Etats-Unis : le PDG de la société Better.com licencie 900 salariés lors d’une visioconférence de quelques minutes sur Zoom

Publié par

Time : 2 mn 29 / [1/2]

 

Un PDG d’une société américaine a appris leur licenciement à 900 de ses salariés en direct, via une téléconférence sur Zoom. Vishal Garg, réputé pour ses pratiques managériales brutales, a invoqué la conjoncture et les difficultés de l’entreprise pour justifier sa décision à quelques jours des fêtes de fin d’année. La scène a été filmée par l’une des salariées concernée et largement relayée sur les réseaux sociaux.

 


 

« Si vous faites partie de cet appel, c’est que vous faites partie des malchanceux qui sont licenciés. Votre contrat prend fin avec effet immédiat », a annoncé Vishal Garg, PDG de Better.com, à 900 de ses employés lors d’une réunion Zoom, mercredi dernier.

 

Le patron de Better.com a froidement licencié 900 personnes en téléconférence.

 

« Le marché a changé, comme vous le savez, et nous devons évoluer avec lui pour survivre », s’est-il justifié, d’une voix monotone lors de la brève visioconférence filmée par une salariée. Better.com, courtier en prêt immobilier a donc pris la décision de se séparer de 9 % de ses effectifs. Contactée par le média américain TechCrunch, l’entreprise a indiqué dans une déclaration écrite qu’un « bilan solide et une main-d’œuvre réduite et ciblée nous permettent de jouer l’offensive sur un marché de l’accession à la propriété qui évolue radicalement. »

 


 

Time : 2 mn 33 / [2/2]

 


 

Une annonce qui a du mal à passer, quelques jours après que la société, basée à New York et valorisée 7 milliards de dollars, a reçu une injection de 750 millions de dollars de la part de ses investisseurs historiques, SoftBank et Aurora Acquisition, selon Les Échos. Dans une interview donnée au magazine américain Fortune, Vishal Garg se défend en affirmant que 250 personnes, qui font partie des 900 salariés à avoir été remerciés, travaillaient en moyenne deux heures par jour, au lieu de huit, selon lui.

 

Dans la visioconférence, il affirmait : « C’est la deuxième fois dans ma carrière que je dois faire ça. La dernière fois, j’ai pleuré. J’espère être plus fort cette fois-ci », l’entend-on dire cette fois-ci au cours de la réunion Zoom.

 

Aujourd’hui, il s’excuse : « J’assume la responsabilité des licenciements, mais en matière de communication, j’ai commis un impair et ce faisant, je vous ai offensés. »

 

Il maintient toutefois que ces licenciements sont inévitables compte tenu du recrutement effréné de ces dernières années. En cinq ans, Better.com est ainsi passé de 900 à 9.000 employés. Quant aux revenus de la société, ils s’affichaient à quelque 680 millions de dollars au premier semestre, contre 237 millions de dollars un an auparavant.

 

 

« Bande de dauphins demeurés »

Mais d’après Les Échos, Vishal Garg est déjà connu pour ses pratiques managériales brutales et maladroites. Il avait par exemple déjà tenu des propos virulents, dans un e-mail qu’il a envoyé au personnel, dévoilé par le magazine américain Forbes, il y a un an.

 

« Vous êtes TROP LENTS B**DEL. Vous êtes une bande de DAUPHINS DEMEURES… ALORS ARRÊTEZ ÇA. ARRÊTEZ ÇA. ARRÊTEZ ÇA TOUT DE SUITE. VOUS ME FAITES HONTE », avait-il écrit. Il aurait également promis à un ancien associé de « l’agrafer contre un p**ain de mur et le brûler vif ».

 

 

En quête d’un crédit

Vishal Garg a à peine 7 ans quand ses parents décident de quitter l’Inde pour s’installer aux États-Unis.

 

Diplômé en finances et en commerce international de l’Université de New York, il crée MyRichUncle, une société de prêts étudiants qui sera rachetée par Merrill Lynch et Bank of America, avant d’être emportée par la crise des subprimes.

 

Garg et son partenaire Raza Kahn créent une nouvelle société, mais leur partenariat tourne au procès. Vishal Garg décide alors de poursuivre sa route seul et fonde en 2014 Better.com.

 

 

Son ambition ?

Rendre l’accession à la propriété « plus simple, plus rapide et surtout plus accessible pour tous les Américains ». Le concept repose sur l’octroi de crédit par voie numérique plutôt que via un intermédiaire bancaire.

 

« Tout a commencé lorsque j’ai demandé mon premier prêt hypothécaire fin 2012, au moment où ma femme et moi attendions notre deuxième enfant », raconte-t-il. « Nous avons contacté un courtier, mais celui-ci n’a pas répondu à nos multiples appels et courriels. »

 

Désormais, le prêteur en ligne est actif dans 47 États américains et à Washington D.C, mais aussi en Inde.

 


 

Selon Les Échos, licencier des employés via une visioconférence est tout à fait légal aux États-Unis.

 

 

Très critiqué, Vishal Garg s’excuse de la forme, mais maintient le licenciement collectif.

 


 

 

Source :

https://en.wikipedia.org/wiki/Vishal_Garg_(businessman)

https://techcrunch.com/2021/12/01/better-com-lays-off-9-of-its-staff/

https://fortune.com/2021/12/03/better-com-ceo-attacks-laid-off-employees-blind-message-board/

https://www.lecho.be/dossier/portraits/vishal-garg-le-patron-qui-a-vire-900-employes-en-un-appel/10352504.html

https://www.forbes.com/sites/davidjeans/2020/11/20/mortgages-fraud-claims-and-dumb-dolphins-a-tangled-past-haunts-bettercom-ceo-vishal-garg/?sh=558e2b9910f4

https://www.leparisien.fr/economie/emploi/le-patron-dune-societe-americaine-convie-900-salaries-sur-zoom-pour-leur-annoncer-leur-licenciement-06-12-2021-2C22PAPAAVBEZAXCPNXXLTRU4Y.php

 

Article :

Félix d’Orso / Le Parisien

Dominique Liesse / L’Echo

 

Vidéo :

[1] Le patron d’une société américaine licencie 900 salariés sur Zoom – Le Parisien / YouTube

[2] Vishal Garg CEO of Better.com fires 900 employees over Zoom meeting

 

Photo :

Pour illustration

6 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.