Les élites accrochées au pouvoir vont déclencher « révoltes et soulèvements » : l’ère des soulèvements, prévient le sociologue Michel Maffesoli

Publié par

Time : 16 mn 59 / [1/2]

 

Michel Maffesoli, professeur émérite à la Sorbonne, membre de l’Institut universitaire de France et auteur de livres au succès remarqués, comme son dernier opus, « L’Ère des soulèvements », aux éditions du Cerf. Le sociologue voit s’ouvrir une période de révoltes et de soulèvements provoqués par des élites prêtent à mettre en place un « totalitarisme doux » pour s’accrocher à leur pouvoir.

 

Un vent de révolte souffle-t-il sur la France ?

 

Michel Maffesoli vous livre ses théories.

 


 

Time : 39 mn 09 / [2/2]

 

Michel Maffesoli échange sur son ouvrage « L’Ère des soulèvements » comme fenêtre politique sur les années à venir.

 


 

Biographie succincte :

En 1972, Michel Maffesoli est codirecteur de l’équipe de sociologie urbaine de Grenoble (ESU).

 

En 1978, il devient maître assistant de Julien Freund à Strasbourg.

 

Il est nommé en 1981 professeur des universités à l’université Paris-Descartes Sorbonne, Faculté de Sciences Humaines et Sociales, et y tient un séminaire doctoral jusqu’à son départ à la retraite en 2012.

 

En 1982, il fonde avec Georges Balandier le Centre d’études sur l’actuel et le quotidien (CEAQ), une équipe d’accueil (EA 1511) en sciences humaines et sociales de l’université Paris-Descartes, qu’il dirige actuellement.

 

En 1992, il reçoit le grand prix des sciences humaines de l’Académie française pour son livre La transfiguration du politique.

 

Le 11 avril 2011 Michel Maffesoli a reçu un doctorat honoris causa à l’Universidade do Minho (Braga – Portugal), il a également un doctorat honoris causa de l’université de Bucarest, de la PUC de Porto Alegre et le 29 septembre 2015 de l’université autonome de l’État de Mexico.

 

Fondateur de la revue Sociétés et des Cahiers européens de l’imaginaire, il est également directeur du Centre de recherche sur l’imaginaire (MSH) et membre du comité scientifique des revues internationales Space and Culture aux éditions [Sage Publishing] et Sociologia Internationalis aux éditions [Duncker & Humblot Berlin].

 


 

Source :

http://www.michelmaffesoli.org/curriculum

 

Vidéo :

[1] Les élites accrochées au pouvoir vont déclencher «révoltes et soulèvements» prévient Maffesoli – Buzz l’Info / YouTube

[2] Michel Maffesoli : Le Temps des soulèvements – Cercle Aristote / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

3 commentaires

  1. A reblogué ceci sur dzmewordpresset a ajouté:

    D’après la Kabbale, qui est la doctrine secrète du Judaïsme et de la Franc-maçonnerie, « le mal et les catastrophes sont des facteurs endémiques du processus de création. Sans mal il ne peut y avoir de bien, sans destruction, la création ne peut pas s’accomplir. » (La Kabbale : Une introduction au mysticisme Juif, par Byron L. Sherwin, p.72)

    Par ailleurs,dans l’ouvrage « You Gentiles » (Vous les Gentils) (1924) Maurice Samuel écrit :
    « En tout, nous sommes les destructeurs – y compris les éléments de destruction vers lesquels nous nous tournons pour trouver un soulagement… Nous les juifs, nous, les destructeurs, resterons les destructeurs à tout jamais. Rien de ce que vous ferez ne rassasiera jamais nos besoins et nos demandes. Nous détruirons toujours tout parce que nous voulons un monde à notre image. » (p.155)

    En 1928, Marcus Ravage, un biographe juif des Rothschild a écrit un essai intitulé : « The Real Case Against the Jews. »:
    « Vous n’avez pas encore commencé d’apprécier la profondeur réelle de notre culpabilité. Nous sommes les semeurs de discorde. Nous sommes les pervertisseurs. Nous avons pris votre monde naturel, vos idéaux, votre destinée et les avons ravagés. Nous avons été à l’origine pas simplement de la dernière grande guerre mais de pratiquement toutes vos guerres, pas seulement du soulèvement bolchévique mais de toutes les autres révolutions majeures de votre histoire. Nous avons fomenté la discorde, la confusion et la frustration au sein de votre vie personnelle et publique. Nous le faisons encore. Personne n’est capable de dire combien de temps nous continuerons à le faire. »
    (THE CENTURY MAGAZINE, JANVIER 1928, Vol.115, No.3, pp. 346-350)

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.