Prévention routière : infractions qu’on a tendance à oublier au volant

Publié par

 

Difficile de connaître toutes les subtilités du Code de la route, on peut parfois commettre, même involontairement, des infractions au volant. On roule plus vite, on double à tout-va, on grignote dans les embouteillages pour gagner du temps… Rien de bien méchant en soi. Vraiment ?

 

Pourtant elles peuvent coûter cher à notre porte-monnaie et/ou valoir un retrait de points sur le permis.

 

Alors, pour ne pas commettre d’impair sur la route, focus sur les erreurs de conduite les plus courantes qui conduisent à de réelles infractions…

 


 

Laquelle ou lesquelles faites-vous sans le savoir et combien peut vous coûter cette infraction ?

 

 

 

1. Du moment que je ne dépasse pas les limitations de vitesse, je peux rouler à l’allure qui me chante

Faux ! Un excès de vitesse ne pardonne pas… Mais un excès de lenteur peut aussi constituer une infraction.

 

C’est le cas sur autoroute, où la voie la plus à gauche est interdite aux automobilistes qui roulent en dessous de 80 km/h. Il existe ainsi sur autoroute un délit de « vitesse anormalement réduite ». Selon l’article R-413-19 du Code de la route, « aucun conducteur ne doit gêner la marche normale des autres véhicules en circulant sans raison valable à une vitesse anormalement réduite », notamment sur l’autoroute, « lorsque la circulation est fluide et que les conditions atmosphériques permettent une visibilité et une adhérence suffisantes ».

 

Mais c’est aussi le cas dans une agglomération : un policier peut très bien vous verbaliser s’il considère que votre conduite gêne les autres véhicules

 

Concrètement, un automobiliste qui roule trop lentement s’expose à une amende prévue pour les contraventions de deuxième classe : 35 euros. Il va s’en dire que rouler trop vite est aussi sanctionné d’une amende pouvant aller jusqu’à 3.000 euros en cas de récidive et d’un retrait de permis.

 

 

2. Je peux boire, manger, fumer ou me maquiller tout en roulant

Faux ! Selon le code de la route, chaque conducteur doit être entièrement consacré à la conduite : « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent ». Il en résulte que vous pouvez très bien être verbalisé si vous conduisez avec une canette de soda ou un sandwich à la main, ou même si vous fumez une cigarette ou encore de chercher quelque chose dans la boîte à gants du véhicule !

 

Si les forces de l’ordre constatent un comportement à risque, elles peuvent donc sanctionner l’automobiliste d’une amende forfaitaire de 35 euros (contravention de deuxième classe). L’amende minorée s’élève à 22 euros et celle majorée à 75 euros. Il n’y a en revanche aucun retrait de points. Article R.412-6 du Code de la route

 

 

3. Quand je roule sur la chaussée, je suis prioritaire face à une voiture qui sort de son stationnement

Pas dans tous les cas. Si un bus sort d’un arrêt, vous devez lui laisser la priorité. En effet, en agglomération, les transports en commun sont régis par des règles de circulation spécifiques. Aussi, les bus sont prioritaires lorsqu’ils quittent leur arrêt, et tous les conducteurs doivent leur faciliter le passage aux intersections et dans les rues étroites.

 

Comme tous les autres types de refus de priorité, cette infraction est passible de 135 euros d’amende, avec un retrait de 4 points sur le permis de conduire.

 

 

4. Le feu est vert : j’ai priorité, je m’engage au plus vite dans l’intersection

Vrai, sauf si vous êtes dans un embouteillage ! Vous devez vous assurer au préalable que vous n’allez pas gêner la circulation ou rester « coincé » sur un passage piéton. Le code de la route est formel. Vous ne devez pas encombrer les carrefours ni empêcher les voitures de circuler. Par ailleurs, vous devez laisser libres les passages piétons, ne pas stationner dessus bien sûr, mais aussi, ne pas vous y arrêter.

 

S’engager sur un carrefour sans pouvoir le libérer ou faire un arrêt sur un passage piétons sont passibles d’une amende de 135 euros.

 

 

5. Le feu est orange, je peux passer

Faux ! Vous n’avez pas plus le droit de passer au feu orange qu’au feu rouge. A une exception : si vous arrêter présente un réel danger, par exemple dans le cas où le coup de frein serait trop brutal et risquerait de causer une collision avec le véhicule qui vous suit.

 

En dehors d’une situation exceptionnelle, passer au feu orange est passible d’une amende de 35 euros.

 

 

6. En dehors des passages protégés, les piétons ne sont pas prioritaires

Faux ! Les piétons sont les usagers les plus protégés par le code de la route : ils sont toujours prioritaires sur la chaussée. Le refus de priorité à un piéton constitue l’une des infractions les plus lourdement sanctionnées par le code de la route.

 

Depuis le 18 septembre 2018, vous risquez une perte de 6 points de permis et une amende forfaitaire de 135 euros.

 

 

7. Les parkings publics ne sont pas soumis au code de la route

Faux ! Sur les parkings publics ainsi que sur les parkings privés à usage public, comme les parkings de supermarchés, vous devez respecter toutes les règles du code de la route, notamment la règle de la priorité à droite et l’obligation de signaler par clignotant tout changement de direction.

 

En ce qui concerne les parkings privés (parkings d’entreprises ou d’immeubles), il est possible que des règles spécifiques s’appliquent, qui ne suivent pas forcément celles du code de la route, soyez attentifs aux panneaux de signalisation ainsi qu’au marquage au sol.

 

Sur un parking public, vous êtes soumis au même barème d’amendes que sur la voie publique.

 

 

8. Rouler trop longtemps sur la voie de gauche

Non, squatter délibérément la file de gauche, ou la voie du milieu, n’est pas autorisé. Cette file est en effet réservée aux dépassements, contrairement à la file de droite destinée à la marche normale.

 

Les automobilistes qui s’obstinent à rouler sur la file de gauche s’exposent à une amende de 35 euros (22 euros en cas de paiement immédiat et jusqu’à 150 euros en cas de paiement en retard), comme le stipule l’article R412-9.

 

Par ailleurs, en cas de dépassement, il est impératif de signaler son changement de file avec son clignotant, auquel cas, le conducteur encourt là encore une amende de 35 euros ainsi qu’une perte de trois points sur le permis.

 

 

9. Ne pas respecter la priorité pour s’insérer depuis la bretelle d’autoroute

Le Code de la route est intransigeant sur le sujet : « tout conducteur qui emprunte une bretelle de raccordement autoroutière doit céder le passage aux véhicules qui circulent sur l’autoroute », détaille l’article R421-3.

 

En cas de non-respect de cette obligation, le conducteur peut être puni de l’amende prévue pour les contraventions de quatrième classe, à savoir 135 euros, mais aussi à un retrait de quatre points sur le permis voire à une suspension du permis, précise l’article.

 

Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle. Article R421-3 du Code de la route

 

 

10. Stationner sans justification sur la bande d’arrêt d’urgence

Certains la confondent avec une place de parking. Mais, non, la bande d’arrêt d’urgence n’a pas pour vocation à se transformer en aire de pique-nique. Comme l’indique l’article R421-7, « sauf en cas de nécessité absolue, les conducteurs ne doivent pas arrêter ou stationner leur véhicule sur les chaussées et les accotements, y compris sur les bandes d’arrêt d’urgence des autoroutes ».

 

Si cet arrêt n’est pas justifié (panne de véhicule, perte d’un chargement, raison médicale ou toute autre urgence), l’automobiliste peut recevoir une amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe, à savoir 35 euros.

 

Et ce n’est pas tout. Si ce dernier est « absent ou refuse, malgré l’injonction des agents, de faire cesser le stationnement irrégulier, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3 », prévoit le Code de la route.

 

 

11. Avant d’aborder un giratoire, je peux me mettre sur n’importe quelle file

Faux ! Si vous comptez prendre une sortie sur la première moitié droite du giratoire (jusqu’à la sortie en face de votre voie d’entrée), vous devrez entrer par la voie de droite.

 

Si vous comptez sortir sur la seconde moitié gauche du giratoire (après la sortie en face de votre voie d’entrée), placez-vous sur la voie de gauche.

 

L’infraction à cette règle n’entraîne pas de sanction. L’essentiel sur un giratoire est de laisser la priorité aux véhicules déjà engagés sur l’anneau. S’ils ne vous laissent pas gagner la voie de gauche, vous ne pouvez pas être sanctionné en restant sur la voie de droite.

 

 

12. Ne pas respecter les distances de sécurité

« Un trait = danger, deux traits = sécurité ». Ces panneaux habillent les bords d’autoroute, et ils ne sont pas là pour faire joli.

 

En effet, l’absence de distance de sécurité entre deux véhicules est sévèrement puni : 135 euros d’amende (contravention de quatrième classe), ainsi qu‘une perte de trois points sur le permis, rappelle l’article R412-12.

 

Le juge peut par ailleurs prononcer une suspension de permis.

 

Tout conducteur qui a contrevenu aux règles de distance prises en application du présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle. Article R412-12 du Code de la route.

 

 

13. Franchir une ligne continue

Les conducteurs le savent, c’est la limite à ne pas franchir. D’abord parce que c’est extrêmement dangereux, et parce qu’ils risquent gros aux yeux de la loi, à savoir une amende de 135 euros (90 euros minorée, 375 euros majorée), le retrait de trois points sur le permis et une suspension de 3 ans du permis, selon l’article R414-4 du Code de la route.

 

Il existe néanmoins quelques exceptions : pour doubler un cycliste (uniquement si la visibilité est suffisante) ou pour éviter un obstacle sur la route (un objet, un élément fixe, comme un rocher, des animaux errants ou encore des travaux routiers).

 

Là encore, il faut faire preuve de beaucoup de prudence et s’assurer que ce dépassement n’occasionne aucune gêne pour les autres automobilistes.

 

 

14. En cas de pluie ou de neige, je dois toujours mettre mes feux de brouillard

Faux, ce n’est pas obligatoire ! Le code de la route précise que les feux de brouillard avant peuvent remplacer ou compléter les feux de croisement en cas de brouillard, de chute de neige ou de forte pluie, mais il n’indique pas qu’il s’agit d’une obligation.

 

En revanche, l’abus d’utilisation de feux de brouillard peut être sanctionné, car ils risquent d’aveugler les autres automobilistes.

 

Vous pouvez utiliser les feux de brouillard avant en journée, en cas de brume épaisse, de pluie torrentielle ou de chute de neige conséquente ou la nuit, sur les routes non éclairées si le temps se dégrade. Vous devez les éteindre si vous croisez un autre automobiliste ou si vous entrez dans une agglomération.
De leur côté, les feux de brouillards arrière doivent être réservés aux cas de brume épaisse ou de forte chute de neige.

 

Seul l’abus de feux de brouillard est sanctionné, par une amende de 135 euros.

 

 

15. Charger n’importe comment son véhicule

Dans le coffre, sur le toit, dans une remorque… Le chargement d’une voiture est une étape décisive. Et il ne se fait pas n’importe comment, sous peine d’une amende prévue pour les contraventions de troisième (68 euros) voire cinquième classe (135 euros).

 

Ainsi, la largeur du chargement du véhicule ne doit pas dépasser 2,55 mètres (article R312-20). À l’arrière, le chargement ne doit pas dépasser de plus de 3 mètres l’extrémité du véhicule ou de sa remorque (article R312-21). Enfin, à l’avant, le chargement ne doit pas dépasser l’aplomb antérieur du véhicule (article R312-22).

 

 

16. Conduire en tongs ou pieds-nus

Elles font partie des indispensables de l’été, sauf en voiture. Les tongs ne sont pas prohibées par le Code de la route, mais pas non plus considérées comme des chaussures « réglementaires ».

 

Ne tenant pas la cheville, elles peuvent en effet être identifiées comme une source de gêne pour le conducteur (elles peuvent notamment se coincer dans les pédales et provoquer un accident…) et donc constituer un motif de verbalisation.

 

Dans ce cas, les forces de l’ordre peuvent dresser une amende forfaitaire de 35 euros (et toujours 22 euros si elle est réglée dans l’immédiat) au conducteur.

 

 

17. Mettre ses jambes sur le tableau de bord

Les trajets en voiture peuvent être longs, ennuyeux et fatigants, y compris pour nos jambes. Alors, certains passagers prennent l’habitude de les étendre sur le tableau de bord. Outre la sensation d’avoir des fourmis, cette posture n’apporte décidément rien de bon…

 

Si elle est autorisée (le Code de la route ne prévoit aucune disposition à ce sujet), cette position reste très dangereuse, notamment en cas de choc. Au déclenchement de l’airbag, les jambes peuvent en effet être projetées vers le pare-brise et les genoux vers le visage, provoquant de multiples traumatismes chez le passager (fractures, blessures à la cage thoracique, etc.).

 


 

Source :

https://www.mma.fr/zeroblabla/infractions-courantes-code-route.html

https://actu.fr/societe/vacances-les-10-infractions-qu-on-a-tendance-a-oublier-sur-la-route_43230032.html

 

Article :

Clémence Demay / Actu

MMA

 

Photo :

Pour illustration

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.