La morve de mer envahit les côtes turques !

Publié par

Time : 2 mn 59 / [1/3]

 

Là où elle se développe, cette forme de vie étrange et visqueuse flotte à la surface de l’eau et peut étouffer la vie marine. C’est la « morve de mer ».

 


 

 

 

Une mousse visqueuse a envahi depuis plusieurs semaines les côtes du nord-ouest de la Turquie sous l’action combinée de la pollution et du réchauffement climatique, un phénomène qui préoccupe les défenseurs de l’environnement.

 

Vous avez peut-être déjà vu cette couche blanche épaisse et visqueuse flotter dans la mer. Il s’agit de la « morve de mer », un écosystème de micro-organismes qui se nourrit de déchets vivants en décomposition. Dans la mer de Marmara en Turquie, ce mucilage marin peut atteindre plus de 2 mètres de profondeur.

 

 

Plusieurs facteurs expliquent sa présence en forte quantité :

  • Les eaux usées non traitées.
  • Le ruissellement agricole.
  • Le réchauffement climatique.

 

 

La « morve de mer » est très dangereuse pour la vie marine et la biodiversité puisqu’elle étouffe les coraux et certains poissons, et transporte également des maladies humaines, comme le choléra.

 

La naturaliste marine Margarethe McKenzie explique ce phénomène dans la vidéo de « Brut » en tête d’article.

 


 

Time : 2 mn 19 [Vostvfr] / [2/3]

 

La Turquie lutte pour stopper la propagation d’une substance visqueuse qui s’accumule dans ses mers. L’apparition de mucosités la plus importante jamais enregistrée. Et si elles ne sont pas traitées, les experts préviennent que les boues pourraient bientôt recouvrir de grandes parties des eaux côtières de la Turquie. Les autorités ont reçu l’ordre d’inspecter les installations de traitement des eaux usées pour trouver les sources de pollution.

 


 

Les mucilages, parfois surnommés « morve de mer », apparaissent lorsque des organismes végétaux vivant en suspension dans l’eau gonflent jusqu’à former une sorte de mucus jaunâtre qui recouvre de vastes pans de mer. Outre les désagréments pour les riverains et les pêcheurs, les mucilages posent surtout un danger pour l’écosystème en bloquant notamment la lumière du Soleil et en privant la flore et la faune sous-marines d’oxygène. Les nappes de mucilages se sont multipliées ces dernières semaines dans la mer de Marmara, y compris à Istanbul, capitale économique de la Turquie.

 

 

Un phénomène qui s’amplifie

Ce phénomène naturel a été recensé en Turquie pour la première fois en 2007. Mais l’invasion actuelle est de loin la plus importante à ce jour. Selon les experts, elle est due à la pollution et au réchauffement des températures, qui favorisent la prolifération des substances végétales à leur origine.

 

« Les mucilages recouvrent la surface de la mer comme un drap. Au bout d’un certain temps, celui-ci s’enfonce dans l’eau et recouvre l’écosystème marin, empoisonnant mollusques et crustacés », explique Muharrem Balci, professeur de biologie à l’Université d’Istanbul. « Si ce processus n’est pas enrayé, une odeur d’œuf pourri apparaîtra » bientôt, souligne-t-il.

 

 

Les pêcheurs sont déjà fortement affectés par ce phénomène :

« Vous savez ce que ça fait aux crustacés ? Ça les empêche de se refermer (…) Les escargots de mer meurent, les poissons aussi, car ils ne peuvent plus respirer », déclare à l’AFP Mahsum Daga.

 

« L’autre jour, j’ai vu 20 ou 30 crevettes sur une couche de mucilages. Elles étaient toutes mortes. Elles s’étaient retrouvées coincées après avoir sauté hors de l’eau », ajoute un de ses confrères, Muhterem Güldane.

 

 

 

Toute la saison estivale concernée ?

L’invasion de mucilages pourrait durer tout l’été si des mesures urgentes ne sont pas prises, s’alarme Cevahir Efe Akçelik, ingénieur en environnement et secrétaire général de l’Union des chambres d’ingénieurs et architectes de Turquie.

 

« Des études montrent que les mucilages ne sont plus seulement à la surface, mais également à des profondeurs de 25, 30 mètres », dit-il.

 

 

 

 

La mer de Marmara, qui s’étire d’Istanbul à la mer Egée, est bordée par des zones qui sont parmi les plus peuplées, industrialisées et polluées de Turquie. Le problème est aggravé par la pollution élevée du Danube, fleuve qui se jette dans la mer Noire, laquelle est reliée à celle de Marmara par le détroit du Bosphore. Les autorités turques ont déployé des chalutiers pour drainer les substances visqueuses, mais les experts estiment que ces moyens sont insuffisants. Pour M. Balci, il faudrait notamment que les villes côtières coordonnent leurs actions et que les substances rejetées dans la mer par les usines soient mieux traitées.

 


 

Time : 4 mn 55 [Vostvfr] / [3/3]

 

De nombreux poissons sont morts et les coraux ont été engloutis, affectant les moyens de subsistance des pêcheurs. C’est aussi un coup dur pour le tourisme.

 


 

La mer de Marmara pourra-t-elle retrouver son ancienne vitalité ?

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mucilage

https://en.wikipedia.org/wiki/Sea_snot

https://www.20minutes.fr/societe/3077671-20210705-connaissez-morve-mer-nouvelle-menace-biodiversite

https://www.lavoixdunord.fr/1020320/article/2021-06-05/qu-est-ce-que-la-morve-de-mer-qui-envahit-les-cotes-turques

 

Article :

20 Minutes avec Brut

La Voix Du Nord avec AFP

 

Vidéo : 

[1] C’est quoi, la morve de mer ? – Brut / YouTube

[2] Turkey scrambles to stop slimy ‘sea snot’ in coastal waters | DW News / YouTube

[3] Sea snot outbreak sa Turkey | GMA News Feed – GMA News / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

7 commentaires

  1. Bonsoir Eric,
    J’ai manqué un nombre considérable de tes articles.
    Celui-ci est impressionnant et très émouvant…
    Dramatique anthropocène..:-(
    Bonnes vacances malgré tout… si j’ai bien compris le sens de ton dernier article. 🙂
    Cat

    J'aime

    1. C’est en effet dramatique mais je miserai davantage sur la pollution maritime.

      Ps : Dédolé de valider ton commentaire que ce jour Cat mais j’ai décroché une dizaine de jour, question de me refaire une petite santé.

      J'aime

      1. Bonjour Eric,
        Merci pour ta réponse, que je découvre, moi-même a posteriori (quoique je sois en vacances, depuis peu, trop de dossiers à régler pour moi et les enfants… plein d’articles en tête, depuis près de 3 ans… toujours pas écrits ! ..)
        Je suis désolée d’apprendre tes soucis de santé. J’espère que ce n’était que temporaire et que tu es parfaitement rétabli.

        Belle fin de semaine.
        Catherine

        J'aime

      2. Bonsoir Cat,

        Désolé de répondre que maintenant mais je me connecte en principe qu’en fin de journée où la nuit.

        Je te cite : « Je suis désolée d’apprendre tes soucis de santé. J’espère que ce n’était que temporaire et que tu es parfaitement rétabli. »,

        …C’est chronique et à vie. En fait, j’ai un petit cocktail de plusieurs pathologies dont une SPA dû aux premiers vaccins de l’hépatite B. Je fais avec…

        Profite bien de tes vacances et à très bientôt.

        Bonne soirée Catherine

        J'aime

Répondre à Aphadolie Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.