Vangelis, le compositeur de « Blade Runner », « Les Chariots de feu » et de « 1492 : Christophe Colomb », est décédé

Publié par

 

Le célèbre musicien grec Vangelis, connu pour ses compositions électroniques ainsi que ses musiques de films, est décédé à l’âge de 79 ans. Pionnier de la musique électronique, cet autodidacte avait trouvé son inspiration dans l’exploration spatiale, la nature et l’architecture futuriste. Une carrière de plus de cinquante ans.

 

« Vangelis Papathanassiou n’est plus parmi nous », a écrit le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, sur Twitter jeudi. « Le monde de la musique a perdu l’artiste international Vangelis. Le protagoniste du son électronique, des Oscars, du mythe et des grands succès. », ajoute-t-il.

 

 

Si son nom ne vous dit rien, vous connaissez sûrement ses mélodies envoûtantes. Ses musiques planantes semblaient venir d’un autre monde. Le compositeur grec est célèbre pour avoir signé les bandes originales de « Blade Runner » et de « 1492 : Christophe Colomb », réalisés par Ridley Scott. Ses compositions pour le film « Les Chariots de feu » ont été oscarisées en 1982. Elles étaient en lice face à celles du premier volet d’Indiana Jones, écrites par John Williams. Le thème des morceaux de Vangelis, sublimes, ont été repris dans de nombreuses publicités télévisées.

 

 

Evangelos Odysseas Papathanassiou est né en 1943 dans le village d’Agria, près de Volos (centre). Enfant prodige, il a donné son premier concert de piano à l’âge de 6 ans, sans avoir vraiment pris de cours.

 

« Je n’ai jamais étudié la musique », a-t-il confié au magazine grec « Periodiko » en 1988, déplorant également « l’exploitation » croissante imposée par les studios et les médias. « Tu peux vendre 1 million de disques et avoir l’impression que c’est un échec. Ou tu peux ne rien vendre du tout et te sentir très heureux », avait-il dit.

 


 

Time : 5 mn 39 / [1/4]

 

Vangelis | Chariots Of Fire from Mythodea [Live]

 

Vangelis est également connu pour la bande-originale des « Chariots de Feu », l’histoire de deux Britanniques qui triomphent aux Jeux Olympiques de 1924 à Paris. Des hymnes synthétiques et un thème culte, aujourd’hui ancré dans la culture populaire, auréolé de l’Oscar de la meilleure musique de film.

 


 

En 1980, il participe à la musique du documentaire scientifique « Cosmos », récompensé par le « prix Carl Sagan ». Il a écrit la musique pour la NASA de l’Odyssée sur Mars en 2001 et des missions Junon Jupiter en 2011, et a été inspiré dans un album nominé aux « Grammy Awards » par la mission de la sonde spatiale Rosetta en 2016.

 

En 2018, il compose un morceau pour les funérailles de Stephen Hawking qui mentionnait les derniers mots du célèbre professeur. Vangelis a reçu le prix de musique de film « Max Steiner », « La Légion d’honneur » en France, « La médaille du service public de la NASA » et la plus haute distinction grecque, « L’Ordre du Phénix ».

 

Vangelis, qui a eu une « planète » renommée de son nom en 1995, avait une fascination pour l’espace. (6354) Vangelis est un astéroïde plus précisément [Centre des planètes mineures de l’Union astronomique internationale (MPC) au Smithsonian Astrophysical Observatory ; le nom a été proposé par le co-directeur du MPC,Gareth V. Williams , plutôt que par le découvreur original de l’objet, Eugène Joseph Delporte, décédé en 1955].

 

« Chaque planète chante », avait déclaré Vangelis au journal « La Croix » en 2019.

 


 

Time : 4 mn 41 / [2/4]

 

Vangelis | 1492 : Conquest of Paradise

 


 

 


 

Time : 4 mn 55 / [3/4]

 

Vangelis | Blade Runner : Love Theme

 


 

En 2019 dans une interview au « Los Angeles Times », le musicien affirmait voir des parallèles avec la dystopie décrite dans le film « Blade Runner » de Ridley Scott (1982) :

 

« Quand j’ai vu les images, j’ai compris que c’était ça l’avenir. Pas un bel avenir, bien sûr. Mais c’est vers quoi nous allons », a-t-il déclaré.

 

 

Blade Runner, la bande-originale culte

S’il fallait retenir une œuvre de Vangelis, c’est sans doute la musique de « Blade Runner », le monument de science-fiction de Ridley Scott, sorti en 1982. La musique de Vangelis en est la toile de fond parfaite : une fresque électronique, parsemée parfois de touches de saxophone, plongée dans une Los Angeles nocturne et pluvieuse, convertie en mégapole futuriste, sur trame de transhumanisme. Pour beaucoup de critiques, il s’agit de l’une des meilleures bande-originales de l’histoire du cinéma.

 


 

Quelques-unes de ses citations :

« Pour chaque album que j’ai fait, j’ai écrit beaucoup plus de musique qu’il n’en est sorti, et la façon dont je choisis la musique qui apparaît est presque totalement aléatoire, mais une chose que je n’ai jamais faite, est de faire de la musique pour le mercantilisme »

Vangelis -1984

 

« Je ne me considère pas comme un musicien, plutôt comme un radar prêt à capter les symphonies venant du ciel. C’est comme ça depuis que j’ai quatre ans et j’espère que ça continuera pour toujours. Quand je compose, n’importe quel ingrédient peut convenir, le problème réside dans les proportions qui doivent être harmonieuses. C’est comme le travail des architectes, rien n’est jamais inventé. »

Vangelis – 1989

 

« Mythologie, science, exploration spatiale, ce sont des sujets qui me passionnent depuis ma plus tendre enfance. Et ils ont toujours été liés d’une manière ou d’une autre à la musique que j’écris. »

Vangelis – 2001

 

« Nous vivons dans un âge sombre culturel de pollution musicale. Vous allumez la radio et cinq minutes plus tard, vous avez besoin d’une aspirine. »

Vangelis – 2005

 


 

Time : 1 h 42 / [4/4]

 

Vangelis | Greatest Hits 2021

 


 

De 1966 à 1971, Vangelis fut claviériste du groupe pop grec « Aphrodite’s Child » dont le chanteur était Demis Roussos.

 

Il a également collaboré avec le chanteur Jon Anderson. Ils ont publié ensemble quatre albums de 1979 à 1991 ; ainsi qu’avec l’actrice et chanteuse grecque Irène Papas en 1979 et 1986.

 

Vangelis avait un frère, Niko Papathanassiou, également musicien, mort d’un accident vasculaire cérébral le 1er août 2014 à Vólos, à qui il dédie son dernier album, « Juno to Jupiter ».

 

Durant les dernières années de sa vie, Vangelis a partagé son temps entre Paris, Londres et Athènes, restant toujours discret sur sa vie privée.

 

Vangelis est aujourd’hui pleuré en Grèce, sa terre de naissance. Kyriakos Mitsotakis, le Premier ministre grec, a souligné que le deuxième prénom de Vangelis était Ulysse : « Pour nous les Grecs, cela signifie qu’il a commencé son grand voyage sur les chariots de Feu. De là, il nous enverra toujours ses notes. » Heureux qui, comme Vangelis, a fait un beau voyage.

 

Vangelis s’est éteint le mardi 17 mai à Paris à l’âge de 79 ans, dans un hôpital parisien, selon l’agence de presse « Athens News Agency », citant un communiqué de ses avocats.

 


 

 

Vangelis, de son nom complet Evángelos Odysséas Papathanassíou (29 mars 1943 – 17 mai 2022)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://quotepark.com/fr/auteurs/vangelis/

Fr : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vangelis

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Vangelis

https://mars.nasa.gov/spotlight/vangelis01.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jon_and_Vangelis

https://www-wikiwand-com.translate.goog/en/Vangelis?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=op,sc

 

Article :

Plusieurs sources médiatiques

 

Vidéo :

[1] VANGELIS – Chariots Of Fire from Mythodea [Live] HD Remastered – special videos / YouTube

[2] Vangelis – Conquest of paradise – Makmian / YouTube

[3] Love Theme – Vangelis / YouTube

[4] VANGELIS Greatest Hits 2021 – Vangelis’in En İyi Şarkıları – Vangelis’in En İyi Şarkıları – Lonely Girl / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

Voir notamment :

Les légendes du cinéma : Rutger Hauer

5 commentaires

  1. Cette étrange sensation de la perte de quelqu’un qu’on écoute depuis 40 années (découvert à 15/16 ans) ; alors jeune on ne s’imagine même pas qu’ils puissent (et nous même aussi) être mortels …la musique nous livre toujours l’âge qu’ils avaient à la parution de leurs œuvres !

    Je reviendrai dans un billet à sa carrière « hors cinéma » qu’on a une sérieuse tendance à oublier (Aphrodiye’s Child, Jon & Vangelis, ses collaborations (Irene Pappas) …), et qui reste (mais on peut penser le contraire!) la base de sa créativité. J’aime beaucoup sa version originale de « Blade Runner » (moins la version orchestralisée), mais j’avoue avoir beaucoup de mal avec « 1492 », et ce dès la vision du film – trop d’effets, une musique qui colle trop à l’image.

    Une perte de plus dans cet univers musical après Edgar Froese, Klaus Schulze, … mais tout ces artistes étaient présents depuis plus de 50 ans.

    1. Bonsoir,

      Je vous cite : « … quelqu’un qu’on écoute depuis 40 années (découvert à 15/16 ans)…),

      …Idem pour moi.

      Pour : « Aphrodiye’s Child, Jon & Vangelis, ses collaborations (Irene Pappas).. »,

      …J’ai la chance d’avoir les CD (que j’ai numérisé depuis en Mp3) de : Jon & Vangelis et d’Irene Pappas).

      Pour « 1492 : Conquest of Paradise », je n’ai pas ce ‘soucis’. Où j’ai un peu de mal, c’est avec l’album « Beaubourg » (1978).

      J’avais encore plusieurs informations à publier dans cet article mais j’y reviendrai ultérieurement notamment pour ses collaborations avec Jon Anderson et Irène Papas. Ainsi que sur son frère décédé en 2014.

      En ce qui concerne : « J’aime beaucoup sa version originale de « Blade Runner » (moins la version orchestralisée) »,

      …Pareil pour moi.

      Je vous remercie pour votre visite et commentaire.

      1. Rassurez-vous, il n’y a aucun problème. D’ailleurs, je viens de mettre l’article à jour (quelques phrases en bas de page).