Le cambium : Comment ne jamais mourir de faim ? Apprenez cette technique !

Publié par

Time : 16 mn 47 / [1/1]

 

Technique de prélèvement et de préparation du Cambium en conditions de survie.

 

Le cambium est abondant tout autour de la planète.

 

Comment ne jamais mourir de faim…

 

Apprenez rapidement cette technique !

 


 

 

 

L’écorce des arbres est abondante dans de nombreuses régions où vous pourriez vous retrouver en situation de survie. Puisqu’elle est si abondante, je voulais savoir s’il s’agissait d’une bonne source de calories. Je me suis penché sur la question et c’est ce que j’ai appris de la part d’experts sur le sujet.

 

La plupart des écorces (le cambium) peuvent être consommées par les êtres humains et constitues une excellente source de calories en situation de survie. Cependant, vous devez éviter les variétés vénéneuses telles que :

 

  • Les cerisiers.
  • Les ifs (Taxus) du Pacifique.
  • Les eucalyptus.

 

 

Le reste de l’article se concentrera sur les écorces d’arbres à rechercher, la façon de récolter le cambium et de le consommer.

 

 

Calories et nutriments du cambium :

L’écorce des arbres est abondante dans de nombreux environnements et constitue une source rapide de calories si vous savez où chercher.

 

Le cambium fournit environ 500 à 600 calories par livre (454 grammes), ce qui est assez dense sur le plan nutritionnel. Le cambium, la partie comestible de l’écorce des arbres, contient : des amidons digestibles, du sucre, des vitamines et des minéraux ainsi qu’une quantité assez impressionnante de fibres.

 

 

Les arbres avec du cambium comestible :

1. Les pins sont des conifères qui sont l’une des sources de cambium les plus couramment récoltées et qui sont abondants dans de nombreux environnements. Ils sont facilement identifiables par leurs aiguilles et leurs pommes de pin.

 

2. Les bouleaux sont des arbres à feuilles minces qui poussent dans les climats tempérés. Leur écorce est généralement mince et se sépare souvent en plaques de papier de couleur différente selon les espèces. Le cambium de bouleau est généralement un peu plus sucré et a une texture plus favorable que les autres types de cambiums comestibles.

 

3. L’orme glissant est un arbre à bois dur caractérisé par son écorce interne « glissante ». Aussi appelé orme rouge, orme gris ou orme mou, cet arbre possède une écorce interne couramment utilisée en médecine pour traiter des maladies allant des maux de gorge aux hémorroïdes.

 

 

Le cambium des arbres non comestible ou toxique :

1. Les cerisiers sauvages sont toxiques dans toutes les parties de l’arbre sauf le fruit et seulement lorsque le fruit est mûr. L’écorce, les graines et les feuilles des arbres contiennent toutes des glycosides cyanogènes. On reconnaît ces arbres à leurs bouquets de fleurs blanches et bien sûr à leurs fruits.

 

2. Les ifs (Taxus) du Pacifique contiennent une toxine alcaloïde qui cause des problèmes cardiaques. L’ingestion de n’importe quelle partie de la plante est toxique pour les hommes et les animaux. Cet arbre pousse généralement jusqu’à trente pieds (9,1 mètres) de hauteur et peut être reconnu par sa fine écorce écailleuse, ses baies rouges distinctives, ses feuilles minces et ses cônes de graines.

 

3. Les arbres d’eucalyptus englobent plus de 700 espèces d’arbres que l’on trouve partout dans le monde. L’huile parfumée qui donne une odeur si agréable aux eucalyptus provoque des maladies lorsqu’elle est ingérée. Les eucalyptus ont une écorce qui pèle et vont du rouge à l’arc-en-ciel et sont facilement identifiables par leur parfum.

 

 

Comment recueillir le cambium des arbres ?

Pour récolter le cambium, vous devez retirer l’écorce externe grise et la couche intermédiaire plus verte de l’écorce pour atteindre la couche interne nutritive appelée cambium. La couche interne comestible est un peu caoutchouteuse et blanche ou de couleur crème.

 

 

Comment manger le cambium ?

Il existe plusieurs façons de consommer le cambium, mais les plus courantes sont les suivantes :

 

  • Faire bouillir.
  • Faites-le frire.
  • Faire de la farine.
  • Mangez-le cru.

 

 

Comment faire bouillir le cambium des arbres ?

Faire bouillir le cambium est une bonne option si vous avez accès à une casserole et que vous pouvez faire bouillir de l’eau douce sur un feu. Prenez le cambium, coupez-le ou déchiquetez-le en fines lanières pour faire une soupe fine qui donnera une apparence de pâte. La cuisson décompose certaines des fibres dures et le rend plus facile à manger.

 

 

Comment faire frire le cambium ?

Faire frire le cambium nécessite quelques cuillères à soupe d’huile ou une autre forme de graisse et une poêle à frire. Prenez des bandes de cambium et mettez-les dans une poêle avec une couche d’huile pendant quelques minutes de chaque côté, et vous obtenez une texture de viande séchée. Le cuire de cette façon donne une texture et une saveur similaires à celles des croustilles (chips).

 

 

Comment faire de la farine à partir du cambium ?

Faire de la farine de cambium est un peu plus compliqué car vous devez sécher le cambium et le broyer en poudre. Vous pouvez le marteler avec quelques pierres pour le rendre plus fin. Si vous avez un mixeur pour aliments, c’est une option beaucoup plus facile. La poudre de cambium peut être utilisée pour une meilleure digestion et assimilation des aliments, tel que le gibier sauvage que vous avez attrapé ou pour du pain ou un biscuit de base. Le pain et les biscuits de cambium ont gagné en popularité ces dernières années et font partie de la cuisine traditionnelle suédoise et dans les cultures amérindiennes depuis des siècles.

 

 

Peut-on manger du cambium cru ?

Le manger cru peut vous donner un apport calorique pour apaiser un estomac qui gargouille, mais ce ne sera pas le moyen le plus efficace pour assimiler les calories et les micronutriments. Cependant, si vous manquez de temps ou de fournitures, cela pourrait être votre seule option. Préparez-vous à un entraînement sérieux de la mâchoire et crachez les fibres que vous ne pouvez pas broyer et manger.

 

 

 

 

Quel est le goût du cambium ?

Le cambium a un goût très différent selon les espèces d’arbres. Pour nos besoins alimentaires, nous pouvons passer en revue les écorces d’arbres les plus couramment disponibles : le pin, le bouleau et l’orme glissant.

 

  • Le cambium de bouleau est un peu plus sucré que de nombreuses autres variétés de cambiums comestibles et il est souvent utilisé comme aromate en raison de son goût similaire à celui de la gaulthérie (appelée aussi thé des bois). Transformé en farine et utilisée en pâtisserie, elle peut ajouter des saveurs intéressantes et enrichir les processus d’assimilation et de dégradation du pain et des biscuits.

 

  • Le cambium de pin est l’écorce la plus couramment utilisée pour la recherche de nourriture dans la nature et c’est également l’une des écorces les plus répandues qui sont cuites et consommées. Le cambium de pin est très moelleux et fade lorsqu’il est cru et assez terne lorsqu’il est cuit. Selon la partie de la couche interne que vous avez découpée, vous pourriez vous retrouver avec un arôme résineux. Pour atténuer ce goût, coupez-le en deux et consommez que la couche la plus interne du cambium.

 

  • Le cambium d’orme rouge était autrefois utilisé comme supplément de la médecine traditionnelle dans les thés et les cataplasmes ; à notre époque, on le trouve sous forme de poudre et de pilule. Le cambium d’orme glissant a une saveur de noisette et de terre et peut être utilisée pour faire une bouillie légère pour profiter de ses propriétés médicinales.

 

 

Questions connexes :

1. Est-ce que les gens mangent du cambium en dehors d’une situation de survie ? Il est utilisé comme condiment. L’utilisation la plus répandue du parc arboré comme assaisonnement est la cannelle qui est simplement broyée et séchée de l’écorce interne d’un cassia (Cinnamomum cassia).

 

2. L’écorce des arbres sert-elle à autre chose ?  L’écorce est utilisée en médecine traditionnelle, dont la plus populaire et la plus connue est l’orme glissant qui peut être utilisé dans de nombreuses applications médicinales allant des pastilles contre la toux ou pour traiter la colique.

 

Jim James

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Phloème

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cambium

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pain_d%27écorce

https://survivalfreedom.com/can-you-eat-tree-bark-to-survive/

 

Article :

Jim James / Survival Freedom

Traduction rapprochée : Aphadolie.com

 

Vidéo :

[1] Comment ne jamais mourir de faim ? Apprenez cette technique ! – Survie-Formation / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.