Paris | Champs-Elysées : 100 000 mégots ramassés par 230 bénévoles

Publié par

Time : 1 mn 57 / [1/1]

 

230 bénévoles ont participé à l’opération de ramassage des mégots, sur l’avenue des Champs-Elysées, samedi 12 févier. Une initiative lancée par l’association « O Mégot » et Le Parisien pour le premier challenge de notre nouvelle rubrique Ma Terre.

 


 

 

 

230 bénévoles ont répondu présent au défi lancé en partenariat avec le Parisien pour sensibiliser les passants de la plus belle avenue du monde à un geste citoyen.

 

« Oh celui-là, il est beau ! Ça sent le riche ici ! » Fière de sa trouvaille, Agathe brandit son trophée, les restes d’un gros cigare à peine entamé, qu’elle vient de débusquer entre deux pavés. Sans doute la perle de sa collection de rogatons de cigarettes qui grossit à vue d’œil dans sa bouteille en plastique. Rue Pierre-Charron (VIIIe), en plein quartier chic de Paris, à deux pas des boutiques de luxe de l’avenue Marceau, pas une feuille morte mais, les mégots se ramassent à la pelle : c’était tout l’objet du premier « challenge Ma Terre », organisé par l’association « 0 Mégot » en partenariat avec notre journal, ce samedi 12 février.

 

Posté à côté d’un gros cendrier en fonte au n° 68, Christophe, photographe dans la publicité, descendu en griller une, approuve. « C’est chouette ce que vous faites, ça va dans les eaux usées et puis après cela finit dans l’océan. La Terre ne va pas très bien, c’est un peu comme les humains, alors merci ! » Un peu plus loin, un passant tiré à quatre épingles tique : « C’est à la mairie de le faire, pas à vous », grogne-t-il, choqué « qu’on en soit arrivé là ». Agathe ne relève pas : « Trop facile, le problème c’est qu’on n’en est plus là », se contente-t-elle de rétorquer dans ses dents…

 

Ce samedi matin, c’était donc jour de grand nettoyage, aux environs de la place de la Concorde et de l’Arc de Triomphe pour l’association « 0 mégot », celle-là même qui avait organisé en mai la descente de la Seine par quatre nageurs pour sensibiliser sur le trajet de ces vieux filtres qui finissent dans la mer.

 

« Un mégot, c’est de l’arsenic, du cadmium, des métaux lourds comme le mercure ou le plomb, une fois arrivé en mer, un seul suffit à polluer 500 litres d’eau, c’est une vraie bombe chimique », martèle Matthieu Witvoet, l’un des membres de cette bande des quatre.

 

Pour cet éco-aventurier qui a traversé le lac Titicaca (entre la Bolivie et le Pérou) avec le vice-champion du monde de natation handisport Théo Curin, le défi était de s’attaquer à la vitrine de Paris, les Champs-Élysées, l’une des avenues plus ripolinées aussi de la capitale, avec, dit-il, « trois passages par jour des équipes municipales ».

 

 

230 bénévoles ont répondu présent

Armés de sacs, de gants, ils ont été 230 bénévoles à répondre présents pour relever le challenge, non loin du palais de l’Élysée. Parmi la petite troupe, Mathis, un jeune ingénieur, Philippe, un instituteur venu du Val-d’Oise avec quelques élèves, Maud, mandataire immobilier, Christine, une retraitée. Leur point commun : rendre visible, l’invisible.

 

« Les mégots, ce sont les plastiques qui polluent le plus les océans alors soit on se plaint, et rien ne changera, soit on se bouge », résume Philippe. « Allez, on prend plaisir, il n’y a pas d’obligation, si on en a marre, on s’arrête. »

 

La collecte démarre, sous la houlette d’Alexis, T-shirt vert fluo, autopromu chef de file du circuit n° 6 et adepte de la méthode douce : « C’est sûr qu’on rattrape les incivilités des uns, mais stigmatiser, ça ne marche pas non plus », estime ce membre de l’association : « Si ce n’est pas toi, qui le fera ? ».

 

 

« Les pieds des arbres, les pelouses, les stations Vélib’, il n’y a pas mieux »

Ni une, ni deux, voilà Agathe, qui a embauché son amie, Claire, – elle-même venue en famille, le nez penché sur le bitume. Les nids à mégots, cette salariée d’un grand groupe d’intérim, les repèrent à 10 m. « Les pieds des arbres, les pelouses, les stations Vélib’, il n’y a pas mieux », sourit cette militante de « Racines Profondes », une association d’aide au développement qui se bat contre l’invasion des déchets plastiques qui saccage les villes et paysages d’Afrique.

 

Ces clean walk [marches pour nettoyer], comme on les appelle dans le jargon associatif, elle n’en rate aucune ou presque : « A notre façon, on est des lanceurs d’alerte. Quand les gens nous voient, un sac à la main, ils sont intrigués, ils viennent vers nous, on discute, ce type d’action très simple, est bien plus fertile que de grands discours », assure cette mordue de la cause environnementale. Son pire souvenir ? Le boulevard Exelmans, dans le XVIe arrondissement : « Là, c’est à croire que les gens vident carrément leur cendrier dans le caniveau, une horreur ! »

 

À ses côtés, Gabriel, 18 ans, bosse dure. Il a déjà rempli deux bouteilles de mégots en à peine une demi-heure : « C’est sûr que si tout cela finit mangé par des poissons, cela fait réfléchir », lance ce jeune fumeur, qui vient tout juste de recevoir sa carte d’électeur et ne sait pas trop quoi en faire. « On ne veut pas peser sur son choix, mais si ça pouvait au moins le décider à arrêter de fumer », souffle en aparté Claire.

 

Il est 12h45. Après avoir passé plus d’une heure et demie au ras du bitume, c’est l’heure de la pesée. Sur une grande bâche bleue, à deux pas de l’Arc de Triomphe, le tas malodorant monte, monte… Bilan : 100 000 mégots.

 

« En heure et demie, en plein hiver, sur ce qui est censé être la plus belle avenue du monde, c’est désolant, on s’attendait à deux fois moins », soupire Matthieu Witvoet.

 


 

 


 

Source :

https://www.0megot.fr/

https://www.leparisien.fr/environnement/challenge-ma-terre-100-000-megots-ramasses-sur-les-champs-elysees-pour-le-defi-0-megot-12-02-2022-XLWBENKHF5DXPFPY53D37MAZCQ.php

 

Article :

Aline Gérard / Le Parisien

 

Vidéo :

[1] Paris : 100 000 mégots ramassés en 1h30 par 230 bénévoles sur les Champs-Elysées – Le Parisien / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

15 commentaires

  1. C’est l’escalade ! HAHAHAHA !
    Bientôt pour tenter d’attirer le chaland ils iront jusqu’à dire que les mégots de cigarette mettront 10 000 ans à disparaître ! HAHAHAHA !
    De toutes façons ON S’EN FOUT !
    TOUT ce qui vient de la Terre y retourne.

    Tant que quelque chose est dans la terre c’est dans la terre (légumes, racine, minerais, eaux, pétrole, gaz, etc) mais dès que çà sort… Aaaaalors là… Si t’y touches et tu le reposes là où c’était… HOULALA ! HOULALA ! C’est POLLUTION ! HAHAHAHA !

    Depuis DES millions d’années il y a DES milliards de km³ d’eau (venus des pluies, des fleuves et des rivières) qui se sont jetés dans les mers & océans… sans qu’ils ou elles ne montent !! Çà alors !!
    L’eau s’infiltre continuellement au fond des bassins vers le magma qui chauffe/brûle cette eau qui se transforme en vapeur et repart en galeries souterraines vers les mers & océans (sources chaudes qui chauffent les courants – lames de fonds) ou vers la terre. Là, elle alimente les nappes phréatiques et/ou ressort aux sources de montagnes (et perd 1°C par 100 m). Cette eau est pure, sans odeur, sans couleur ni bactérie. C’est du gratos de chez gratos à l’inverse des fausses ‘stations d’épuration’ !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.