Chine : Wan Hu, l’homme qui essaya d’atteindre la Lune avec un siège à réaction

Publié par

 

Quelle est la première tentative de vol spatial vers la Lune ? À cette question, les plus prudents répondront peut-être les missions Apollo. Les plus taquins diront « Le Voyage dans la Lune », le célèbre film de Georges Méliès de 1902. Toutefois, la réponse la plus surprenante reste l’étrange ascension de Wan Hu vers la Lune… Au 16ème siècle, ce haut fonctionnaire chinois aurait en effet attaché 47 fusées à son fauteuil pour se rendre sur notre satellite naturel. A-t-il réussi ? Ce récit est-il vraiment sérieux ? S’agissait-il réellement du premier astronaute de l’histoire comme certaines sources tendent à l’affirmer ?

 

 

L’histoire explosive de Wan Hu

Nous sommes dans les années 1500 en Chine en plein règne de la fameuse dynastie Ming. L’Empire est puissant et avide de terres à conquérir. Cependant, à proximité, toutes sont hélas régies par un souverain. Pour faire rayonner la dynastie Ming plus loin, le haut fonctionnaire Wan Hu a une idée un peu insolite. L’homme ne va pas chercher de nouveaux territoires n’importe où, car viser la Lune ne lui fait définitivement pas peur. Il a en effet la certitude que notre satellite naturel regorge de terres à conquérir.

 

À cette époque, l’Empire Ming maîtrise mieux que personne la poudre noire et les Chinois ont accès aux premières armes à feu grâce au commerce avec les Portugais. Wan Hu va réunir ces connaissances pour son projet. Il ordonne à ses serviteurs la confection du premier prototype d’engin spatial. Le véhicule est composé de 47 fusées surmontées d’un siège, lui-même équipé d’un système novateur de direction.

 


 

Objectif Lune pour Wan Hu ! Crédits : Domaine public

 


 

Time : 2 mn 17 / [1/1]

 

Wan Hu était était fasciné par la Lune et voulait y aller.

 


 

Et Wan Hu s’élança à l’assaut de la Lune

Le jour J (ou plutôt la nuit N) arrive enfin. Dans ses plus beaux habits, Wan Hu s’assied aux commandes de son véhicule stellaire avec la Lune dans le viseur. Le haut fonctionnaire donne l’ordre. 47 domestiques allument la mèche des 47 fusées. Aussitôt, ils courent se mettre à l’abri. Après quelques secondes, une explosion prodigieuse retentit. Une fois un épais nuage dissipé, les sujets de Wan Hu se précipitent sur le pas de tir. Aucune trace de leur maître. Il ne reste tellement rien du pauvre homme qu’ils envisagent un instant que Wan Hu ait réussi…

 

Toutefois, des versions alternatives de l’histoire racontent que le haut fonctionnaire est en fait retrouvé carbonisé. Dans d’autres sources, Wan Hu ne cherchait plus des terres à conquérir, mais était juste un Chinois à moitié fou passionné par les étoiles et la Lune. Parfois, c’est en cerf-volant à réaction qu’il entreprit son funeste voyage. Avec toutes ces variations, ce récit du premier astronaute commence à devenir de moins en moins clair…

 

 

Une légende qui trouve ses origines… en Occident !

Si notre bon Wan Hu s’est retrouvé carbonisé, il devrait rester en effet des traces ou du moins des témoignages de sa tentative. L’administration sous la dynastie Ming était après tout très développée. Pourtant, il n’y a rien dans les archives. En fait, il ne faut pas chercher des sources en Chine, mais bien plus près, et plus précisément en Occident, dans des documents assez récents.

 

La première référence connue de Wan Hu date effectivement de 1909, durant une période de fascination de l’Occident pour l’Asie. L’histoire paraît dans un article de la revue américaine Scientific American, écrit par John Elfreth Watkins. En revanche, point de Wan Hu dans ces lignes. Le récit demeure sensiblement le même, mais le personnage principal s’appelle Wang Tu, un Chinois ayant vécu il y a plusieurs milliers d’années, bien avant l’invention des feux d’artifice donc. Wan Hu, que l’on pourrait traduire par « renard fou », apparaît quant à lui au milieu des années 1940 à l’intérieur différents magazines américains dans la version que nous connaissons.

 

 

Une histoire qui prend de l’ampleur

En 1970 par exemple, un cratère lunaire est nommé d’après Wan Hu. Un épisode de l’émission « MythBusters » teste la fameuse chaise-fusée en 2004, avec des résultats analogues à la légende : une grosse explosion et une annihilation totale du mannequin. Le célèbre physicien Jean-Pierre Luminet en parle même sur son blog, sans dire de manière claire qu’on a affaire à une histoire bricolée hors de Chine. Cela ne manque pas de rajouter un peu plus de confusion.

 

 

Le cratère lunaire Wan-Hoo (écriture anglaise de Wan Hu). Crédits : Андрей Щербаков (CC BY-SA 3.0)

 

 

Dans le pays de Wan Hu, le récit du haut fonctionnaire est devenu quasiment mythique. Un programme télévisé chinois réalise des calculs et parvient à la conclusion que Wan Hu n’a pu s’élever que de trente centimètres avant de s’envoler vers d’autres cieux. On trouve ainsi plusieurs références en Asie de cette histoire pourtant si européenne.

 

Dans la culture populaire, autant occidentale qu’asiatique, la légende continue à être reprise. Parfois même avec beaucoup de sérieux. Des sources affirment en effet que Wan Hu est tout simplement le premier astronaute de l’histoire. Comme nous l’avons vu, rien n’est moins sûr. Restons donc prudents face à ce que nous rencontrons sur internet, et notamment des récits loufoques très (trop) séduisants…

 

Christophe B. / SciencePost

 


 

Source :

https://en.wikipedia.org/wiki/Wan_Hu

https://sciencepost.fr/wan-hu-lune-siege-fusees-premier-astronaute/

https://www.centauri-dreams.org/2016/01/27/in-search-of-the-first-rocket-man/

 

Article :

Christophe B. / SciencePost

 

Vidéo :

[1] Wan Hu Rocket Chair | The Story of World’s First Astronaut – Mr Scientific / YouTube

 

Photo :

Pour illustration