Des centaines de navires bloqués devant les ports chinois – Charles Sannat, analyste économique

Publié par

 

C’est environ 500 navires qui sont bloqués devant les ports chinois avec une mention spéciale pour celui de Shanghai.

 

La mise sous cloche de Shanghai, instaurée par les autorités chinoises pour lutter contre une nouvelle épidémie de Covid, cause une importante congestion dans les terminaux portuaires. Privé de sa main-d’œuvre, placée à l’isolement comme toute la population de la ville depuis une quinzaine de jours, le port de Shanghai ne tourne plus qu’au ralenti. Résultat, le nombre de navires en attente au large des terminaux s’envole. Selon Bloomberg, 222 vraquiers, chargés principalement de minerais et de céréales, patientaient ainsi devant le deuxième port du monde le lundi 11 avril.

 

Cette congestion est en train de s’étendre aux ports voisins, les armateurs se détournant en masse du port dans lequel ils ne peuvent plus décharger. Le voisin et premier port mondial, Ningbo, est particulièrement touché, avec 134 navires en attente selon Bloomberg. En tout, 477 vraquiers attendaient au large des ports chinois le 11 avril, toujours selon l’agence américaine.

 

Les porte-conteneurs n’échappent pas à la congestion, attendant eux de pouvoir charger dans les ports chinois. Près de 200 d’entre eux étaient ainsi bloqués devant Ningbo et Shanghai.

 

 

 

 

Les chaînes d’approvisionnement vont craquer

Comme au moment le pire de la pandémie de 2020, où Wuhan avait été totalement confinée, et une grande partie de la Chine partiellement confinée, jamais, je dis bien jamais Shanghai n’avait été à l’arrêt aussi longtemps.

 

Alors que le confinement ne devait durer que quelques jours, finalement, après 15 jours de confinement il a été décidé de le prolonger à nouveau pour 15 jours, les autorités chinoises ne semblant pas vouloir rompre avec leur stratégie 0 Covid, qui risque d’être balayée, non, qui va être balayée par la contagiosité d’Omicron.

 

Les autorités chinoises ont fait du 0 Covid un dogme intenable dans les faits.

 

 

Alors pourquoi un tel entêtement ?

 


 

En attendant, nous allons vivre à nouveau d’importantes perturbations dans nos approvisionnements, car l’essentiel de vos commandes sont soit à quai à Shanghai, soit dans des navires bloqués, soit dans des usines pas encore fabriquées…

 

Nous allons donc vivre un deuxième pic de pénuries qui sera inévitablement accompagné par un second pic d’inflation très élevée.

 


 

Les stocks mobiles, c’est-à-dire dans les navires et dans le flux de transport sont d’environ 3 semaines. Nous rentrons dans la troisième semaine. D’ici la fin avril les rayons vont commencer à se vider, avec toujours un temps de latence. En effet, vous avez en cours de livraison actuellement ce qui sera vendu cet été en gros, et en juin/juillet, on commande ce qui sera fabriqué et livré pour les fêtes de fin d’année.

 


 

En un mot ?

 

Stockez !

 


 

 


 

Bonus…

Time : 14 mn 23 [Vostvfr] / [1/1]

 

La crise du transport maritime s’aggrave alors que les fermetures de ports chinois déclenchent des pénuries et une flambée des taux de fret de 400 %.

 

Comment activer le sous-titrage dans votre langue ? Il existe un service bien pratique… En cliquant sur l’icône « paramètres », « Sous-titres », puis « Traduire automatiquement », vous atteindrez le dialogue permettant de choisir la langue de sous-titrage. Pour finir, cliquez sur l’icône rectangle « Sous-titres ».

 


 

Synopsis vidéo [Traduction rapprochée] :

Le cauchemar des chaînes d’approvisionnements se poursuit : les fermetures massives d’entreprises, les fermetures de ports, les perturbations de la navigation et une hausse à trois chiffres des taux de fret risquent d’aggraver les pénuries dans le monde entier, mais les initiés de l’industrie préviennent que les consommateurs américains seront les plus durement touchés. La congestion portuaire est de retour dans les ports chinois alors que de nouvelles restrictions interrompent les opérations de fabrication, aggravant les retards d’expédition et poussant les prix déjà élevés à de nouveaux records. Dans le même temps, l’agression de la Russie en Ukraine pèse lourdement sur les chaînes d’approvisionnement et la production agricole dans le monde. Partout sur la planète, les approvisionnements alimentaires s’effondrent tandis que l’inflation alimentaire augmente.

 

Les compagnies maritimes, les entreprises de logistique et les analystes signalent qu’il existe actuellement d’énormes files d’attente de porte-conteneurs à l’extérieur des principaux ports chinois, car une nouvelle épidémie de virus dans les centres d’exportation manufacturiers a déclenché une nouvelle vague de chocs sur la chaîne d’approvisionnement mondiale. Les embouteillages de navires et l’arriéré de conteneurs continuent de croître de jour en jour, ont-ils ajouté. Au cours de la semaine dernière, les transports publics et la circulation ont été interrompus, et des fermetures massives d’entreprises se sont produites alors que le gouvernement a complètement suspendu toutes les activités de production et d’exploitation dans le but d’empêcher l’épidémie de se propager davantage.

 

En termes d’activité logistique, plusieurs membres de la branche logistique maritime de la China Transportation Association ont signalé que les nouvelles mesures de prévention et de contrôle des épidémies ont entraîné la fermeture de 80% à 90% des entrepôts de Shenzhen, ce qui entraîne des retards massifs pour le fret des navires arrivant au port. Avec l’augmentation du nombre de navires en file d’attente, le port devra faire face à une pression croissante alors que les embouteillages s’aggravent de jour en jour. Pour les entreprises de transport et de logistique, cela signifie également une nouvelle augmentation des coûts d’exploitation.

 

Rien qu’en janvier, les prix d’expédition ont augmenté de 16 000 $ sur la liaison Chine-États-Unis. Route de la côte ouest, mais les données de la CNUCED montrent que le dernier pic de taux de fret était beaucoup plus élevé que cela. Selon Peter Sand, analyste en chef chez Xeneta, une société d’analyse de fret, les consommateurs aux États-Unis et les expéditeurs de marchandises à destination de l’Amérique du Nord seront les plus durement touchés. En outre, au cours des dernières semaines, le conflit entre la Russie et l’Ukraine s’est propagé sur les marchés mondiaux des cultures, les principaux producteurs de denrées alimentaires avertissant qu’ils ne seront pas en mesure d’offrir des céréales sur le marché mondial cette année car ils assurent l’approvisionnement national, tandis que d’autres n’auront pas du tout les moyens de récolter les récoltes et de distribuer leurs produits.

 

Les nouveaux goulots d’étranglement surviennent à un moment où les prix mondiaux des cultures ont déjà atteint des niveaux historiques, alimentant l’inflation et la crise alimentaire, tandis que les stocks de céréales se réduisent partout sur la planète. Pendant ce temps, aux États-Unis, la nourriture est toujours rare, comme les consommateurs de tout le pays peuvent le voir de leurs propres yeux. Les analystes alertent sur le fait que les pénuries alimentaires pourraient durer des années. Selon une nouvelle analyse publiée par RetailWire, l’insécurité alimentaire était déjà en augmentation aux États-Unis en raison de « divers facteurs, notamment la baisse de la production nationale, les incendies de forêt, les risques naturels, le changement climatique et les organismes nuisibles ».

 

En ajoutant à cette image l’augmentation les coûts de transport, les pénuries de main-d’œuvre et les problèmes de la chaîne d’approvisionnement, on peut dire sans risque de se tromper que les chaînes d’approvisionnement alimentaire américaines n’ont jamais été confrontées à autant de pression. Et les conditions devraient s’aggraver cette année étant donné que notre offre intérieure d’engrais a diminué de 50 % et que nous sommes au milieu d’un conflit avec le plus grand exportateur d’engrais au monde. L’insécurité alimentaire va profondément ébranler notre pays dans les mois à venir. Et nous serons extrêmement chanceux si les choses ne commencent pas à s’effondrer dans notre économie et nos marchés financiers avant que cela ne se produise. Les ennuis sont à venir, il est temps de commencer à planifier un moyen de sortir de ce pétrin pendant que vous le pouvez encore.

 


 

Synopsis video original :

Port congestion is back with a vengeance at China’s ports as new restrictions halt operations and interrupt manufacturing, worsening shipping delays and pushing already-elevated prices to new record-highs. At the same time, Russia’s aggression in Ukraine is heavily weighing on supply chains and agricultural production globally. All around the planet, food supplies are collapsing while food inflation is on the rise.

 

Shipping companies, logistic firms, and analysts are reporting that there are huge queues of container ships outside key Chinese ports right now, as a new virus outbreak in manufacturing export hubs unleashed a fresh wave of global supply chain shocks. The ship traffic jam and the container backlog continue to grow by the day, they added. Over the past week, public transportation and traffic were interrupted, and mass business shutdowns occurred as the government completely suspended all production and operation activities in an attempt to prevent the outbreak from spreading further.

 

In terms of logistics business, several members of the Shipping Logistics Branch of the China Transportation Association have reported that the new measures of outbreak prevention and control have led 80% to 90% of warehouses in Shenzhen to close, which is causing massive delays for cargo ships arriving at the port. With the increase of queued ships, the port will face mounting pressure as the traffic jam worsens by the day. For shipping and logistics companies, this also means another increase in operating costs.

 

In January alone, shipping prices went up by $16,000 on the China-U.S. West Coast route, but Unctad data shows that the latest freight rate spike was much higher than that.  According to Peter Sand, Chief Analyst at Xeneta, a freight analytics firm, consumers in the U.S. and shippers with cargo going for North America will be hardest hit. Furthermore, over the past few weeks, the conflict between Russia and Ukraine has rippled through global crop markets, with major food producers warning that they won’t be able to offer grains to the global market this year as they ensure domestic supplies, while others won’t have means to harvest crops and distribute their products at all.

 

The new bottlenecks come at a time when global crop prices have already surged to historic levels, fueling inflation and hunger crises, while grain stockpiles have been shrinking all over the planet. Meanwhile, in the U.S., food is still in short supply, as consumers all across the nation can see with their own eyes. Analysts are alerting that food shortages might drag on for years. According to a new analysis published by RetailWire, food insecurity was already on the rise in the U.S. due to « various factors, including lower domestic production, wildfires, natural hazards, climate change and pests. »

 

Adding increased transportation costs, labor shortages, supply chain snarls to that picture, it’s safe to say that U.S. food supply chains have never faced so much pressure. And conditions are set to aggravate this year given that our domestic supply of fertilizers is down by as much as 50%, and we’re in the middle of a conflict with the world’s biggest fertilizer exporter. Food insecurity is going to shake our country to the core in the coming months. And we will be extremely lucky if things do not start to fall apart in our economy and financial markets before that happens. Trouble is ahead, it’s time to start planning a way out of this mess while you still can.

 


 

Source :

https://insolentiae.com/des-centaines-de-navires-bloques-devant-les-ports-chinois-ledito-de-charles-sannat/

 

Article :

Charles Sannat / L’édito de Charles SANNAT / Insolentiae

 

Note : 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

 

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire : charles@insolentiae.com

 

Vidéo :

[1] Shipping Crisis Aggravates As Chinese Port Shutdowns Trigger Shortages & 400% Freight Rate Spike – Epic Economist / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

A propos de Charles Sannat :

Charles Sannat

Charles Sannat est un entrepreneur et analyste économique français. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure du Commerce Extérieur (1993-1997) et du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (1998-1999).

 

Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis manager au sein du Groupe Altran – Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d’affaires et devient en 2012 directeur des études économiques à AuCoffre.com (société de placements en or et argent physique avec garde en coffres).

 

En 2015, il quitte Aucoffre.com pour fonder le site Insolentiae, site de « décryptage impertinent et satirique de l’actualité économique », et la chaîne YouTube insolentiae.tv. Il rédige une lettre mensuelle, STRATEGIES, pour donner son analyse de la situation économique. Il diffuse aussi un JT de l’or consacré à l’actualité des métaux précieux en général et à l’or en particulier.

 

Il enseigne l’économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l’actualité économique.

 

Voir notamment :

Pénurie de matériaux : la flambée des prix n’est pas finie – MAJ

La logique de l’oligarchie : détruire délibérément l’économie mondiale

La crise mondiale du transport maritime est bien plus grave qu’on ne l’imagine

Klaus Schwab nous prévient : Famine et Misère pour Tous ! – Charles Sannat, analyste économique

« Pénuries. Le grand secret que vous cachent les médias. Aurez-vous le courage de le comprendre ? », Charles Sannat

Le rationnement de l’essence, les bons d’alimentation et la faim sont maintenant normalisés pour la phase de guerre de la pandémie

5 commentaires

    1. Comme tu le dis Caro. Cela n’augure rien de bon et l’histoire du Covid en Chine et à Shanghai me semble avoir bon dos.

      Si tu as le temps, il y a une vidéo plus bas dans l’article ; mais ce qu’il faut mettre en corrélation c’est la partie « Voir notamment », en fin de page. Là, on comprend nettement mieux les enjeux.

      Et pour finir, je m’aligne sur ton commentaire : « Merci la mondialisation ! »

      Je te remercie pour ta visite et ton commentaire.

      1. Je te remercie de ta réponse, et je regarderai tout çà très rapidement, c’est toujours avec ‘ plaisir ‘ , bien que les news soient terribles , que je viens sur ton site, même s’il n’apparaît pas toujours alors que j’y suis bien sûr toujours abonnée , à très bientôt, prend soin de toi

      2. Merci beaucoup Caro.

        Je te cite : « … même s’il n’apparaît pas toujours… »,

        …Curieusement, je ne suis guère étonné. C’est quasiment pareil pour la majorité de mes abonnés (WP et abonnement par mail). Sans oublier Google qui me désindexe bon nombre d’article que je retrouve sur le moteur de recherche « DuckDuckGo » (à titre d’exemple).

        Prends grand soin de toi également.

        Au plaisir de te lire.