Loi Sécurité Globale : La bataille pour la liberté d’informer ne fait que commencer [Vidéos]

Publié par

Time : 5 mn 44 / [1/4]

 


 

Synopsis :

Vendredi, l’Assemblée nationale a adopté le fameux article 24, qui prévoit l’interdiction de filmer et diffuser les images des policiers. Quiconque contrevient à cette loi pourrait écoper d’un an d’emprisonnement et 45 000 euros s’il diffuse des images non floutées d’un policier ou d’un militaire « dans le but manifeste qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique ».

 

Une réponse choquante de la part des autorités au débat sur les violences policières, qui depuis deux ans interroge notre société. Une réponse que la quasi-totalité de la profession journalistique juge extrêmement préoccupante, et qui met à mal la liberté d’expression.

 

Au lendemain de l’adoption de l’article 24, des milliers de personnes ont manifesté en France contre la loi sécurité globale.

 

Reportage de la manifestation parisienne, où un journaliste de Le Média TV s’est fait renverser par un policier.

 


 

Time : 3 mn 33 / [2/4]

 


 

Time : 3 mn 51 / [3/4]

 


 

Time : 41 mn 15 / [4/4]

 

La loi sur la « sécurité globale », un texte voulu par le gouvernement et les syndicats de police qui limite notamment la capacité de diffuser les visages des policiers… Alors, texte de protection ou texte liberticide ? On en parle avec nos invitées Pascale Pascariello, journaliste à Mediapart, et la députée LREM Fiona Lazaar (Val-d’Oise).

 

Et puis, avec René Backmann, notre consultant international, retour sur la politique internationale d’Emmanuel Macron, politique des coups d’éclat aux résultats peu probants.

 


 

 

 

Le texte de loi sur la « sécurité globale » débarque ce mardi à l’Assemblée nationale et inquiète les défenseurs des droits humains. Cette proposition de loi, déposée par les députés LREM Alice Thourot et Jean-Michel Fauvergue, ambitionne de renforcer les outils de protection des policiers et gendarmes en intervention.

 

 

Un article 24 polémique

C’est l’article 24 du texte qui inquiète les syndicats de journalistes et l’ONG Amnesty International. Un article qui prévoit une sanction d’un an de prison et de 45 000 € d’amende en cas de diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » d’un membre des forces de l’ordre, lorsque celle-ci a pour but de porter « atteinte à son intégrité physique ou psychique ».

 

Une formulation qui fait bondir Cécile Coudriou la présidente de l’ONG dont certains membres documentent les violences policières :

« Cet article de loi nous paraît beaucoup trop vague. Toute personne qui est membre des forces de l’ordre et se retrouve filmée pourrait considérer que ça lui porte atteinte ».

 

 

Une loi qui si elle était adoptée poserait, selon la patronne d’Amnesty :

« Un réel problème dans une démocratie et pourrait créer un sentiment d’impunité » chez les policiers ou gendarmes.

 


 

La photographe Marie Rouge repoussée et tenue à distance par des policiers pour ne pas prendre de clichés d’une arrestation, lors d’une manifestation de soignants, le 16 juin 2020 à Paris. (Amaury Cornu / Hans Lucas / AFP)

 


 

Source :

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3452_proposition-loi

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/3254

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/violences-policieres/loi-securite-globale-larticle-24-adopte-a-lassemblee-nationale_4190329.html

https://www.leparisien.fr/video/video-loi-sur-la-securite-globale-l-article-24-cree-un-reel-probleme-dans-une-democratie-selon-amnesty-international-16-11-2020-8408719.php

 

Article :

Laura Wojcik / Le Parisien

 

Vidéo : 

[1] LA BATAILLE POUR LA LIBERTÉ D’INFORMER NE FAIT QUE COMMENCER – Le Média / YouTube

[2] Assemblée nationale : adoption de la loi « sécurité globale » – L’info du vrai / YouTube

[3] Loi sur la sécurité globale : «un réel problème dans une démocratie», selon Amnesty International – Le Parisien / YouTube

[4] À l’air libre (26) Loi Sécurité globale: «Tout doit nous alarmer dans ce texte» – Mediapart / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

  1. Il est certain que certains policiers peu scrupuleux et peu respectueux de l’éthique policière peuvent avoir à craindre de cette loi. Une loi qui d’un autre côté peut se révéler être une arme dans les mains des voyous de banlieue qui pourraient se servir des visages reconnus pour aller se venger de policiers venus déranger leur commerce illicite.
    En tout cas, cet article est trop flou et doit être plus précis avant d’être voté. : un article qui pourrait être une arme pour certains policiers comme ceux qui ont tabassé des clandestins place de la République ou ceux qui ont tabassé à plusieurs un producteur de musique pour un masque non porté.
    Si une vidéo ne les avait pas filmé, on aurait cru sans doute sur parole cs policiers indignes de porter leur uniforme.
    https://trigwen.wordpress.com/2020/11/18/lindelebile-cicatrice-vers-une-terre-inconnue-chapitre-5-bienvenue-a-sainte-marthe/

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.