le nom de la rose (Der Name der Rose) de Jean-Jacques Annaud
  • 1986 : Les incorruptibles (The Untouchables) de Brian de Palma
  • 1988 : Presidio, base militaire, San Francisco (Presidio) de Peter Hyams
  • 1988 : Drôles de Confidences (Memories of Me) de Henry Winkler
  • 1989 : Indiana Jones et la dernière croisade (Indiana Jones and the Last Crusade) de Steven Spielberg
  • 1989 : Affaire de famille (Family Business) de Sidney Lumet
  • 1990 : A la poursuite d’Octobre Rouge (The Hunt for Red October) de John McTiernan
  • 1990 : Highlander 2, le retour (Highlander II: The Quickening) de Russell Mulcahy
  • 1990 : Robin des bois, prince des voleurs (Robin Hood: Prince of Thieves) de Kevin Reynolds
  • 1991 : La maison Russie (The Russia House) de Fred Schepisi
  • 1991 : Medicine Man de John McTiernan
  • 1993 : Soleil levant (Rising Sun) de Philip Kaufman
  • 1993 : Un Anglais sous les tropiques (A Good Man in Africa) de Bruce Beresford
  • 1994 : Juste cause (Just Cause) d’Arne Glimcher
  • 1994 : Cœur de dragon (voix) (Dragonheart) de Rob Cohen
  • 1994 : Lancelot, le premier chevalier (First Knight) de Jerry Zucker
  • 1996 : Rock de Michael Bay
  • 1997 : Chapeau melon et bottes de cuir (The Avengers) de Jeremiah Chechik
  • 1998 : Haute voltige (Entrapment) de Jon Amiel
  • 1998 : La carte du cœur (Playing by Heart) de Willard Carroll
  • 2000 : A la rencontre de Forrester (Finding Forrester) de Gus Van Sant
  • 2003 : La ligue des gentlemen extraordinaires (The League of Extraordinary Gentlemen) de Stephen Norrington

 

 

Distinctions

Pendant ses cinq décennies de carrière, Sean Connery a gagné de nombreuses récompenses et distinctions, parmi lesquelles un Oscar du meilleur acteur dans un second rôle et un Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour « Les Incorruptibles », ainsi qu’un British Academy Film Award du meilleur acteur pour « Le Nom de la rose » en 1988, un Fellowship Award (BAFTA d’honneur pour son « exceptionnelle contribution au cinéma mondial ») en 1990 et un Lifetime Achievement Award décerné par l’American Film Institute pour l’ensemble de sa carrière en 2006.

 

Sean Connery a fondé en 1971 le Scottish International Education Trust avec le champion automobile Jackie Stewart, en versant la totalité de ses revenus du film « Les diamants sont éternels ». Il est par ailleurs docteur honoris causa des universités de St Andrews et Heriot-Watt (Écosse) et membre honoraire de la Royal Scottish Academy of Music and Drama.

 

À partir des années 1990, il s’engage pour l’indépendance de l’Écosse, en devenant un des principaux contributeurs du Parti national écossais et en militant activement lors de chaque élection. Cette prise de position retarde son anoblissement par la reine Élisabeth II du Royaume-Uni, qui lui remet cependant les insignes de chevalier (Knight Bachelor’s Badge) le 5 juillet 2000, à 69 ans, cérémonie au cours de laquelle il arbore un costume traditionnel écossais dont le fameux kilt : une première qui fait s’émouvoir la presse britannique conservatrice.

 

En France, il a été fait commandeur des Arts et des Lettres et chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur.

 

 

Hommage

Les producteurs de James Bond Michael G. Wilson et Barbara Broccoli ont publié une déclaration disant : « Il a révolutionné le monde avec son portrait cruel et spirituel de l’agent secret sexy et charismatique. Il est sans aucun doute largement responsable du succès de la série et nous lui en serons éternellement reconnaissants. »

 

Chacun des acteurs qui lui ont succédé dans le rôle de « 007 » l’a regardé « avec vénération et admiration », a déclaré Pierce Brosnan qui a interprété « James Bond dans 4 » films. « Sir Sean Connery, vous étiez mon plus grand James Bond, pour le garçon que j’étais et pour l’homme qui est devenu lui-même James Bond », dit Pierce Brosnan.

 

Autre interprète de « 007 », le Britannique Timothy Dalton a loué la « merveilleuse présence » de Sean Connery. Il a « capturé une époque, les années 1960 », a salué l’Australien George Lazenby, qui a joué « 007 » dans « Au service de Sa Majesté ».

 

Sean Connery est « l’un des vrais grands du cinéma », lui a aussi rendu hommage le Britannique Daniel Craig. « Il a défini une ère et un style », a ajouté l’actuel interprète du personnage inventé par l’écrivain Ian Fleming.

 

L’acteur américain Kevin Costner a souligné son « incroyable carrière ». « C’est la plus grande star avec laquelle j’ai travaillé », a-t-il tweeté.

 

 

Décès

Le 31 octobre 2020 à 7h30 (heure de Paris), Sean Connery meurt d’une insuffisance respiratoire provoquée par une pneumonie et d’une fibrillation atriale à Lyford Cay (Nassauaux Bahamas, à l’âge de 90 ans. Son épouse, Micheline Roquebrune, révèle qu’il souffrait de démence depuis un certain temps. D’après sa famille, il y aura une « cérémonie privée suivie d’un mémorial à planifier une fois que le virus aura cessé ».

 

Le destin est souvent facétieux. Voire paradoxal. A la fin de sa vie, même bien avant de souffrir de démence, Sean Connery était devenu très casanier, passant le plus clair de son temps dans sa propriété aux Bahamas. Mais alors qu’il profite du repos éternel depuis quelques semaines, il va effectuer un tout dernier voyage.

 

C’est son épouse, Micheline Roquebrune, qui l’a annoncé dans une interview au Scottish Mail : « Nous allons ramener Sean en Écosse, c’était sa dernière volonté. Il voulait que ses cendres soient dispersées aux Bahamas mais aussi dans son pays natal. Dès qu’il sera possible de voyager de manière sûre, sa famille à l’intention de retourner avec lui en Écosse. Nous aimerions organiser un service funéraire pour lui en Écosse, c’est notre espoir. Mais nous ne pouvons pas dire quand cela se passera exactement. »

 


 

Sean Connery (1930-2020)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://www.bd-cine.com/acteurs.php

https://www.imdb.com/name/nm0000125/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sean_Connery

https://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-1541/biographie/

6 commentaires

  1. Un grand parmi les grands ! Pour beaucoup, il est et il restera James Bond. Il est celui qui a donné à l’agent secret ce côté charismatique, flegmatique, sexy, séducteur, insolent, parfois froid mais toujours avec ce charme qui lui était propre.
    Cet acteur fut un grand et il ne faut pas oublier ses prestations dans Highlander où il est vraiment dans la peau de ses ancêtres qui ont dû l’inspirer, l’homme qui voulut être roi avec un rôle qui lui allait à merveille, le nom de la rose dans lequel il tient une place hors pair, Les incorruptibles, dans Indiana Jones et la dernière croisade où son rôle de père autoritaire vaut le détour et dans A la poursuite d’Octobre Rouge, un film dans lequel il est pour beaucoup dans le suspense de l’histoire.
    De plus cet homme fière de ses origines et fidèles à ses convictions a osé se présenter en kilt devant la reine qui s’apprêtait à le décorer. Un excellent pied de nez aux Anglais !
    Il est parti à un âge vénérable mais il laisse derrière lui de nombreuses images grâce aux films dans lesquels il a tourné.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.