Depuis la Station spatiale internationale (ISS), Thomas Pesquet nous fait découvrir les secrets de son scaphandre

Publié par

Time : 2 mn 55 / [1/3]

 

Comme à son habitude, le spationaute Thomas Pesquet a publié une nouvelle vidéo pédagogique et s’est livré à un exercice de vulgarisation scientifique depuis la Station spatiale internationale (ISS).

 


 

 

 

Scaphandre et sas de décompression. S’aventurer hors de la Station Spatiale Internationale (ISS) demande aux astronautes un équipement bien particulier pour faire face aux conditions extrêmes.

 

Thomas Pesquet le sait bien. Ce mardi 24 août, l’astronaute français s’est livré à un exercice de vulgarisation scientifique un peu particulier. Flottant dans l’ISS, face caméra, il a livré à ses abonnés Twitter quelques secrets sur le « Dress code » type d’une sortie extravéhiculaire, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

 

Dans l’espace, les températures varient de – 150 à + 150°C et le jour et la nuit alternent toutes les 1h30 environ selon l’ESA (European Space Agency), ce qui provoque d’intenses changements de luminosité. Une visière « en or » permet de s’en protéger précise Thomas Pesquet.

 

Le torse du scaphandre, en métal, « assez rigide », est en réalité un « véritable ordinateur de bord », précise Thomas Pesquet. Chaque gant est fait sur mesure, pour permettre aux astronautes le plus de dextérité possible, car dans l’espace la moindre erreur peut être fatale. Une fuite dans la combinaison et l’astronaute s’expose à des radiations mortelles.

 


 

Bonus…

Time : 1 mn 48 / [2/3]

 

Le corps humain n’est pas fait pour survivre dans l’espace. C’est pourquoi la combinaison des astronautes sont fortement équipées pour parer à toutes les éventualités d’une sortie spatiale.

 


 

33h dans le vide spatial

L’astronaute français a déjà réalisé plusieurs interventions « de haut vol », à 400 kilomètres au-dessus de la Terre, depuis qu’il a rejoint l’ISS en le 24 avril. Il a notamment effectué trois sorties, la dernière de 6h30, pour l’installation et le branchement de panneaux solaires.

 

Il s’agissait alors de la cinquième sortie hors de la station orbitale du Français, qui comptabilise désormais 33 heures passées dans le vide spatial, selon la Nasa.

 


 

Bonus…

Time : 10 mn 47 / [3/3]

 

Thomas Pesquet a rejoint la Station spatiale internationale le 24 avril dernier. Il y a débuté son deuxième séjour de six mois dans l’espace : la mission Alpha.

 


 

 

 

La Station spatiale internationale, en abrégé SSI ou ISS, est une station spatiale placée en orbite terrestre basse, occupée en permanence par un équipage international qui se consacre à la recherche scientifique dans l’environnement spatial.

 

Hauteur de l’orbite : 408 km

Vitesse en orbite : 7,66 km/s

Date de lancement : 20 novembre 1998

Coût : 150 milliards USD

Constructeurs : NASA, Agence spatiale européenne, Roscosmos, Etc.

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Pesquet

https://fr.wikipedia.org/wiki/Combinaison_spatiale

https://fr.wikipedia.org/wiki/Station_spatiale_internationale

https://www.huffingtonpost.fr/entry/thomas-pesquet-revele-les-secrets-de-son-scaphandre_fr_612509cce4b07fee0cb20e87

 

Article :

Le HuffPost

 

Vidéo :

[1] Thomas Pesquet révèle les secrets de son scaphandre – LeHuffPost / YouTube

[2] Comment sont équipées les combinaisons d’astronautes ? – Nat Geo France / YouTube

[3] Mission Alpha [2] Journal de bord de Thomas Pesquet : sortir dans l’espace • RFI / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

Voir notamment :

Comment sont équipées les combinaisons d’astronautes ? [Vidéo]

11 commentaires

      1. Il n’y a pas de quoi. J’aime l’espace et j’ai un respect pour tous les astronautes. Ils nous font rêver et contempler cet immense univers malgré les dangers qu’ils encourent. Je n’oublierai jamais Challenger qui a explosé en plein vol.

        J'aime

      2. Pour les chiffres, ils vont au-delà de notre entendement. Les scientifiques disent qu’il existe au moins 400 milliards de galaxies et que chaque galaxie contient 150 milliards d’étoiles(sans compter les planètes). C’est de l’infiniment grand !

        J'aime

Répondre à ahmedmiloud Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.