Comment fonctionne le système digestif humain ? [Animation]

Publié par

Time : 14 mn 15 / [1/1]

 

Dans cette vidéo, tous les organes digestifs du corps humain sont expliqués en détail et leur fonctionnement est décrit. Nous examinerons les glandes salivaires, l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin et le foie avec la vésicule biliaire.

 


 

 

 

La digestion est assurée par le tube digestif et ses glandes annexes comme les glandes salivaires, le foie, le pancréas. Elle commence par l’ingestion des aliments et des boissons et se termine par la défécation.

 

Elle permet de transformer la nourriture avalée en petites molécules absorbables par les cellules du tube digestif. En passant dans le sang, ces molécules sont utilisables par l’organisme et serviront au bon fonctionnement des cellules des différents organes.

 

 

Le premier temps de la digestion est la mastication

La bouche

Dans la bouche se trouvent les dents et les glandes salivaires, principaux organes participant à la digestion. Les glandes salivaires sécrètent la salive. Celle-ci contient une enzyme, l’amylase, qui va commencer la digestion d’un glucide, l’amidon (sucre long retrouvé en particulier dans les céréales, les féculents) et le transformer en sucre plus court.

 

Les dents assurent la mastication, elle permet de fragmenter la nourriture et de la mélanger à la salive favorisant ainsi l’action de l’amylase. Dans la bouche se trouvent aussi des cellules gustatives qui permettent de reconnaître le goût des aliments et leur saveur sucrée, salée, acide ou amère.

 

Certaines molécules peuvent être absorbées par la muqueuse buccale, c’est-à-dire passer dans le sang ; des médicaments peuvent ainsi être absorbés dans la bouche, ils passent ainsi plus rapidement dans le sang et ont une action précoce.

 

 

L’œsophage

Grâce aux mouvements de déglutition, le bol alimentaire passe ensuite dans l’œsophage représenté par un tube qui va de la bouche à l’estomac. Il doit franchir le sphincter du cardia à l’entrée de l’estomac. C’est un clapet qui empêche normalement le reflux des aliments dans l’œsophage.

 

 

Le temps gastrique de la digestion

L’estomac est une poche extensible en forme de « J » plus ou moins allongé, il est situé dans l’abdomen sous le diaphragme. Le bol alimentaire continue d’être malaxé et mélangé grâce aux mouvements de contraction du muscle gastrique. C’est le temps gastrique où l’estomac joue un rôle essentiel dans la digestion.

 

L’estomac sécrète du mucus, de l’acide chlorhydrique, des enzymes et des hormones.

 

L’acide chlorhydrique permet l’activation de la pepsine, enzyme responsable de la dégradation des protéines en molécules plus petites qu’on appelle des peptides.

 

L’estomac sécrète aussi une lipase qui hydrolyse (transforme) les triglycérides (graisses) en acides gras.

 

Les hormones gastriques permettent de réguler la sécrétion de l’acide chlorhydrique.

 

L’estomac sécrète aussi des facteurs qui facilitent l’absorption de vitamines comme la vitamine B12.

 

Selon la nourriture avalée, le bol alimentaire peut rester plusieurs heures dans l’estomac.

 

Le bol alimentaire dont les protéines et les graisses ont été prédigérées, passe progressivement dans l’intestin grêle après avoir franchi le sphincter du pylore.

 

 

Dans l’intestin grêle

L’intestin grêle qui joue un rôle majeur pour la digestion, est formé d’une petite partie, le duodénum en forme de cadre juste après l’estomac puis du jéjunum pelotonné dans l’abdomen qui mesure 4 à 5 mètres de long.

 

Lors de la digestion, au niveau du duodénum se déversent des sucs digestifs, pancréatiques et biliaires ; les sucs pancréatiques contiennent une enzyme, la trypsine, qui digère les protéines et les peptides et les transforme en molécules encore plus petites, les acides aminés absorbables par la muqueuse intestinale ; ils contiennent aussi une lipase qui transforme les lipides en éléments absorbables : acides gras, glycérol, cholestérol. Les sucs biliaires contenus dans la bile sécrétée par les cellules du foie, émulsionnent les graisses et facilitent ainsi l’action des lipases pancréatiques.

 

Tout le long du jéjunum, les enzymes agissent et la digestion continue ; l’intestin sécrète aussi des enzymes qui hydrolysent peptides, lipides et glucides. Les petites molécules obtenues par la transformation des grosses molécules sont absorbées par les cellules de la muqueuse intestinale.

 

Ce sont d’une part les acides aminés obtenus à partir des protéines, d’autre part, le glucose, fructose et galactose obtenus par l’hydrolyse des glucides plus complexes tels que saccharose, lactose, maltose, et amidon ; ces molécules simples passent telles qu’elles dans le sang ; elles seront utilisées par les différentes cellules de l’organisme pour assurer leur fonction et leur renouvellement. Les acides gras, glycérol et cholestérol libre sont transformés en molécules plus complexes dans les cellules intestinales avant de passer dans le sang.

 

L’intestin absorbe non seulement les acides aminés, les glucides simples et les acides gras, cholestérol et glycérol mais aussi l’eau et les électrolytes tels que sodium, potassium, chlore, calcium, fer ainsi que les vitamines liposolubles (absorbées avec les graisses) et hydrosolubles et les oligo-éléments, c’est-à-dire des éléments présents en très faible quantité dans l’organisme (magnésium, sélénium, cuivre, …).

 

Puis le bol alimentaire passe dans le colon avant d’être évacué grâce à la défécation.

 

 

Au niveau du côlon

Le colôn est formé de plusieurs parties : le côlon droit, le côlon transverse, le côlon gauche et le côlon sigmoïde. Il se continue par l’ampoule rectale, le rectum et l’anus.

 

Le colôn est colonisé par de nombreuses bactéries qui participent au processus de digestion.

 

Le bol alimentaire continue d’être modifié, le côlon permet l’absorption d’eau et d’électrolytes (sodium, potassium, chlore, …). Il existe aussi un phénomène inverse de sécrétion hydro-électrolytique pour permettent au milieu intérieur d’être maintenu en état d’équilibre.

 

De plus, le colôn est le lieu de digestion :

 

  • Des protéines et du cholestérol endogènes (issus de la dégradation régulière des cellules intestinales et des bactéries elles-mêmes).

 

  • De l’urée contenue dans la bile.

 

  • Des fibres alimentaires comme la cellulose qui n’a pas pu être digérée précédemment.

 

 

La dégradation des glucides entraîne une fermentation et la production de gaz.

 

 

La défécation

C’est la dernière étape de la digestion : les contractions coliques amènent le bol alimentaire, qui se transforme peu à peu en fèces, vers la sortie. Le stockage des fèces entre deux défécations est effectué dans le colon sigmoïde et l’ampoule rectale. Ce sont le rectum et l’anus qui permettent ensuite la défécation.

 

Le besoin de défécation est déclenché par l’augmentation de la pression dans l’ampoule rectale. Cette action est volontaire et fait intervenir les muscles du périnée, de l’abdomen et le sphincter anal. La continence est assurée par le sphincter anal.

 

Il est possible de différer le besoin de déféquer, l’ampoule rectale s’adaptant au contenu.

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Appareil_digestif_humain

https://www.doctissimo.fr/sante/atlas-corps-humain/question-corps-humain/digestion-comment-ca-marche

 

Article :

Doctissimo

 

Vidéo :

[1] Comment fonctionne le système digestif humain ? (Animation) – Thomas Schwenke FR / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.