Un bracelet connecté contre les douleurs chroniques

Publié par

 

Dans le monde, 1,5 milliard de personnes vivent avec des douleurs chroniques (fibromyalgie, endométriose, migraine, arthrose, etc.) et plus de la moitié d’entre elles ne sont pas satisfaites de leur prise en charge.

 

Remedee Labs ambitionne de changer la vie de ces personnes grâce à sa technologie unique de stimulation d’endorphine associée à une plateforme digitale de services centrée sur le patient.

 


 

Time : 2 mn 27 / [1/1]

 

L’entreprise grenobloise, Remedee Labs est prête à lancer les essais cliniques avec le CHU de Grenoble. Il s’agit de valider le bracelet qu’elle a mis au point, fondé sur la stimulation des endorphines, et destiné à apaiser les douleurs provoquées, entre autres, par la fibromyalgie

 


 

La start-up Remedee Labs a imaginé un mini-stimulateur d’endorphine par ondes millimétriques pour diminuer les douleurs chroniques. Utilisé sous la forme d’un bracelet, ce dispositif permettrait notamment de soulager les personnes souffrant de fibromyalgie. Des essais cliniques doivent tester l’efficacité de l’appareil.

 

 

Bracelet antidouleur - 4

 

 

Soulager les douleurs chroniques sans prendre en permanence des antalgiques, c’est le pari de la start-up grenobloise Remedee Labs, avec son bracelet anti-douleur. Cela fait maintenant un peu plus de quatre ans que les fondateurs Jacques Husser, Michael Forester et David Crouzier se sont lancés dans la conception d’un stimulateur d’endorphine par ondes millimétriques miniaturisé et à usage individuel.

 

Cet appareil qui prend la forme d’une montre, est destiné à des personnes souffrant de douleurs chroniques, c’est-à-dire, de douleurs permanentes, rebelles aux traitements, qui durent plus de trois mois. En France, environ 30 % de la population en souffre.

 

Si ce bracelet vise à améliorer le quotidien de ces personnes, il ne s’agit pas là « d’un dispositif miracle qui va faire complètement disparaître la maladie », avertit le directeur scientifique et cofondateur de Remedee Labs, David Crouzier.

 

 

Comment ça fonctionne ?

Porté au poignet comme une montre, ce mini-stimulateur est composé de quatre puces en silicium qui utilisent des ondes millimétriques. Lorsqu’il est activé, il émet un signal électronique à très haute fréquence. Ce signal active alors les terminaisons nerveuses situées sous notre peau qui envoient un message au cerveau pour que ce dernier produise de l’endorphine. « L’endorphine est un antalgique naturel », nous explique David Crouzier.

 

 

Bracelet antidouleur - 3

 

 

Pourquoi un bracelet ?

« Pour fonctionner correctement, les puces ont besoin d’être en contact avec une zone très innervée », explique le directeur scientifique. Le poignet contenant beaucoup de terminaisons nerveuses, est donc l’endroit idéal. L’expert ajoute aussi qu’il était important de créer un appareil « portable, accessible à tout le monde et utilisable à tout moment de la journée ».

 

 

Quelles sont les personnes concernées ?

La start-up s’intéresse particulièrement à des pathologies chroniques qui n’ont pas encore de traitement efficace comme la fibromyalgie. Il s’agit d’une maladie chronique qui associe des douleurs persistantes (souvent depuis des années et sur plusieurs parties du corps), de la fatigue continue ainsi que des troubles du sommeil.

 

Cette maladie, encore peu connue du grand public, toucherait environ 2 % des Français selon l’expertise collective de l’Inserm. Les femmes sont majoritairement touchées par cette maladie (8 à 9 cas sur 10).

 

Remedee Labs travaille également sur d’autres types de douleurs chroniques comme : les migraines récurrentes, les douleurs chirurgicales, les douleurs rhumatologiques…

 

« Actuellement, nous nous penchons sur les douleurs pelviennes chroniques. Nous essayons de voir si notre traitement par ondes millimétriques permet aussi de soulager ces douleurs », précise David Crouzier.

 

 

Bracelet antidouleur - 2

 

 

Comment l’utiliser ?

Ce bracelet peut être actionné à volonté par le patient. Les chercheurs conseillent une utilisation à hauteur de 2 à 5 fois par jour pour des sessions 30 minutes. « C’est le temps qu’il faut pour que le cerveau produise de l’endorphine », indique David Crouzier.

 

Afin de prévenir les douleurs, l’usage de cet appareil doit être quotidien. « Pour les personnes atteintes de migraine chronique, on conseillerait par exemple de faire une session par soir. Car, l’endorphine permet aussi de gérer les troubles du sommeil et le stress ». Le bracelet peut également être activé lors des premiers symptômes qui précèdent une crise afin de l’éviter. « En utilisant quotidiennement ce dispositif, on espère que le patient pourra diminuer par deux le nombre de ces crises », note David Crouzier.

 

Une application mobile est en cours de création afin d’accompagner les utilisateurs. Chaque jour, ces derniers pourront suivre l’évolution de leurs douleurs ainsi que leurs équipes médicales. Un coach sera également mobilisé pour adapter l’utilisation du bracelet en fonction des besoins. « Avec cette technologie et le suivi que l’on propose, on veut vraiment améliorer le quotidien de ces patients », insiste le directeur scientifique de la start-up.

 

 

D’où vient cette technique de traitement par ondes millimétriques ?

Le traitement par ondes millimétriques n’est pas nouveau. Dans les années 70, il était déjà pratiqué dans les hôpitaux. « Ce sont les pays de l’Est qui ont découvert un peu par hasard cette pratique. Les Russes ont découvert que les soldats se sentaient mieux quand ils étaient devant des antennes radars d’un certain type, qui utilisaient des ondes millimétriques », avait confié Jacques Husser, l’un des cofondateurs de Remedee Labs, à Europe 1, lors d’une interview en 2020.

 

Cette technologie était alors utilisée en milieu hospitalier car il fallait de grandes machines pour émettre ces ondes. « On rentrait un peu comme dans un scanner pour se faire traiter », avait précisé Jacque Husser à nos confrères. Mais, avec l’arrivée des médicaments antidouleurs et notamment des antalgiques, cette pratique est tombée en désuétude.

 

Des années plus tard, c’est aussi par hasard que David Crouzier a redécouvert les bienfaits de cette technologie. Ce dernier travaillait alors au Service de santé des Armées et était chargé d’analyser les risques sur la population d’une nouvelle arme de dispersion développée par les Américains. Celle-ci utilisait les ondes millimétriques mais dans le but cette fois-ci de provoquer une sensation de douleur. « En m’intéressant à ce moyen de dispersion de foule, j’ai redécouvert cette thérapie par ondes millimétriques », raconte David Crouzier.

 

 

Quand le dispositif arrivera-t-il sur le marché ?

Plusieurs personnes ont été recrutées pour développer le stimulateur. Des essais cliniques ciblant différentes douleurs chroniques vont être lancés dans plusieurs centres de recherches et hôpitaux, dont le CHU de Grenoble. Certains essais sont déjà en cours.

 

« À partir du moment où on a les résultats cliniques, on peut penser à obtenir le marquage CE médical : le dispositif médical en tant que tel qui va nous permettre de mettre la solution sur le marché. On peut imaginer que ça arrivera au plus tôt fin 2022 », avait estimé Jacques Husser, co-fondateur et PDG de la société, il y a quelques jours auprès de nos confrères de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

 


 

« Les effets d’une session de trente minutes sont ressentis pendant plusieurs heures. »

 


 

Source :

https://remedeelabs.com/fr/essai-clinique-fibromyalgie/

https://www.inserm.fr/information-en-sante/expertises-collectives/fibromyalgie

https://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/grenoble-38000/une-start-up-grenobloise-cree-un-bracelet-stimulateur-d-endorphine-contre-les-douleurs-chroniques-7190153

 

Article :

Léa Boistault / Ouest-France

 

Vidéo : 

[1] Grenoble : un bracelet pour apaiser les douleurs de la fibromyalgie – France 3 Auvergne-Rhône-Alpes / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

3 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.