Jacques Attali : « L’avenir de la Vie » (1981) – Extraits et Vidéos

Publié par

Time : 3 mn 28 / [1/3]

 


 

Les glaçantes prédictions de Jacques Attali en 1981 !

 

Jacques Attali - 2

 

 

Extrait du livre, passage de Jacques Attali :

Voici un extrait du livre, « L’avenir de la Vie » de Michel Salomon, journaliste et médecin qui avait en 1981 interviewé vingt savants dont sept prix Nobel et qui relate ainsi sa conversation avec Jacques Attali, alors conseiller de François Mitterrand. Un entretien qui donne la chair de poule alors que sévit dans le monde le Covid-19.

 

Jacques Attali, penseur à tout faire, philosophe, économiste, homme politique, se transforme ainsi en Nostradamus. Un Nostradamus macabre adepte de la guillotine numérique. Sinistre mais d’une remarquable intelligence, créateur d’un président de la République en la personne d’Emmanuel Macron. Lisons-le, c’est à peine croyable :

 

« A l’avenir il s’agira de trouver un moyen de réduire la population. Nous commencerons par les vieux, car dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. Ensuite les faibles puis les inutiles qui n’apportent rien à la société car il y en aura de plus en plus, et surtout enfin les plus stupides.

 

Une euthanasie ciblant ces groupes ; l’euthanasie devra être un instrument essentiel de nos sociétés futures, dans tous les cas de figure. On ne pourra bien sûr par exécuter les gens ou faire des camps. Nous nous en débarrasserons en leur faisant croire que c’est pour leur bien. La population trop nombreuse, et pour la plupart inutile, c’est quelque chose d’économiquement trop coûteux.

 

Sociétalement, il est également bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement. On ne pourra pas non plus faire passer des tests d’intelligence à des millions et des millions de gens, vous pensez bien !

 

Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités.

 

Nous aurons pris soin d’avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution. La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir. »

 

« L’avenir de la vie » – Jacques Attali, 1981, entretien avec Michel Salomon.

 


 

Autres extraits de « L’avenir de la vie » – Jacques Attali, 1981.

 

Page 265 : « La production de consommateurs et leur entretien coûtent cher, plus cher encore que la production de marchandises elles-mêmes. »

 

Page 269 : « Aujourd’hui, d’une certaine façon, la médecine est largement incapable de soigner toutes les maladies car les coûts deviennent trop élevés. »

 

Page 272 : « Je crois plutôt à un totalitarisme implicite avec un Big Brother invisible et décentralisé. Ces machines pour surveiller notre santé, que nous pourrions avoir pour notre bien, nous asserviront pour notre bien. »

 

Page 274 : « Donc, on pourrait accepter l’idée d’allongement de l’espérance de vie à condition de rendre les vieux solvables et créer ainsi un marché. »

 

Page 276 : « …les moyens électroniques permettront de définir avec précision le normal et de quantifier le comportement social… »

 

Page 276 : « On perçoit déjà un certain désir conscient et inconscient de se conformer le plus possibles à des normes sociales. »

 

Page 276 : « On peut parfaitement imaginer que la famille ou la femme ne soient qu’un des moyens de production d’un objet particulier, l’enfant. […] Si sur le plan économique l’enfant est une marchandise comme les autres, la société le considère également ainsi mais pour des raisons sociales. »

 

Page 278 : « Le médecin que nous connaissons disparaitra pour laisser la place à une catégorie sociale nouvelle vivant de l’industrie de la prothèse. »

 

Page 279 : « Les personnes s’adapteront de manière à être conformes aux critères de normalité ; la prévention ne sera plus coercitive car voulue par les personnes. »

 


 

Time : 29 mn 52 / [2/3]

 


 

Time : 51 mn 23 / [3/3]

 


 

Synopsis (Extrait de la chaîne YouTube « DOCUMENTS RARES & INEDITS » :

Le fameux ouvrage « L’Avenir de la Vie » – 1981 (Future Life) – Attali & Michel Salomon (avec sous-titres FR) dans lequel Attali, rapporté par M. Salomon, parle d’euthanasie.

 

 

Description de la vidéo :

Dans ce recueil d’entretiens, Jacques Attali développe un certain nombre d’opinions et d’analyses personnelles qui peuvent effectivement donner matière à débat.

 

Il est inexact d’affirmer que Jacques Attali ait pu appeler dans ce livre au « génocide des vieux ».

 

En revanche, force est de reconnaître que Jacques Attali s’est attaché à y présenter la perspective de l’euthanasie et/ou de l’assistance au suicide des personnes âgées comme une réalité future, quels que puissent être les choix de société effectués par ailleurs.

 

Au cœur de l’analyse de Jacques Attali, on retrouve l’idée que, dans un futur proche, les considérations financières devraient fort logiquement prendre l’ascendant sur le principe du respect intangible de la vie humaine.

 

Raisonnant « en termes de coûts pour la collectivité », Jacques Attali est convaincu que, « du point de vue la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement ».

 

Jacques Attali pense de ce fait que l’euthanasie, « qu’elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future », permettant ainsi de supprimer la vie « lorsqu’elle sera [devenue] trop insupportable ou économiquement trop coûteuse ».

 

Vous trouverez ci-dessous de longs extraits de la conversation entre Jacques Attali et Michel Salomon dont il est question ici. Je vous invite à prêter attention aux séquences dans lesquelles Jacques Attali utilise les formules « Je crois », ou encore « Je pense » :

 

 

Extraits (p.268-274) :

« Mais dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société.

 

D’où je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une durée de vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé seront les plus réduites possible en termes de coûts pour la collectivité.

 

Alors apparait un nouveau critère d’espérance de vie : celui de la valeur d’un système de santé, fonction non pas de l’allongement de l’espérance de vie mais du nombre d’années sans maladie et particulièrement sans hospitalisation.

 

En effet, du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.

 

C’est parfaitement clair si l’on se rappelle que les deux tiers des dépenses de santé sont concentrés sur les derniers mots de vie.

 

De même, cynisme mis à part, les dépenses de santé n’atteindraient pas le tiers du niveau actuel (175 milliards de francs en 1979) si les individus mouraient tous brutalement dans des accidents de voiture.

 

Ainsi force est de reconnaître que la logique ne réside plus dans l’augmentation de l’espérance de vie mis dans celle de la durée de vie sans maladie. (…)

 

L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figures.

 

Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c’est la liberté et la liberté fondamentale c’est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.

 

Dans une société capitaliste, des machines à tuer, des prothèses qui permettront d’éliminer la vie lorsqu’elle sera trop insupportable ou économiquement trop coûteuse, verront le jour et seront de pratique courante.

 

Je pense donc que l’euthanasie, qu’elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future. »

 

DOCUMENTS RARES & INEDITS

 


 

Il appartient à chacun de se faire sa propre opinion

 


 

Source :

PDF : L’avenir de la Vie (1981) – Jacques Attali [Extraits]

https://www.amazon.fr/LAvenir-vie-Salomon/product-reviews/222150237X

https://www.cielvoile.fr/2021/04/jacques-attali-l-avenir-de-la-vie-1981-extrait.html

 

Note :

Pour info et en réponse à ceux qui s’interrogent, il y a eu une seconde édition du livre de Michel Salomon, expurgée des éléments les plus dérangeants. Les propos cités dans ce post et attribués au bienfaiteur de l’humanité Jacques Attali, ne figurent plus dans la nouvelle édition du livre, devenu d’ailleurs bizarrement “introuvable”.

 

Vidéo : 

[1] @ludovicgarcia7500#c/VID-20210502-WA0003#7 / Odysee

[2] Jacques Attali et l’Euthanasie des plus de 65 ans – info ou intox ? (L’Avenir de la Vie 1981) – Chloé F / Odysee

[3] l’Avenir de la Vie (Future Life) – Attali & Michel Salomon (avec sous-titres FR) – 1981 – DOCUMENTS RARES & INEDITS / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

Livre :

Titre : L’Avenir de la vie

Auteur : Michel Salomon

Préface : Edgar Morin

Éditeur : Paris : P. Seghers, 1981

Collection : Les Visages de l’avenir. Prospective sociale

Note : Recueil d’entretiens de Michel Salomon avec diverses personnalités dont Jacques Attali, p. 407-429.

 

Voir notamment :

Jacques Attali : une pandémie permettra la mise en place des bases d’un véritable gouvernement mondial [Vidéos]

30 commentaires

      1. Très inquiétant et en même temps pas nécessairement surprenant Eric.

        Je demeure convaincue qu’une part de l’imaginaire humain, nourri par les œuvres de science-fiction, façonne le futur (en bien et mal d’ailleurs), quelle que soit l’époque.

        Célèbres (Jules Verne, Georges Orwel, Tolkien…) ou non, les écrivains, cinéastes… et autres  » visionnaires , » ou  » esprits clairvoyants », ont un pouvoir subliminal indéniable, à court ou plus long terme.

        Certaines utopies se transforment alors en réelles dystopies…. « Back to the future », isn’t it ?

        A méditer, même si, pour se protéger, il faut raison garder et se faire vacciner. 🙂

        Bonne soirée Eric.
        Cat

      2. Lorsqu’on creuse le sujet, on s’aperçoit que ces auteurs étaient membres de Think tank mondialistes.

        Un autre cas : https://aphadolie.com/2017/02/24/et-si-le-naufrage-du-titanic-navait-pas-ete-cause-que-par-un-iceberg/

        2 auteurs rédigèrent également 2 ouvrages sur le naufrage du Titanic bien avant l’accident.

        Et comme le préconisait H. G. Wells (également membre de ‘célèbres’ think tank mondialiste : Société eugénique – 1907 / Société fabienne) dans les années 20 : « Pourquoi se cacher ? » Il sortit donc en 1928 son célèbre livre : « The Open Conspiracy ».

        ….Imprégné de l’idéal fabien, H.G Wells a su développer ses vues dans de nombreux livres. Cet écrivain anglais a su répandre ses convictions dans un ouvrage paru en 1928, « Open conspiracy » (« conspiration ouverte ») [41], prônant un Etat mondial sans classe, contrôlant tout (« une nouvelle communauté humaine » selon son expression), encourageant la réduction drastique de la population mondiale et la pratique de l’eugénisme. En fait, dès le début, H.G Wells a présenté ses théories dans un ouvrage méconnu et dont le titre correspond exactement à la formule maçonnique Ordo ab chao : « La Destruction libératrice ». Paru en 1914, cet ouvrage raconte l’histoire d’une guerre généralisée aboutissant à la création d’un Etat mondial constitué en 10 blocs (« 10 circonscriptions » selon la formule de l’auteur [42]). C’est dans ce livre – rappelons-le paru en 1914 – que l’on retrouve l’expression « Nouvel ordre mondial » [43]. Par la suite, H.G Wells a récidivé en publiant un livre en 1940 au titre sans équivoque : « Le Nouvel ordre mondial » [44].

        Tous ses représentants fabiens fréquentaient et collaboraient de près ou de loin avec l’équipe de Cecil Rhodes puis de Lord Milner. Un véritable esprit de corps en faveur d’un but commun, un Etat mondial, animait ces différentes personnes. Ces élites anglo-saxonnes, qui ne sont que la suite logique de ces aristocraties commerciales du Moyen Âge, ont continué à rassembler leurs forces au sein d’autres clubs comme la Pilgrim Society en 1902 à Londres et à New York [45]. La vitesse supérieure fut atteinte, en 1910, avec la création de la Round Table.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/H._G._Wells#Engagement_politique

        https://aphadolie.com/2018/12/08/la-gouvernance-mondiale-un-messianisme-presse-videos/

      1. Bonsoir Eric,
        Besoin de légèreté ou politique de l’autruche ? Les deux, peut-être ?

        Carpe diem… Comme certains ruisseaux, qui irrigue les cultures, la vérité prend parfois des chemins sinueux avant de jaillir. 😉

        Bon pont.
        Cat

  1. Attali ne lit pas dans la boule de cristal…
    Quelle est la meilleur façon de prédire L’Avenir avec précision, si ce n’est que de le fabriquer soi-même… !!!

    1. Bonsoir,

      C’est tout à fait exact et vous avez entièrement raison : Attali ne lit pas dans une boule de cristal…

      Il s’assure simplement que les feuilles de routes des élites qu’il représente, soient bien respectées par les divers gouvernements se succédant.

      Cordialement

  2. Dans le PDF que vous avez mis en ligne il n y’a pas du fragment a propos de « Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités ».
    Je n’ai que l’acces au livre de M. Salomon de 1983, traduit en anglais. Est-ce que vous pourriez mettre un link au l’interview de 1981 dans sa integralite? Je suis en train de preparer une presentation sur les predications de Jacques Attali, mais je dois preparer une liste de livre auquels je fais reference. Repondez, s’il vous plait, c’est tres important!
    Je vous remercie enormement pour tout ce que vous ecrivez ici – ca donne a penser.
    Pardonnez mon francais – Je vous ecris de Pologne.

    1. Bonsoir,

      Je vous cite : « Est-ce que vous pourriez mettre un link au l’interview de 1981 dans sa integralite? »,

      …Hélas, je ne l’ai pas.

      De mémoire, il en avait fait part lors d’émission radio ou Tv mais il y a plusieurs années.

      Sincèrement désolé de ne pouvoir plus vous aider.

      Cordialement.

  3. Alors ça fait 1 heure que je cherche partout ce « fameux » passage qu’aurait prétendument écrit Attali. Or il se trouve que je ne trouve nulle part ce fameux passage. Tout ce que je trouve c’est « Mais, dès qu’on dépasse 60 à 65 ans, l’homme coûte plus cher à la société qu’il ne produit ». Puis, un peu plus loin il dit que « du point de vue de la société, il est préférable que la machine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement », puis il parle d’euthanasie (et même de machines à tuer), mais je trouve nulle part ce référence à une pandémie, aux inutiles etc. Alors si quelqu’un a une véritable preuve (une page du bouquin scanné) où il aurait dit ça… je suis preneuse

    1. Pour ma part, j’ai uniquement cet extrait vidéo et je l’avais entendu lors d’une interview il y a quelques années (vidéo YouTube).

      Maintenant, si vous recherchez la première version, c’est quasiment peine perdue à moins de trouver l’ouvrage d’occasion. Cela n’est pas impossible.

      Cordialement.

    1. Personally, I heard it in a TV interview. The video had remained on YouTube for a while but so far it was impossible to find it; Just like the first copy of the book unless you go through private sales.

      1. Helas, les commentaires qui ne plaisent pas aux gens au pouvoir peuvent disparaitre tres vite 🙁 J’ai trouve un article: https://www.lasemainedecastres.fr/cetait-ecrit/ mais il n’y a pas de nom de l’auteur.
        Merci a Aphadolie pour cet effort d’ouvrir nos yeux et de penser… tout simplement penser. Bien que ce n’est pas ma langue natale, je suis ravie de trouver ce site Internet (c’est dans un commentaire, quelque part, sur un site Internet polonais).
        Merci encore une fois et encore une fois pardonnez le manque des accents !

  4. Voici le lien du livre en anglais (Future Life)
    http://bookszlibb74ugqojhzhg2a63w5i2atv5bqarulgczawnbmsb6s6qead.onion/book/16999118/253521

    Attali c’est de la page 177 à 189

    Très décevant ! excepté son appétence morbide pour le cannibalisme et l’objectisation permanente des êtres, il ne révèle rien de particulier, je pense que ce sont plutôt les autres interviewés qui dévoilent plus de détails croustillants finalement que lui-même

    (il n’en reste pas moins qu’il fait partie des pires psychopathes que la planète connaisse, avec ses amis !)

    Je pense que le livre d’Attali qui est le plus d’actualité est son Dictionnaire du XXIe siècle où il se laisse aller en roue libre en prenant un plaisir vicieux à énumérer toutes les horreurs qu’ils nous préparent.

    Nous assistons à un holocauste mystique avec le Covid, qui prépare une ère d’esclavagisme sévère…
    La démocratie a été le cheval de Troie idéal pour mettre en œuvre les protocoles…

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire et lien qui je le pense, seront grandement appréciés.

      Sans rentrer dans les détails et pour éviter toutes futures polémiques avec d’autres lecteurs… Vous avez parfaitement tout bien cerné en quelques lignes.