Application TousAntiCovid : Le gouvernement va rendre obligatoire les QR codes à scanner dans les lieux accueillants du public [Vidéo]

Publié par

 

Ce dispositif est amené à devenir une alternative aux « cahiers de rappel » physique qui servaient jusqu’alors à enregistrer la présence dans certains lieux publics considérés à risques par les autorités.

 

 

Un temps évoqué, la décision est actée

Le gouvernement va rendre obligatoire l’installation de « QR codes » dans les lieux accueillant du public. Sont ainsi concernés tous les bars, tous  les restaurants et les salles de sport. Les Maisons France Service [1] seront également équipées prochainement.

 

 

L’objectif est clair

Les clients ou usagers devront scanner ces codes avec leurs smartphones et remplir leurs informations (identité et numéro de téléphone, notamment). Ce dispositif est amené à devenir une alternative aux « cahiers de rappel » physique qui servaient jusqu’alors à enregistrer la présence dans certains lieux publics considérés à risques par les autorités.

 

« Le gouvernement vise principalement les lieux à risque élevé de contamination. C’est un gros chantier pour permettre la réouverture de ces lieux fermés depuis longtemps. », nous confirme le cabinet du secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O.

 

L’idée du gouvernement est ainsi de favoriser le « traçage » et de remonter les chaînes de contaminations, en particulier lorsque ces lieux de contamination à haut risque rouvriront.

 

 

 

 

L’application TousAntiCovid, qui sera au cœur de ce dispositif, a déjà été téléchargée par 12,5 millions de Français. Le gouvernement s’était fixé l’objectif de 15 millions de téléchargements pour que l’application soit totalement efficace.

 

A date, 54.000 cas contacts ont été prévenus et 99.000 cas de Covid-19 déclarés sur l’application.

 

 

Que deviendraient les données collectées ?

Ce système permet de collecter des données sur les lieux fréquentés par l’utilisateur. Celles-ci seront stockées sur un serveur central et conservées 15 jours, selon les extraits du projet de décret cités dans l’avis du Comité de contrôle et de liaison Covid-19.

 

Le cabinet du secrétaire d’Etat assure que ces informations resteront associées à un identifiant anonyme, et affirme au Monde que la Cnil, gendarme des données en France, a déjà rendu un avis sur le décret qui doit instaurer ce dispositif et n’a demandé que des modifications marginales.

 

 

Inquiétude sur les QR codes

Les experts s’inquiètent également de l’essor des escroqueries au QR code, les codes-barres à scanner avec la caméra des smartphones, dont le recours s’est généralisé pour réduire au maximum les contacts entre les individus durant la pandémie mais dont la fiabilité n’est pas à toute épreuve.

 

Selon les experts de Check Point Software, l’explosion des usages liés à cette technologie suscite la convoitise des cybers criminels qui cherchent à tirer parti de cette nouvelle popularité en remplaçant des codes légitimes par des codes malveillants. Ces derniers peuvent renvoyer vers des URL détournées, placer des programmes sur les appareils des victimes pour exfiltrer leurs données personnelles ou encore lancer un appel vers un numéro prédéfini surtaxé.

 

Contrairement à une URL, pour laquelle des indices peuvent suggérer une escroquerie, il est quasiment impossible de repérer un QR code malveillant avant de l’avoir ouvert. C’est pourquoi les experts recommandent d’éviter d’utiliser ce type de technologie sans avoir vérifié scrupuleusement qui en est à l’origine.

 

 

Le public sera sensibilisé aux risques de piratage

Le gouvernement se veut rassurant en matière de protection des données et assure qu’il ne sera pas possible de remonter jusqu’à l’identité d’un utilisateur car seul des identifiants cryptographiques seront stockés sur les serveurs. La Cnil aurait déjà évalué le projet sans réserves. Jointe par RTL, la commission indique qu’elle publiera son avis lorsque le décret sera publié au Journal officiel.

 

En lien avec l’ANSSI, le gouvernement surveille aussi de près le risque de piratage inhérent aux QR codes.

 


 

Bonus

Time : 5 mn 40 / [1/1]

 

Un code QR, aussi appelé QR code (de l’anglais : quick response code, « code à réponse rapide ») est un type de code-barres en deux dimensions (ou code matriciel) constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc. L’agencement de ces points définit l’information que contient le code.

 

Le contenu du code peut être décodé rapidement après avoir été lu par un lecteur de code-barres, un téléphone mobile, un smartphone, ou encore une webcam. Il peut stocker plus d’informations qu’un code à barres, et surtout des données directement reconnues par des applications, permettant ainsi de déclencher facilement des actions.

 

Les codes QR peuvent stocker jusqu’à 7 089 caractères numériques, 4 296 caractères alphanumériques, bien au-delà de la capacité du code-barres (de 10 à 13 caractères).

 

Les QR code peuvent contenir des adresses web, du texte, des numéros de téléphone, des mots de passe Wi-Fi, des SMS ou autres types de données.

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_QR

https://www.apmnews.com/nostory.php?uid=149851&objet=361765

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_du_ccl_du_15.12.20.pdf

https://www.rtl.fr/actu/sciences-tech/coronavirus-comment-vont-fonctionner-les-qr-codes-a-l-entree-des-lieux-publics-7800955297

https://rmc.bfmtv.com/emission/le-gouvernement-va-rendre-obligatoire-les-qr-codes-dans-les-lieux-accueillants-du-public-2029812.html

https://www.rtl.fr/actu/sciences-tech/qr-codes-sms-centres-de-depistage-gare-aux-nouvelles-arnaques-qui-surfent-sur-le-covid-19-7800936467

 

Article : 

Paul Barcelonne / BFM avec RMC

Benjamin Hue, Journaliste RTL

 

Référence :

[1] https://www.gouvernement.fr/2-000-maisons-france-service-d-ici-a-2022

 

Note : 

Information RMC

 

Vidéo : 

[1] À quoi servent les « QR Codes » ? – BFMTV répond à vos questions – BFMTV / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

Voir notamment :

Coronavirus : Le bal des menteurs [Vidéo]

Coronavirus : Quand « le libre choix » cache la société disciplinaire que dénonçait Michel Foucault

2 commentaires

  1. De toute façon c’était devenu trop cher pour les clients… La plus part des restos qui utilisaient des produits frais coûtaient chers au porte monnaie et pour les prix « abordables » c’était du congelé cuit au micro onde!!!
    Dans d’autres pays moins industrialisés, le prix est 3/4 fois moins cher même si le resto ne « paye pas mine », c’est avant tout des plats typiques et la fiéreté de les faire connaître.
    J’aime cuisiner et qu’avec des produits frais et de saison. Dans mes jeunes années adultes, dès que j’avais une idée de recette, j’appelais quelques amis qui se faisaient un plaisir de venir donner leur avis, en apportant de leur côtés ce qu’il manquait pour un repas parfait!!!

    J'aime

    1. Je te cite : « … j’appelais quelques amis qui se faisaient un plaisir de venir donner leur avis, en apportant de leur côtés ce qu’il manquait pour un repas parfait!!! »,

      …Un côté conviviale en plus.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.