Ukraine : c’est l’OTAN qui a lancé l’attaque il y a huit ans – Manlio Dinucci, géographe et journaliste

Publié par

 

La commissaire Ursula von der Leyen (Présidente de la Commission européenne) a annoncé que l’UE met au ban l’agence de presse russe Sputnik et la chaîne Russia Today afin « qu’elles ne puissent plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine avec leur désinformation toxique en Europe ».

 

L’UE instaure ainsi officiellement l’orwellien Ministère de la Vérité, qui en effaçant la mémoire réécrit l’histoire. On met hors la loi quiconque ne répète pas la Vérité transmise par la Voix de l’Amérique, agence officielle du gouvernement USA, qui accuse la Russie « d’horrible attaque complètement injustifiée et non provoquée contre l’Ukraine ». Me mettant hors la loi, je rapporte ici en extrême synthèse l’histoire des trente dernières années effacées de la mémoire. 

 

En 1991, tandis que se terminait la guerre froide avec la dissolution du Pacte de Varsovie et de l’Union Soviétique même, les États-Unis déchaînaient dans le Golfe la première guerre de l’après-guerre froide, en annonçant au monde « qu’il n’existe aucun substitut au leadership des États-Unis, restés seul État avec une force et une influence mondiales ». Trois années plus tard, en 1994, l’OTAN sous commandement USA effectuait en Bosnie sa première action directe de guerre et en 1999 attaquait la Yougoslavie : pendant 78 jours, décollant surtout des bases italiennes, 1.100 avions effectuaient 38 mille sorties, larguant 23 mille bombes et missiles qui détruisaient en Serbie ponts et industries, en provoquant des victimes surtout chez les civils.

 

Tandis qu’elle démolissait avec la guerre la Yougoslavie, l’OTAN, trahissant la promesse faite à la Russie de « ne pas s’étendre d’un pouce à l’Est », commençait son expansion vers l’Est, de plus en plus près de la Russie, qui allait l’amener en vingt ans à s’étendre de 16 à 30 membres, en incorporant des pays de l’ex-Pacte de Varsovie, de l’ex-URSS et de l’ex-Yougoslavie, et en se préparant à inclure officiellement même l’Ukraine, la Géorgie et la Bosnie-Herzégovine, de fait déjà dans l’OTAN (il manifestoLexpansionnisme OTAN en Europe- ou : Ce qu’est l’élargissement de l’OTAN vers l’Est et pourquoi il est dangereux, 22 février 2022). Passant de guerre en guerre, USA et OTAN attaquaient et envahissaient l’Afghanistan en 2001 et l’Irak en 2003, démolissaient par la guerre l’État libyen en 2011 et commençaient par l’intermédiaire de l’ISIS la même opération en Syrie, en partie bloquée quatre ans après par l’intervention russe. Rien qu’en Irak, les deux guerres et l’embargo tuaient directement environ 2 millions de personnes, dont un demi-million d’enfants.

 

En février 2014 l’OTAN, qui depuis 1991 s’était emparée de postes clé en Ukraine, effectuait par l’intermédiaire de formations néo-nazies entraînées et armées à cet effet, le coup d’état qui renversait le président ukrainien régulièrement élu. Ce coup était orchestré sur la base d’une stratégie précise : attaquer les populations russes d’Ukraine pour provoquer la riposte de la Russie et ouvrir ainsi une profonde fracture en Europe. Quand les Russes de Crimée décidaient par référendum de rentrer dans la Russie dont ils faisaient auparavant partie, et les Russes du Donbass (bombardés même au phosphore blanc par Kiev) se retranchaient dans les deux républiques, commençait contre la Russie l’escalade guerrière de l’OTAN. Elle était soutenue par l’UE, dans laquelle 21 des 27 pays membres appartiennent à l’OTAN sous commandement USA.

 

Dans ces huit années, des forces et bases USA-OTAN avec capacité d’attaque nucléaire ont été déployées en Europe, encore plus adossées à la Russie, en ignorant les avertissements répétés de Moscou. Le 15 décembre 2021 la Fédération Russe a consigné aux États-Unis d’Amérique un projet articulé de Traité pour désamorcer cette situation explosive (il manifesto,“Manoeuvre agressive” russe : Moscou propose la paix, 21 décembre 2021). Non seulement le projet aussi a été repoussé mais, en même temps, a commencé le déploiement de forces ukrainiennes, de fait sous commandement USA-OTAN, pour une attaque à vaste échelle contre les Russes du Donbass. D’où la décision de Moscou de stopper l’escalade agressive USA-OTAN avec l’opération militaire en Ukraine. 

 

Manifester contre la guerre en effaçant l’histoire, signifie contribuer consciemment ou non à la frénétique campagne USA-OTAN-UE qui marque la Russie comme ennemi dangereux, et qui casse l’Europe pour des desseins impériaux de pouvoir, en nous entraînant à la catastrophe.

 

Manlio Dinucci

 


 

Ce qui se passe en Ukraine a de très graves implications géopolitiques. Cela pourrait nous conduire à un scénario de troisième guerre mondiale.

 

Il est important qu’un processus de paix soit engagé afin d’éviter une escalade.

 

Mondialisation.ca n’est pas en faveur de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Un accord de paix bilatéral est nécessaire.

 


 

Source :

https://ilmanifesto.it/ucraina-lattacco-lo-lancio-la-nato-otto-anni-fa/

https://www.globalresearch.ca/ucraina-lattacco-lo-lancio-la-nato-otto-anni-fa/5772540

https://www.mondialisation.ca/ukraine-cest-lotan-qui-a-lance-lattaque-il-y-a-huit-ans/5665761

 

Article :

Manlio Dinucci / Modialisation.ca

Traduit de l’italien par : Marie-Ange Patrizio

 

Note : 

La source originale de cet article est ilmanifesto.it

Copyright © Manlio Dinucciilmanifesto.it, 2022

 

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d’articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l’article, l’adresse url ainsi qu’un hyperlien vers l’article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d’auteur (copyright) doit également être indiquée.

 

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire « L’art de la guerre » au quotidien italien « il manifesto ». Parmi ses derniers livres : « Geocommunity » (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; « Geolaboratorio », Ed. Zanichelli 2014; « Se dici guerra… », Ed. Kappa Vu 2014.

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.