Si vous avez moins de 30 ans, la K7 ne vous dira probablement rien ! La cassette audio : Le Grand Retour

Publié par

Time : 2 mn 24 / [1/2]

 

Vous en avez peut-être une qui traîne au fond de votre tiroir : la cassette audio. Elle fait son retour en France. La maison de disques Universal a même réédité des compilations de chansons françaises en K7. Ce support est apparu dans les années 60 en France et il a connu un franc succès.

 


 

Historique :

C’est le Néerlandais Lou Ottens (1926-2021), directeur de Philips Audio, qui dirigea la création de la cassette compacte et du magnétophone à cassette en 1963 dans la filiale belge de l’entreprise, à Hasselt.

 

La cassette connaît un très grand succès et constitue la norme d’enregistrement audio domestique jusqu’à l’apparition des disques compacts enregistrables. Elle supplante en deux décennies le format américain de la cartouche audio à 4 ou 8 pistes qui s’est bien développé sur le marché national, tant dans les chaînes hifis que les autoradios.

 

Jusqu’à 1983 et l’apparition du disque compact audio, les enregistrements commerciaux ont été diffusés sous forme de disques microsillon et de cassettes dites musicassettes. La musicassette a perduré bien au-delà de l’apparition du CD, en particulier aux États-Unis. À partir de 1983, les ventes de musicassettes ont largement dépassé celles des disques analogiques 33 tours vinyles, car les appareils portables et l’autoradio offraient à la cassette des domaines d’utilisation privilégiés. La cassette fut aussi à la base du succès mondial du Walkman (baladeur), le lecteur de cassette ultra-portable commercialisé en 1979 par SONY.

 

Alors que la cassette audio était déjà en perte de vitesse depuis la commercialisation du CD audio, la grande popularité des baladeurs numériques depuis le début des années 2000 lui fait perdre un des derniers marchés où elle conservait un avantage sur le CD : les appareils portatifs soumis à des chocs ou vibrations (pour les sports tel que le jogging, par exemple).

 

Vers le milieu des années 2000, à l’instar des VHS, on ne trouve plus en vente que des cassettes audio vierges, entre autres pour les personnes ayant encore dans leur voiture des autoradios avec lecteur de cassettes et également pour enregistrer des extraits radio, cela étant impossible avec un CD ou sans ordinateur (pour les podcasts). Il reste aussi, tout comme pour le disque analogique 33 tours vinyle, des passionnés audiophiles utilisant encore ce support du fait qu’il est analogique. Des appareils haut de gamme sont capables de délivrer une restitution sonore d’excellente qualité.

 

Fin 2010, reviennent à nouveau en vente des lecteurs de cassettes sur matériel audio grand public (exemple : postes radio CD MP3 cassettes portables, nouvelles platines K7…)

 

Fait surprenant, de plus en plus de gens utilisent de nouveau ce support afin d’y enregistrer leurs albums, comme cela se faisait dans les années 1970 et 80. Il s’agit toutefois d’un phénomène très marginal.

 

Bien que le CD ait supplanté la cassette audio, on peut encore en trouver des exemplaires vierges à un coût très raisonnable dans beaucoup d’enseignes. Début 2013, certains artistes comme les groupes Archive et « Daft Punk » souhaitent ressortir leurs albums dans ce format. Le groupe français « Daft Punk » a édité son dernier album « Random Access Memories » en cassette, mais seulement pour sa promotion.

 

De plus, de nombreux albums originaux parus avant 1992 ne sont pas sortis sur CD et ne sont donc disponibles qu’en format LP 33 tours, 45 tours ou cassette.

 

En 2016, la « National Audio Company » est la seule entreprise a encore produire des cassettes audio vierges.

 

En 2019 « Mulann Industries » une PME française se lance dans la production de cassette audio vierge.

 


 

Time : 6 mn 38 / [2/2]

 

Plus de 20 ans après sa disparition au profit du CD, la cassette audio fait son grand retour dans les bacs. L’occasion de se replonger dans les grandes heures de ce média audio plébiscité par les jeunes Français des années 1970 aux années 1990.

 


 

Synopsis vidéo 1 :

Si vous avez moins de 30 ans, la K7 ne vous dira probablement rien ! La K7 audio arrive en France dans les années 60. Et c’est une révolution ! Imaginez : écouter son artiste préféré dans sa voiture, c’était tout nouveau à l’époque, comme l’explique cet homme interviewé sans sa voiture en 1969 : « Si vous voulez entendre en voiture un programme stéréo, il suffit d’appuyer sur la cassette, et c’est le premier acte de la Valkyrie… »

 

A partir des années 70, la K7 audio se démocratise. Plus pratique, plus légère et solide que le vinyle, elle le supplante peu à peu. On la vend partout, même dans cette station-service, en 1975. Les meilleures ventes sont alors les « derniers succès, les groupes anglais. »

 

En plus, il est même possible d’enregistrer ses propres compils. A partir de 1979, le succès de la K7 audio s’amplifie encore plus. Notamment grâce à l’arrivée d’un petit bijou technologique, présenté par « Antenne 2 » dans cette archive de 1981 :

 

« Vous avez sûrement croisé au détour d’une rue un de ces personnages bizarres coiffés d’un drôle de casque. Il ne manque que les antennes pour évoquer une autre planète. Mais n’ayez pas peur, ils ont simplement un walkman. »

 

Le walkman, c’est-à-dire, en français, le baladeur à cassettes. Avec lui, plus besoin de rester chez soi pour sortir ses K7 !

 

 

A partir de la fin des années 80, la K7 audio est sur le déclin

Le CD la remplace petit à petit. Mais elle n’a pas dit son dernier mot ! 30 ans plus tard, elle connaît une seconde jeunesse en France. Certains artistes sortent même leur album en K7, notamment en raison de la qualité audio. Comme le groupe « Indochine » en 2017. Sur le plateau du 20h de « TF1 », la journaliste Anne-Claire Coudray commentait ainsi :

 

« Je voulais montrer à nos téléspectateurs que vous aviez sorti votre dernier album sur une bonne vieille K7 avec un bon vieux walkman. » Réponse de Nicola Sirkis, leader du groupe Indochine : « C’est parce que le son est bien ! Maintenant on écoute sur le téléphone mais le son est super bien. »

 

Pour répondre à la demande, une entreprise normande a même décidé de reprendre la production de K7.

 

C’est l’une des deux usines dans le monde à le faire, et la seule en Europe.

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cassette_audio

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/la-cassette-audio-symbole-d-une-epoque

 

Article :

Jérémie Gapin

Par la rédaction de l’INA

 

Vidéo :

[1] Le grand retour de la cassette audio | Franceinfo INA – INA Actu / YouTube

[2] musicassettes – INA

 

Photo :

Pour illustration

 

Voir notamment :

Les 40 ans du Walkman [Vidéo]

2 commentaires

  1. Le(s) retours des sons chauds ! avec cette lecture physique, où ça frotte – le CD et pire, le mini-disc (pourtant pratique!) ont métallisés le son, l’ont refroidi …

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.