Nouvelles apparemment insignifiantes

Publié par

 

Par : Andrei Martyanov

 

Rappelez-vous mon article sur les « scientifiques » en sciences sociales, il s’intitulait « Pourquoi ils détestent la nouvelle famille de satellites russes Arctika-M », qui présentent un danger pour l’ensemble du schéma de Ponzi sur le réchauffement climatique anthropique. Beaucoup de vrais scientifiques du monde entier, qui ont encore des « cou….. » et de l’intégrité, ce qui est minoritaire en Occident, savent que l’Arctique est un point de référence pour tout ce changement climatique. Eh bien, voici des nouvelles aujourd’hui :

 

« Deux brise-glaces sont en route pour sauver des navires bloqués par les glaces sur la route maritime du Nord. Une vingtaine de navires sont bloqués ou ont du mal à naviguer, car les eaux de la mer de Sibérie orientale ont gelé plus tôt que ces dernières années ».

 

Oups ! Attendez une minute, vous me dites que la Russie, qui est déjà le leader mondial de la technologie des brise-glaces et du nombre construits et en cours de construction – tellement en avance que cela n’est même pas juste, n’a même pas adhéré au AGW BS (Anthropogenic Global Warming Bull) ? Non, pas question. Ces arriérés de Russes, seulement bisexuels, qui étudient la géophysique, le lancement de satellites, les hydrocarbures et l’utilisation du nucléaire, en rient encore.

 

« Les autorités de district de l’Extrême-Orient russe ont fait déplacer deux brise-glaces pour aider les navires actuellement pris dans les glaces de la mer de Sibérie orientale. Le Yamal, à propulsion nucléaire devrait arriver dans la région d’ici le 20 novembre, tandis que le Novorossiisk, à moteur diesel, arrivera d’ici le 15 novembre, selon les autorités régionales de Chukotka. Le navire de sauvetage Spasatel Zaborshchikov est également envoyé. La décision a été prise cette semaine par Yuri Trutnev, l’assistant présidentiel en Extrême-Orient russe. La mise en service des puissants brise-glaces intervient alors que les conditions sévères de glace de mer ont pris des navires par surprise. Il y a maintenant environ 20 navires qui sont bloqués ou qui ont du mal à traverser les eaux glacées. Parmi eux se trouvent le UHL Vision, qui a été bloqué ces derniers jours dans les eaux au nord des îles de Nouvelle-Sibérie, et les vraquiers Golden Suek, Golden Pearl, Nordic Quinngua et Nordic Nuluujaak, qui sont situés à l’est de ce même archipel. Dans la zone se trouvent également le pétrolier Vladimir Rusanov, ainsi que les cargos Selenga et le navire finlandais Kumpula, qui sont tous escortés vers l’ouest par le brise-glace nucléaire Vaigach. Pendant ce temps, dans le port de Pevek, se trouvent six navires qui auront également probablement besoin d’aide pour quitter la zone ».

 

Je vais répéter ma réponse, encore une fois, les Russes n’ont même pas de compétiteurs en termes d’étude scientifique et d’utilisation de l’Arctique. Juste pour donner un indice, tapez sur Google le mot Polynya et posez-vous la question pourquoi un mot purement russe a été emprunté dans la plupart des langues et est devenu un terme géographique officiel. Un indice : les Russes connaissent l’Arctique depuis le 19ème siècle, mais en réalité depuis les Pomors, qui a commencé à s’aventurer loin au nord, à partir du 12ème siècle. Donc, pour parler un jargon profane, la Russie a un sacré pédigrée dans l’Arctique. La Russie continue d’investir massivement dans l’Arctique et, grâce à cela, dispose d’une machine scientifique impressionnante, qui effectue des observations et des études dans l’Arctique qui surpassent tout ce que le reste du monde peut faire.

 

Voici l’une de ces organisations : le Service fédéral d’hydrométéorologie et de surveillance de l’environnement, son principal institut de recherche scientifique sur l’Arctique et l’Antarctique, à Saint-Pétersbourg, qui traite précisément des questions décrivant les conditions en Arctique. Parce que les Russes sont des gens arriérés et incultes, ils continuent de s’appuyer sur des choses aussi futiles que l’observation spatiale, des méthodes scientifiques avancées et une gigantesque flotte de brise-glaces et de moyens aériens, qui surveillent cet environnement 24h/24 et 7j/7. Cet institut, dont l’une des missions principales est la surveillance des glaces arctiques, publie des cartes des glaces. Et voici ce qui est si fascinant à leur sujet, la carte des glaces 2013 :

 

 

 

 

La partie la plus sombre est ce qu’on appelle la « vieille glace » (plus de 2 ans) – c’est la plus épaisse de toutes, la verte est une « glace d’un an » qui fait entre 30 et 200 centimètres d’épaisseur, soit deux mètres. 8 ans de « réchauffement » sévère et de réduction des calottes glaciaires se sont écoulés, mais soudainement… en novembre 2021 :

 

 

 

 

Hum, comment se fait-il que la vieille calotte glaciaire ait grandi dans sa région en 2013, alors que la jeune glace (couleur magenta) se forme partout créant ainsi une urgence ? Ce n’était pas censé être le cas, mais nous y sommes. À l’origine, nous étions censés voir disparaitre la calotte glaciaire de l’Arctique. Vous vous souvenez de 2009 et du fraudeur du prix Nobel, Al Gore ?

 

« Al Gore a déclaré à la conférence des Nations unies sur le climat que de nouvelles données suggèrent que la calotte glaciaire polaire arctique pourrait disparaître en été dans cinq à sept ans ».

 

De quel genre de « données » Al Gore parlait-il ? Je peux vous dire quel genre de données, un BS falsifié, obtenu à partir de modèles mathématiques de merde, créés par des faux-jeton payés par la mafia mondialiste. Ce sont les « données » avec lesquelles ils opèrent. Bien sûr, la glace ancienne a considérablement augmenté au cours des dernières années, alors qu’elle était censée fondre conformément aux « scientifiques » occidentaux du climat. Ce ne sont pas des scientifiques, ce sont des compilations de modèles qui ont appris quelques rudiments mathématiques et qui vendent cette merde à ceux qui les paient. Une définition de GIGO (garbage in, garbage out) : concept selon lequel des données d’entrée défectueuses ou absurdes produisent des sorties absurdes ou « déchets ». Pouvez-vous imaginer à quel point ces foutus Russes, avec leur système de surveillance spatial avancé et une gigantesque flotte de brise-glaces qui naviguent toute l’année dans les eaux arctiques et la glace, les irritent.

 

Le maximum sur lequel le système de Ponzi « changement climatique » politiquement correct occidental peut s’appuyer, ce sont les données de la NASA et peut-être une place au seul brise-glace de la Garde côtière américaine Polar Star ; qui est en fin de course. Les Russes, quant à eux, conduisent des expéditions et ces convois des routes de la mer du Nord prennent des mesures et observent l’Arctique 24h/24 et 7j/7, en d’autres termes, sans escale. C’est précisément la raison pour laquelle un géant nucléaire de classe Lider est en cours de construction à Zvezda et deux autres attendent leur tour. Cela représente 70 000 tonnes d’une puissance brute, à propulsion nucléaire.

 

 

 

 

De plus, jetez un œil à la liste des brise-glaces nucléaires du pr.22222, dont l’un est déjà en service, 4 autres sont en cours de construction. La Russie est-t-elle un pays qui voudrait dépenser des ressources colossales pour quelque chose qui ne serait pas nécessaire, en raison du « réchauffement climatique » ? Comme l’a dit Bismark : « même lorsqu’ils construisent une décharge, les Russes ont un plan ». Eh bien, tirez-en votre propre conclusion. Je souris toujours quand un journaliste télévisé, ou un « stratège politique » occidental, se met à pontifier sur la « science ». Il y a de moins en moins d’espace pour la vraie science en Occident aujourd’hui et contrairement à la vieille glace arctique, qui grandit inexorablement, l’espace pour la vraie science en Occident continue de se rétrécir, et il n’y a rien de drôle à cela. Pendant ce temps, la Russie mobilise ses brise-glaces pour libérer 20 navires des glaces, à l’heure et à l’endroit où elle n’était pas censée se trouver.

 

 

 

 

Garçon, je ne peux qu’imaginer, en regardant ce gars, à quel point ils sont désespérés dans leur impuissance et leur mesquinerie.

 

Andrei Martyanov

 


 

Bonus…

Time : 3 mn 04 / [1/2]

 

Cette vidéo a été tournée dans l’océan Arctique en mars 2018. Nous avons regardé les navires coincés dans la glace et remorqués.

 

Dans la vidéo, vous pouvez voir deux brise-glaces russes – « 50 Years of Victory » et « Yamal » d’une capacité de 75 000 chevaux.

 


 

Bonus…

Time : 10 mn 06 / [2/2]

 

Le sauvetage du gigantesque sous-marin nucléaire d’attaque rapide américain, le « Los Angeles USS Hartford (SSN 768) » coincé dans la glace en 2018.

 


 

Il y a de quoi se poser des questions

 


 

Source :

https://en.wikipedia.org/wiki/Pomors

http://www.aari.ru/main.php?lg=0&id=94

https://en.wikipedia.org/wiki/Project_22220_icebreaker

https://reseauinternational.net/nouvelles-apparemment-insignifiantes/

https://smoothiex12.blogspot.com/2021/11/seemengly-insignificant-news.html?m=1

http://echelledejacob.blogspot.com/2021/11/nouvelles-apparemment-insignifiantes.html

https://thebarentsobserver.com/en/arctic/2021/10/brand-new-bulk-carrier-brings-north-canadian-ore-china-arctic-route

https://чукотка.рф/press-tsentr/novosti-chao/ledokoly–yamal–i–novorossiysk–obespechat-provodku-sudov-v-samyy-severnyy-port-rossii-/

 

Article :

Andrei Martyanov / Smoothiex12

L’Échelle de Jacob

Réseau International

 

Vidéo :

[1] 75 000 h.p. The Biggest Nuclear Icebreaker \ 75 000 л.с. Атомный Ледокол Ямал – Timelab Pro / YouTube

[2] Le sauvetage d’un gigantesque sous-marin américain de 2milliards de dollars est coincé dans la glace – AMERICAN PATRIOT NEWS / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.