Gaza-Jérusalem : regain des tensions et escalade des violences… La situation s’embrase [Vidéos]

Publié par

Time : 9 mn 32 / [1/9]

 

L’escalade se poursuit entre Israéliens et Palestiniens. Selon le Croissant-Rouge, plus de 520 Palestiniens ont été blessés le 10 mai sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, alors que la police israélienne a fait état d’au moins neuf blessés dans ses rangs. Le mouvement islamiste Hamas a tiré plus de cent roquettes sur Israël qui a répliqué en menant 130 frappes aériennes dans la bande de Gaza. Dominique Vidal, journaliste et historien, fait le point sur la situation.

 


 

Time : 2 mn 58 / [2/9]

 

Israël a effectué des centaines de frappes aériennes à Gaza mercredi matin, tandis que pendant la même période, le Hamas a tiré de multiples roquettes sur Tel-Aviv et la ville méridionale de Beer Sheva.

 

Un bâtiment résidentiel à plusieurs étages, une tour abritant le Hamas et d’autres médias dans la ville de Gaza, a été totalement détruit après qu’Israël ait averti à l’avance les occupants d’évacuer, et une autre structure a été lourdement endommagée lors de frappes aériennes.

 

Une frappe aérienne israélienne a également frappé une voiture transportant trois civils, dont une femme à Gaza, ont déclaré des témoins palestiniens et des responsables de la santé.

 

Au moins 53 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et six personnes en Israël depuis l’escalade de la violence, selon les responsables.

 


 

Time : 4 mn 59 / [3/9]

 


 

L’armée israélienne annonce une attaque terrestre à Gaza puis fait marche arrière

 

Gaza - 3

Des soldats israéliens déploient des chars et des blindés pour frapper la bande de Gaza, le 13 mai 2021 à la frontière entre l’enclave palestinienne et Israël. afp.com/Emmanuel Dunand

 

 

Après avoir annoncé la présence de ses soldats dans la bande de Gaza, l’armée israélienne a fait marche arrière, évoquant un « problème de communication en interne ».

 

Était-ce vraiment une erreur, ou plutôt un coup de pression ? Vers minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi, l’armée israélienne a fait savoir au monde entier qu’elle réalisait actuellement une attaque aérienne et terrestre à Gaza. Une première depuis près 2014. L’annonce avait l’air sérieuse. Interrogé par l’AFP à cet instant, le porte-parole de l’armée, Jonathan Conricus, a confirmé que des soldats étaient entrés « dans » la bande de Gaza contrôlée par les islamistes du Hamas, sans préciser leur nombre, ni la durée, ni l’étendue de l’opération.

 

Par ailleurs, Tsahal avait massé jeudi chars et véhicules blindés le long du territoire palestinien d’où les troupes israéliennes s’étaient retirées unilatéralement en 2005. Et le ministère de la Défense a donné le feu vert à l’armée pour mobiliser au besoin des milliers de réservistes.

 

La pression est redescendue quelques heures plus tard. Le porte-parole de l’armée israélienne émet alors une « clarification » pour dire « qu’il n’y avait actuellement pas de troupes dans la bande de Gaza ». Jonathan Conricus concède « un problème de communication en interne ». Mais confirme néanmoins les bombardements. Peu après minuit, des groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza ont effectivement tiré un nouveau barrage de roquettes vers le sud d’Israël, limitrophe de l’enclave palestinienne.

 

 

Lourd bilan humain

L’aviation israélienne a également poursuivi ses bombardements de sites du Hamas, alors que des centaines d’habitants palestiniens ont dû quitter leurs maisons précipitamment pour fuir les frappes, selon des témoins et des journalistes de l’AFP sur place. 

 

Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences, 103 Palestiniens, dont 27 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 580 blessés, selon un dernier bilan du ministère local de la Santé. En Israël, sept personnes, dont un enfant de 6 ans et un soldat, ont péri.

 

Tôt ce vendredi matin, Tsahal a publié un nouveau récapitulatif de la situation en Israël. L’armée revendique des frappes sur plus de 650 sites du Hamas, dont 10 « tunnels d’attaque ». Avec à la clé une centaine de morts au sein des troupes du mouvement islamiste. Toujours selon Tsahal, 90% des 1750 roquettes lancées par le Hamas auraient été neutralisées grâce à son dôme de fer.

 

Jeudi soir, trois nouvelles roquettes ont été tirées du Liban vers Israël mais sont tombées en Méditerranée, selon l’armée. D’après une source militaire libanaise, les projectiles ont été tirés d’un secteur proche d’un camp de réfugiés palestiniens.

 

Appelant les compagnies aériennes à suspendre leurs vols vers Israël, le Hamas a enfin annoncé avoir tiré une roquette d’une portée de 250 km en direction du deuxième aéroport d’Israël, dans le Sud, vers lequel les autorités aéroportuaires ont détourné les vols à destination de Tel-Aviv en raison des tirs. Plusieurs compagnies ont d’ailleurs suspendu leurs vols vers l’aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

 

Les autorités américaines ont d’ailleurs appelé jeudi leurs ressortissants à « éviter de se rendre en Israël » en raison de la flambée de violence. 

 

 

Réunion à l’ONU

Le conflit est doublé d’une escalade entre Arabes et Juifs dans plusieurs villes mixtes d’Israël, un niveau de violence jamais atteint depuis des décennies selon la police israélienne. Près de 1 000 membres de la police des frontières ont été appelés en renfort dans ces villes, théâtres d’émeutes depuis mardi avec des heurts et des échanges de coups de feu, et plus de 400 personnes, Juifs et Arabes, ont été arrêtées ces trois derniers jours.

 

Jeudi soir, un homme a ouvert le feu à l’arme semi-automatique sur un groupe de Juifs, blessant une personne à Lod, près de Tel-Aviv, selon un témoin et la police. Des groupes israéliens d’extrême droite ont affronté dans des villes les forces de sécurité et des Arabes israéliens, les descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création d’Israël en 1948.

 

Face à l’intensification du conflit Israël/Hamas, le Conseil de sécurité de l’ONU doit tenir dimanche une réunion virtuelle publique sur le conflit. L’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, le Norvégien Tor Wennesland, ainsi que des représentants d’Israël et des Palestiniens devraient y participer.

 


 

Time : 1 mn 23 / [4/9]

 


 

Gaza - 2

 


 

Time : 3 mn / [5/9]

 


 

Time : 1 mn 16 / [6/9]

 

L’armée israélienne a fait feu, samedi, sur un immeuble de Gaza abritant les locaux de la chaîne qatarie Al-Jazeera et de l’agence de presse américaine Associated Press (AP). Elle avait prévenu quelques minutes les occupants de l’immeuble de cette attaque de missiles. Les 13 étages ont pu être évacués. Ce n’est pas la première fois que l’armée israélienne vise les médias. Jeudi dernier déjà, l’aviation avait détruit la tour occupée par la chaîne palestinienne Al-Aqsa.

 


 

Time : 1 mn 30 / [7/9]

 

Des images télévisées d’une rare violence ont choqué Israël, mercredi soir. Le lynchage d’un homme, près de Tel-Aviv, a été montré en direct à la télévision, à une heure de grande écoute. La victime était considérée comme arabe par ses agresseurs, des militants d’extrême droite.

 

Sur ces images insoutenables, on voit l’automobiliste sorti de force de sa voiture, en plein trafic, par une foule compacte. Il est roué de coups par plusieurs dizaines de personnes, utilisant parfois des objets, jusqu’à ce qu’il perde connaissance. L’incident, dont les images ont été diffusées en direct par la chaîne publique « Kan », s’est produit sur la promenade en bord de mer de Bat Yam, ville au sud de la métropole Tel-Aviv. Les forces de police et les services de secours ne sont arrivés que quinze minutes plus tard. Pendant ce temps, la victime restait allongée, inerte, au milieu de la rue. Des personnes dans la foule ont justifié ce lynchage en affirmant que l’homme était un Arabe ayant tenté de foncer sur un rassemblement de partisans d’extrême droite. La séquence diffusée par « Kan » laisse aussi penser que l’automobiliste cherchait à éviter la manifestation.

 


 

Time : 3 mn 01 / [8/9]

 

De la création de l’État d’Israël à l’évolution des frontières de la Palestine, le conflit israélo-palestinien trouve ses racines au lendemain de la première guerre mondiale.

 


 

Time : 26 mn 09 / [9/9]

 

Pascal Boniface revient en vidéo, agrémentée de cartes et de photos, sur le conflit israélo-palestinien, des origines à aujourd’hui.

 

00:00 – Introduction

01:07 – De l’Empire ottoman au partage onusien

04:26 – Création de l’Etat d’Israël et guerres israélo-arabes

10:41 – Le tournant des années 1980

17:04 – 1995-2005 : la fin des espoirs de paix

21:38 – De 2006 à aujourd’hui, une paix toujours plus impossible ?

 


 

Map Palestine

 

No comment !

 


 

Source :

https://en.wikipedia.org/wiki/Palestine_(region)

https://en.wikipedia.org/wiki/Palestinian_territories

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/l-armee-israelienne-annonce-une-attaque-terrestre-a-gaza-puis-fait-marche-arriere_2150802.html

 

Article :

L’Express avec AFP

 

Vidéo : 

[1] Tensions à Jérusalem-Est : «  Netanyahou est un incendiaire, il veut mettre le feu partout » – RT France / YouTube

[2] Buildings collapse as Israel carries out hundreds of airstrikes in Gaza – Global News / YouTube

[3] Israel sends ground troops and tanks near Gaza, threatening to open a new front in the fighting – South China Morning Post / YouTube

[4] Conflit israélo-palestinien : Israël procède à des tirs d’artillerie sur Gaza – FRANCE 24 / YouTube

[5] Palestinian journalist speaks out against Israeli aggression – TRT World / YouTube

[6] Israël bombarde un immeuble abritant Al-Jazeera et l’agence AP à Gaza – Le Parisien / YouTube

[7] Affrontements en Israël : le lynchage d’un homme montré en direct à la télévision – Le Parisien / YouTube

[8] Israël-Palestine : comprendre le conflit par les cartes – Figaro Live / YouTube

[9] Expliquez-moi… Le conflit israélo-palestinien – Pascal Boniface / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

15 commentaires

      1. Les 2 mois d’absences m’ont paru bien longs et emplis de galères. Je t’expliquerai tout cela. Un véritable ‘roman’ dont je me remets à peine.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.