Résumé SOTT – Mai 2021 : Changements Météorologiques Extrêmes

Publié par

Time : 21 mn 34 / [1/1]

 


 

Synopsis :

La production alimentaire mondiale est impactée par des conditions météorologiques extrêmes aux quatre coins du globe et les prix des denrées alimentaires continuent d’augmenter, aggravant ainsi les dommages importants causés par les mesures de confinement imposées pour cause de Covid.

 

Les chutes de neige et les records de froid ont rythmé ce mois de mai pré-estival. Les États-Unis, le Canada, la Chine, la Russie et certaines parties de l’Europe ont été pris par surprise en dépit des efforts déployés par les médias pour normaliser ces conditions météorologiques inhabituelles pour la saison. Cette météorologie est loin d’être normale, et pourrait bien être le signe que nous sommes au seuil d’une nouvelle ère glaciaire.

 

En Australie, une invasion apocalyptique de souris a causé des millions de dollars de dégâts aux cultures et aux machines agricoles en Nouvelle-Galles du Sud, dans le Queensland et dans l’État de Victoria. Les agriculteurs locaux ont continué à perdre des récoltes et des céréales alors qu’ils ont dû payer des milliers de dollars pour contenir le fléau.

 

En Afrique de l’Est et au Moyen-Orient, les dégâts aux cultures ont persisté. Après trois années de sécheresse suivies de précipitations pluvieuses inégalées et d’inondations records, la région est confrontée à des essaims sans précédent de criquets phytophages qui compromettent les cultures et la sécurité alimentaire de millions de personnes. Un essaim d’un kilomètre carré peut consommer en une journée la même quantité de nourriture que 35.000 personnes. Les gouvernements des pays touchés dépensent des milliards de dollars pour éviter de nouvelles pertes, mais la tâche s’est avérée jusqu’à présent particulièrement ardue.

 

Des inondations majeures ont également posé de nombreux problèmes dans le monde. Accompagné de vents violents, de pluies diluviennes et de graves inondations, le cyclone Yaas s’est abattu sur les zones côtières de l’Inde et du sud du Bangladesh, provoquant des dégâts considérables. Plus d’un million de personnes ont été évacuées.

 

Le cyclone Yaas est également survenu à un moment où l’Inde s’efforce de faire face à une nouvelle vague d’infections Covid, très probablement causée par une combinaison d’infrastructures médiocres, de niveaux élevés de pollution et de campagnes de vaccination massives.

 

En Amérique du Sud, de graves inondations causées par des crues record des rivières de l’Amazone ont affecté plus de 450.000 personnes à Manaus. Le Pérou et la Colombie ont également été touchés par de graves inondations ayant entraîné le déplacement de milliers de personnes.

 

De nombreux pays du Moyen-Orient ont été confrontés à des pluies précocement estivales et à des inondations d’une ampleur sans précédent, tandis que la Chine se prépare à une saison de fortes inondations, 71 rivières ayant déjà dépassé les niveaux d’alerte.

 

Voilà un tableau qui n’est guère rassurant, mais tout cela fait partie des cycles naturels causés par l’activité de notre Soleil et d’autres facteurs cosmiques (rayons cosmiques – particules chargées en hautes énergies).

 

Soyez attentifs, constituez-vous en réseau et préparez-vous en conséquence si nécessaire.

 


 

Synopsis [Original] :

Food prices continue to rise as extreme weather around the world strikes production, adding to the significant damage caused by the Covid lockdowns.

 

Snow and record cold temperatures for summer took the lead this month. The US, Canada, China, Russia, and parts of Europe were caught by surprise despite mass media trying to normalize the unseasonable weather. This weather is far from normal, and perhaps a sign that we are on the threshold of a new ice age.

 

An apocalyptic mouse plague in Australia is causing millions of dollars of damage to crops and farming machinery in New South Wales, Queensland, and Victoria. Local farmers continue to lose crops and grain while they have to pay thousands of dollars to contain the plague.

 

The damage to crops continues in East Africe and the Middle East. After three years of drought followed by record rain and floods, the area faces record-breaking swarms of crop-eating locusts that threaten the crops and the food security of millions. A one-square-kilometer swarm can consume the same amount of food in one day as 35,000 people. The governments of the affected countries are spending billions of dollars to avoid further losses, but it has proved to be quite a challenge so far.

 

Major flooding also caused a lot of trouble around the world this May. Cyclone Yaas lashed coastal areas of India, and southern Bangladesh with strong winds, rain, and floods causing widespread damage. More than one million were evacuated.

 

Cyclone Yaas also came at a time when India struggles to deal with a new wave of Covid infections, most probably caused by a combination of poor infrastructure, heavy levels of pollution, and mass vaccination campaigns.

 

In South America, severe floods caused by Amazon rivers reaching record highs affected more than 450 thousand people in Manaus. Peru and Colombia were also hit by severe flooding that triggered the relocation of thousands.

 

Many countries of the Middle East are facing an unprecedented amount of summer rain and floods, while China braces for a heavy flood season with 71 rivers already exceeding warning levels.

 

Not a pretty picture but all this is part of natural cycles caused by our sun’s activity and other cosmic factors. Pay attention, network, and prepare accordingly if needed.

 


 

Source :

https://www.timesnownews.com/india/blog/cyclone-yaas-live-tracking-imd-heavy-rainfall-warning-for-odisha-west-bengal/654

 

Article :

Les Éditeurs / Sott.net

 

Vidéo : 

[1] SOTT Earth Changes Summary – May 2021: Extreme Weather, Planetary Upheaval, Meteor Fireballs – Sott Media / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Un commentaire

  1. « Les prix des aliments continuent d’augmenter à mesure que des conditions météorologiques extrêmes se manifestent partout dans le monde, frappant les productions, ce qui s’ajoute aux dommages importants causés par le confinement dans le cadre du Covid-19. »
    Je pense personnellement, que l’augmentation des prix n’est pas seulement due à la météo, mais plutôt et principalement à la planche à billets et à un refus de résoudre les problèmes météo locaux.
    Toutefois, il faut toujours comprendre que si une région du monde souffre d’une météo inhabituelle, d’autres régions ont en contre partie de la météo très bénéfique, en particulier pour l’agriculture. (Sécheresse ici, pluie là-bas ; froid ici, chaud là-bas)
    L’effet météo occasionnel ne devrait pas être commenté isolément. Il faut tenir compte des variations annuelles, et ou sur 10 ; 20, 30 ans …
    Certaines années des articles révélant une surproduction envahissent la presse. Il ne faut pas les oubliés.
    Quant aux terrains cultivables non exploités, ils sont légions. Il suffit de sortir de chez soi, et d’ouvrir les yeux.
    Arrêtons de tresser les gens. Il y a des solutions à foison.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.