Suppression du corps diplomatique : Macron dynamite le Quai d’Orsay. « Il n’y aura plus cette spécialité diplomatique », Yves Doutriaux, Conseiller d’Etat

Publié par

Time : 10 mn 18 / [1/3]

 


 

Synopsis vidéo 1 :

« C’est la diplomatie française qui est sur le point, vraiment, d’être très sérieusement fragilisée, sans doute trop. On pense que notre métier est en danger. »

 

Lorsque le 17 avril le Journal officiel annonce le décret mettant fin au corps diplomatique, l’information passe relativement inaperçue. Nous sommes en plein dans l’entre-deux tours. Mais pour le monde diplomatique, c’est un coup de massue.

 

Un collectif de jeunes agents s’organise sur les réseaux sociaux et finalement une journée de mobilisation est annoncée, la deuxième dans l’histoire du ministère.

 

Blast

 


 

Time : 4 mn 32 / [2/3]

 

Le corps diplomatique français est en colère contre la réforme fragilisant cette haute fonction publique. Yves Doutriaux, Conseiller d’Etat, ancien porte-parole du Quai d’Orsay, invité sur France 24 estime : « Cette réforme ne va pas dans le sens de la reconnaissance du professionnalisme des diplomates ».

 

Il trouve « dommage qu’on choisisse ce ministère pour faire des économies ».

 


 

 

 

Après la réforme de l’ENA et la suppression du corps préfectoral, Emmanuel Macron continue sa réforme de la haute fonction publique et l’extinction des grands corps d’Etat, avec la suppression du corps diplomatique.

 

La diplomatie française n’est pas connue pour avoir une tradition frondeuse. Un vent de fronde quasiment inédit souffle pourtant bien au Quai d’Orsay. Après un premier mouvement de grève, en 2003, pour des questions d’indemnités, le ministère des Affaires étrangères va bientôt être confronté au deuxième mouvement de protestation de son histoire, le 2 juin 2022. Sept syndicats – la CFTC, l’Association syndicale des agents du ministère des Affaires étrangères (Asam-Unsa), l’Union syndicale des agents des corps de chancellerie (USACC), Solidaires, la CGT, la FSU ainsi que l’Association syndicale des agents d’Orient (ASAO) – ont en effet appelé à la grève « contre la disparition des métiers de la diplomatie, du consulaire, de la coopération et de l’action culturelle ».

 

Cette grève « permettra aux agents de montrer qu’ils ne se résignent pas à voir leurs métiers et perspectives de carrière disparaître », peut-on lire dans l’appel de l’intersyndicale. Les protestataires expriment leur « malaise » face à une « avalanche de réformes ». « Le Quai d’Orsay disparaît petit à petit », s’inquiètent les sept syndicats ainsi qu’un collectif de 400 jeunes diplomates, dénonçant la réduction des activités consulaires, les suppressions de postes50% d’effectifs toutes catégories en moins en 30 ans – et surtout la réforme actant la fin des diplomates de carrière.

 

Un décret publié au Journal officiel le dimanche 17 avril fixe les modalités de « mise en extinction » progressive, d’ici à 2023, des deux corps historiques de la diplomatie française, ministres plénipotentiaires et conseillers des affaires étrangères. Avec cette réforme, les diplomates concernés – quelque 700 personnes – sont appelés à rejoindre un nouveau corps des « administrateurs de l’Etat ».

 

La réforme de la haute fonction publique voulue par Emmanuel Macron, adoptée par ordonnance le 2 juin 2021, prévoit en effet que les hauts fonctionnaires ne seront plus rattachés à une administration spécifique mais seront, au contraire, invités à en changer régulièrement tout au long de leur carrière. Ils seront donc appelés à servir dans n’importe quel ministère et rejoindront ainsi les préfets et les sous-préfets, dont les corps disparaissent aussi.

 

 

Un « affaiblissement considérable de la diplomatie »

Cette réforme « a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », explique auprès de L’Express un élu CFTC. « Elle va détruire les spécificités du réseau diplomatique qui nous permettait de peser dans le monde bien au-delà de notre réel poids : notre expertise des affaires internationales », déplorait récemment auprès de L’Express Alexis Grand, vice-président de la CFTC-MAE.

 

« C’est comme si vous remplaciez un médecin spécialiste par un généraliste, sans contrôle préalable de sa connaissance, juste parce qu’il connaît le directeur de l’hôpital », illustrait-il. « Ce n’est pas du tout un métier comme les autres. On ne naît pas diplomate, on le devient », abonde un élu CFTC, évoquant un « mal-être profond ».

 

 

 

 

« On va dire brusquement à tous les diplomates, qui font un travail extraordinaire, « Vous avez fait quatre ou cinq ans dans un poste et on va désormais vous envoyer comme sous-préfet de Vendôme (Loir-et-Cher) ou comme directeur du Trésor dans le Lot-et-Garonne », ça n’a aucun sens », regrette, lui aussi, auprès de L’Express le sénateur du Val-de-Marne (Les Républicains) Christian Cambon, « pas surpris » par cet appel à la grève « tant la colère est grande parmi le personnel diplomatique ».

 

Pour le président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat, la réforme décriée va « priver notre corps diplomatique des compétences absolument essentielles pour exercer cette profession qui n’est pas semblable aux autres ». Autre inquiétude soulignée par le sénateur : « l’affaiblissement considérable de notre diplomatie alors qu’elle faisait l’admiration de tous ».

 


 

La France dispose du troisième réseau diplomatique au monde après les Etats-Unis et la Chine.

 


 

Environ 14 000 agents (titulaires, contractuels, recrutements locaux…) sont employés par le ministère des Affaires Etrangères, selon des chiffres officiels.

 

« Ces mesures démantelant notre outil diplomatique sont un non-sens au moment où la guerre vient de faire son retour en Europe », écrivent les sept syndicats qui ont lancé un appel à la grève. « Alors que l’on traverse une crise internationale sans précédent, et alors que la France est attaquée sur de nombreux continents notamment en Afrique, est-ce vraiment le moment de nous séparer de gens expérimentés qui peuvent nous éclairer ? » abonde Christian Cambon, qui regrette en outre que le Parlement « ait été tenu à l’écart » des débats.

 

« Le monde actuel, comme la guerre en Ukraine est encore venue le souligner, exige plus que jamais des professionnels de grande qualité », a de son côté réagi ce jeudi 19 mai la porte-parole du Quai d’Orsay lors d’un point presse. « Nous avons avec toutes les organisations syndicales un dialogue social de qualité et tous les sujets sont évoqués dans un esprit constructif de part et d’autre », a-t-elle complété. Le dossier brûlant sera en bonne place sur la pile des dossiers qui attend le ou la future ministre des Affaires étrangères, si Jean-Yves Le Drian n’est pas reconduit.

 


 

Time : 30 mn 10 / [3/3]

 


 

Synopsis vidéo 3 :

La France s’effondre-t-elle ? Son rayonnement international est-il compromis ? Sa diplomatie est-elle dans un état aussi préoccupant que ses services publics de la santé et de l’éducation ?

 

Ces questions paraîtraient incongrues si une journée de grève et de manifestation n’avait pas montré aux yeux du monde l’ampleur du malaise.

 

Que se passe-t-il au Quai d’Orsay, alors que la guerre en Ukraine ouvre manifestement une nouvelle ère dans les relations internationales ?

 

Nos diplomates poursuivent-ils via leur mouvement un intérêt corporatiste ou leur combat pour la préservation de leur métier rencontre-t-il l’intérêt général ?

 

Emmanuel Macron a-t-il raison quand il pointe du doigt un « État profond » tenu par des diplomates et qui contraindrait les politiques ? Alors que la guerre en Ukraine bat son plein, la France a-t-elle seulement les moyens de mener une diplomatie autonome, « gaulienne » diraient certains, non alignée en tout cas ?

 

Nous abordons ces questions avec Laurent Bigot, ancien diplomate, évincé en 2013, sous François Hollande et sous Laurent Fabius donc, parce qu’il avait commis le crime de clairvoyance au sujet des compromissions et de l’aveuglement français au Sahel.

 

Le Média

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hôtel_du_ministre_des_Affaires_étrangères

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ministère_de_l%27Europe_et_des_Affaires_étrangères

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/suppression-du-corps-diplomatique-quand-un-vent-de-fronde-souffle-au-quai-d-orsay_2173816.html

 

Article :

Julien Chabrout / L’Express

 

Pour suivre BLAST, Le souffle de l’info :

Le site : https://www.blast-info.fr/

Twitter : https://twitter.com/blast_france

Facebook : https://www.facebook.com/blastofficiel

Instagram : https://www.instagram.com/blastofficiel/

Chaîne YouTube :  https://www.youtube.com/c/Blast-info

 

Pour suivre Le Média :

Instagram : https://www.instagram.com/lemedia_tv/

Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia

Peertube : https://video.lemediatv.fr

Telegram : https://t.me/LeMediaOfficiel

Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia

Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia

 

Vidéo :

[1] MACRON DYNAMITE LE QUAI D’ORSAY – BLAST, Le souffle de l’info / YouTube

[2] Réforme de la diplomatie française : « il n’y aura plus cette spécialité diplomatique » – France 24 / Dailymotion

[3] DIPLOMATES, PREFETS, MILITAIRES… POURQUOI ILS N’EN PEUVENT PLUS SOUS MACRON – Le Média / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

    1. Bonsoir,

      C’est tout à fait ça… et ce que je m’efforce à expliquer à mon entourage. On vient de franchir un nouveau cap au niveau de la gouvernance mondial (mondialiste est plus approprié).

      Cordialement.