Est-ce qu’on joue à rendre la météo folle ?

Publié par

Time : 15 mn 51 / [1/2]

 

Chaleur, sécheresse, incendies de longues durées. Les causes semblent claires. Mais ce sont justement les médias dominants des années passées qui révèlent des liens étonnants, à peine connus.

 

La question se pose : Est-ce qu’on joue à rendre la météo folle ?

 

NDLR : « Voir notamment : » en bas de page.

 


 

Synopsis :

La chaleur accablante et la sécheresse donnent actuellement du fil à retordre à l’agriculture. Des incendies de longue durée mobilisent les pompiers en de nombreux endroits. La cause semble évidente : ce serait le changement climatique provoqué par l’homme, c’est-à-dire les émissions élevées de CO2, qui serait à blâmer.

 

On évoque de plus en plus souvent comme solution possible ce qu’on appelle la géo-ingénierie solaire.

 

Il s’agit de réfléchir les rayons du soleil en pulvérisant des substances afin de refroidir la terre.

 

La radio MDR reprend ainsi la question d’un auditeur qui voudrait savoir s’il existe déjà des vols au cours desquels des avions pulvérisent des substances adaptées. Ulrike Niemeier, de l’Institut Max Planck à Hambourg, confirme que c’est technologiquement faisable :

 

« Bien sûr, cela a des effets secondaires : Les effets négatifs sont que nous réduirions également les précipitations moyennes sur la Terre. Nous n’aurions plus un ciel d’un bleu vraiment profond, mais il aurait un aspect légèrement laiteux… » et que « … cela pourrait certainement avoir des effets psychologiques ».

 

 

Elle nie toutefois l’utilisation de tels vols. Elle et d’autres personnes interviewées demandent que la géo-ingénierie fasse l’objet de recherches plus approfondies.

 

Si on examine de plus près les déclarations d’Ulrike Niemeier, la pulvérisation de substances aurait pour conséquence une diminution des précipitations et un ciel laiteux.

 


 

Ces deux phénomènes ont été observés de plus en plus fréquemment ces dernières années.

 


 

On peut donc se demander s’il s’agit vraiment, comme on le prétend, d’une technologie entièrement nouvelle sur laquelle les recherches ne font que commencer.

 

Dans ce qui suit, Kla.tv reprend des indications des médias dominants selon lesquelles la recherche et l’utilisation d’armes climatiques ont manifestement déjà une longue histoire.

 

Regardez ci-après le contenu principal de l’émission en français : « Le débat sur le CO2 comme moyen de détourner l’attention de la manipulation de la météo par les militaires ». [Vidéo en bas de page].

 

 

Commençons notre recherche d’indices :

1. Le 14 mars 2019, la ministre suisse de l’environnement, Simonetta Sommaruga, a déclaré ce qui suit dans une interview en marge de la 4e Assemblée des Nations Unies pour l’environnement. Simonetta Sommaruga :

 

« Oui, la Suisse a essayé d’aborder le sujet de la géo-ingénierie, c’est-à-dire la pulvérisation de particules dans l’atmosphère, elle a essayé d’en faire un sujet de débat afin de collecter des informations, et qu’on puisse regarder les avantages et les risques. … Ce sont des essais que l’on fait sans même en connaître les conséquences. Le sujet est trop important et peut-être même trop problématique pour qu’on puisse simplement passer outre. »

 

 

Mme Sommaruga parle ici d’essais de pulvérisation de particules dans l’atmosphère. Mais ces expériences sont-elles nouvelles et en sont-elles encore à leurs débuts, à petite échelle ?

 

 

2. Le 14 janvier 2009, le météorologue Gunther Tiersch a fait quelques remarques troublantes lors du bulletin météo sur la chaîne de télévision allemande ZDF : Gunther Tiersch explique la météo sur la carte météorologique, avec ces termes :

 

« Et puis nous avons ici quelque chose que nous ne pouvons pas identifier comme de la neige ou de la pluie, ici à l’ouest ces lignes sinueuses, c’est probablement ce que quelques avions, des avions militaires, ont émis dans l’après-midi au-dessus de la mer du Nord, à environ 5-6 kilomètres d’altitude. Rien à voir avec la météo… »

 

 

Peu de temps après, ZDF interroge Karsten Brandt, un expert du service météo, en raison des nombreuses questions des téléspectateurs sur ce bulletin météo.

 

 

Voici la version fortement raccourcie de la formulation originale :

Un phénomène que Karsten Brandt, du service météorologique Donnerwetter, connaît bien. « Les météorologues ont remarqué ces étranges nuages fantômes pour la première fois en 2005. Les navires de guerre se camouflent également avec de tels nuages artificiels. Les paillettes (nuages artificiels, qui perturbent par exemple les radars) ont déjà été développées pendant la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’à l’époque, ils étaient constitués de bandes d’étain, aujourd’hui, ce sont des fibres de verre vaporisées avec de l’aluminium, d’une longueur de 15 à 25 mm et d’un diamètre d’environ 100 microns. Si les filaments ont la moitié de la longueur d’onde du radar, des échos parasites se produisent. Quand on voit les énormes nuages fantômes provenant de la direction de la côte néerlandaise, on peut penser que des tonnes de cette substance descendent sans cesse sur la République fédérale. »

 

Le météorologue Karsten Brandt : « Nous mettons en place des zones de respect de l’environnement et d’autres, et apparemment la zone de respect de l’environnement ne s’applique pas à une hauteur de quatre ou cinq mille mètres au-dessus de la mer du Nord et ne s’applique pas au-dessus de l’Allemagne. Ce qui est répandu-là ne joue aucun rôle. Je trouve cela incroyable ! » 

 

« Même si ces nuages ne proviennent pas des forces armées allemandes, que personne ne se sent responsable des substances qui tombent régulièrement sur l’Allemagne et qui sont en fait interdites, les météorologues considèrent tout cela comme tout simplement absurde. »

 

« Absurde c’est un mot bien gentil, il s’agit là d’une tromperie de la population. »

 

 

3. Le physicien et présentateur de télévision allemand Jochen Bublath a fait des déclarations très détaillées sur le sujet de la manipulation de la météo par les militaires dans un documentaire pour la chaine allemande ZDF. Jusqu’en 2008, Bublath était le concepteur de l’émission télévisée scientifique de ZDF « Abenteuer-Forschung » (« La recherche : une aventure »). Dans un épisode, il parle de la manipulation du temps par les militaires au moyen d’énormes systèmes d’antennes et de la production de nuages artificiels. Voici également un extrait dans la formulation originale :

 

Jochen Bublath : « On soupçonne que les puissants émetteurs et les grands systèmes d’antennes de HAARP sont également utilisés pour ces essais militaires. Gakona en Alaska : Loin de toute civilisation, l’armée américaine exploite ici une installation pour manipuler l’ionosphère. Le nom de ce mystérieux projet est HAARP. Une immense forêt d’antennes peut émettre des ondes radio dans l’ionosphère… Avec les ondes radio, on essaie de changer l’ionosphère. Les ondes radio pompent l’énergie dans cette couche de particules chargées électriquement. L’ionosphère est chargée, se dilate en ces points et présente des perturbations. Une possibilité de causer des difficultés à l’adversaire militaire. Mais officiellement, HAARP est uniquement destiné à être utilisé pour la recherche sur l’ionosphère. »

 


 

Bublath fait également état d’une installation similaire près de Tromsø en Norvège.

 


 

Suit alors un extrait de la BBC sur la production de nuages artificiels par la NASA. Pour résumer brièvement jusqu’ici : Il y a plus de 10 ans, ZDF a fait état d’approches du secteur militaire visant à influencer la météo à des fins militaires en émettant des particules et en utilisant d’énormes systèmes d’antennes. Mais écoutez une contre voix qui rend compte de façon très détaillée de la nature et des objectifs de la manipulation du temps.

 

 

4. La chaîne de télévision espagnole « La 8 Zamora TV » a interviewé Josefina Fraile de l’association « Terra SOS-Tenible » le 19 octobre 2017 ; l’interview est intitulée « Géo-ingénierie – Pacte de silence ». Vous pouvez en écouter ici quelques extraits. Au début, il est question d’une interdiction des armes dites climatiques.

 

Josefina Fraile fait référence à la Convention ENMODConvention sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles »).

 

Il s’agit d’un traité international qui a été adopté dès 1976 par les Nations unies (ONU) sous la résolution 31/72. Il mentionne explicitement les interventions qui ont les effets suivants :

 

  • Tremblements de terre ou changements dans la croûte terrestre.

 

  • Phénomènes météorologiques tels que : cyclones, tornades, formation de nuages, précipitations/pluies.

 

  • Perturbation de l’équilibre écologique d’une région.

 

  • Influence sur les courants maritimes.

 

  • Etc…

 

 

Josefina Fraile : « Un accord a été conclu selon lequel l’arme climatique ne peut être utilisée dans les conflits armés. Mais en fait, elle est toujours utilisée. Que peut-on et que fait-on avec cette arme ? Avec cette arme, on peut créer des pluies, des tempêtes, des nuages, des éclairs, des orages partout dans le monde. Ou le contraire : on peut dissoudre les fronts de pluie, arrêter la grêle et les chutes de neige et, bien sûr aussi créer une sécheresse.

 

Que se passe-t-il ? Cette arme de contrôle du climat, quiconque la possède à un contrôle absolu sur les ressources de la planète, en particulier sur les ressources alimentaires. Donc, en clair : si un pays dispose de cette technologie, il contrôle le robinet d’eau du monde entier. Sois-tu fais ce qu’on te dit et tu reçois de l’eau, soit tu es contre et ton pays est sous-alimenté en eau. Rompre, briser, détruire les ressources en eau. Cela provoque des périodes prolongées de sécheresse et conduit à l’incapacité de nourrir la population de ce pays. Le résultat est une famine. C’est réel !

 

Certains pays disposent de cette technologie et aux États-Unis, cette technologie fait déjà partie de la politique étrangère.

 

Un rapport des Forces aériennes d’Amérique du nord s’intitule – « Posséder le climat d’ici 2025 ». Ce titre, qui s’explique de lui-même, nous laisse sans mots, le souffle coupé. Le fait que l’on puisse être présomptueux au point de vouloir contrôler le robinet d’eau du monde, cela nous dépasse, tous.

 

Ce rapport indique également que la modification climatique fera partie de la politique étrangère américaine. Que le monde le veuille ou non. Et cette politique est appliquée par le biais d’accords bilatéraux, par des organisations comme l’OTAN (elles sont responsables de nous) ou par l’intermédiaire des Nations Unies.

 

En fait, lors de la dernière Assemblée générale des Nations Unies, dans la section D du 5e rapport sur le changement climatique, le GIEC était plus ou moins légitimé pour ce qu’on appelle la GÉO-ENGINIERIE. Il est clair que celui qui dispose de cette technique peut faire pression sur qui il veut, quand il veut.

 

Dès que cette méthode de guerre a été interdite par les Nations Unies, nous nous sommes logiquement posé la question : Un pays qui peut contrôler le climat et qui a donc le pouvoir sur les ressources du monde entier, ce pays abandonnera-t-il cette règle simplement parce qu’il a – avec beaucoup de retard – signé un accord des Nations Unies ? Plutôt pas. La seule chose qui reste à ce pays, c’est de donner à ce chien un nouveau collier.

 

En d’autres termes, créer un problème mondial et proposer ensuite la solution mondiale. Le problème mondial était la création d’une nouvelle religion : « Changement climatique et réchauffement de la planète ».

 

 

Y a-t-il donc des tentatives de la part du mainstream pour rendre acceptables les interventions sur les régimes climatiques naturels sous prétexte de mesures de protection du climat ?

« Il est clair que oui. En 2015 déjà, la radio suisse SRF 4, par exemple, a présenté une sorte de protection solaire pour la Terre dans les hauteurs de l’atmosphère. Selon Thomas Peter, chimiste de l’atmosphère à l’École polytechnique fédérale de Zurich, cela peut se faire, par exemple, avec d’innombrables petites particules qui volent dans l’atmosphère comme de minuscules miroirs. Ceux-ci renverraient immédiatement la lumière du Soleil dans l’espace. … De nombreux experts et organisations environnementales sont très sceptiques à l’égard de la géoingénierie. Mais le réchauffement climatique serait de plus en plus dramatique.

 

Et ainsi il y a de plus en plus de chercheurs, tels que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et l’Académie nationale des sciences des États-Unis, qui se sont récemment prononcés en faveur d’une étude sérieuse de la protection solaire de la Terre. Le sujet devient ainsi socialement acceptable », déclare Ken Caldeira, de l’université de Stanford en Californie.

 

 

Résumons :

1. A cette occasion, en 2019 la ministre suisse de l’environnement a appelé à un débat sur la pulvérisation de particules dans l’atmosphère.

 

2. Il y a plus de 10 ans des experts en météorologie et des journalistes spécialisés parlaient déjà dans les médias officiels de pratiques illégales de manipulation de la météo, par exemple en pulvérisant des particules ou en intervenant dans l’ionosphère par des ondes radio extrêmement fortes.

 

3. Josefina Fraile a dévoilé les intérêts militaires qui se cachent derrière l’utilisation des armes prétendues climatiques, interdites en 1977 pour la raison déjà évoquée. Elle voit la tentative de rendre acceptables les « armes climatiques » interdites en les renommant « programme de protection du climat ». Dans ce contexte de forts intérêts de puissance militaire, on peut comprendre que les médias officiels attisent désormais tous ensemble la peur du CO2 et ne disent plus un mot sur des causes complètement différentes de sécheresses, d’inondations et de catastrophes météorologiques de toutes sortes.

 

 

Se pourrait-il que, compte tenu de tous les faits mentionnés dans cette émission, la panique autour du CO2 représente plutôt une gigantesque distraction et une tromperie de la population, qui est en fait contrôlée et affaiblie par des substances nocives pour la santé pour des raisons peu convaincantes ? Une protection efficace de l’environnement commence par la recherche des causes graves de la destruction de l’environnement et la sensibilisation du public à ces questions.

 

Kla.tv reste à votre service… nous acceptons volontiers les dépositions et des informations de témoins…

 

de ag./kgr / Kla.tv

 


 

Time : 15 mn 20 / [2/2]

 

Du point de vue officiel, le changement climatique dû à la hausse des émissions de CO2 est sans cesse accusé de l’augmentation du chaos climatique. Les voix critiques sont catégoriquement et indifféremment qualifiées de né-gationnistes du climat. Mais le CO2 est-il vraiment le principal responsable des catastrophes météorologiques telles que les sécheresses et les inondations ? Kla.tv poursuit une intéressante recherche d’indices dans les archives de la radio et de la télévision…

 


 

Il appartient à chacun de se forger sa propre opinion.

 


 

Source :

http://www.climat-artificiel.com/

Fr : https://fr.wikipedia.org/wiki/Géoingénierie

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Climate_engineering

https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=23327&date=2022-08-11

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/cultures-monde/le-pari-prometheen-de-la-geo-ingenierie-7555637

https://www.observatoire-reel.com/9-novembre-2021-en-ligne-Vers-un-Climat-Artificiel-Documentaire-evenement-realise-et-raconte-par-Jacqueline-Roche_a355.html

 

Article :

Kla.tv

 

Référence :

1.Hörer machen Programm : https://www.mdr.de/nachrichten/deutschland/panorama/geo-engineering-klimawandel-flugzeuge-100.html

2. Schweizer Umweltministerin : https://youtu.be/9rDmEY3tF3U

3. Schweizer Radio (SRF 4 vom 20.2.2015) : https://www.srf.ch/play/radio/popupaudioplayer?id=70c16bcd-e3a8-4ac1-9255-7c2db5a38780
https://www.youtube.com/watch?v=h6E4yHYN0I4

4. Wetterbericht ZDF : https://www.youtube.com/watch?v=Xot1EI4s6j0

5. Karsten Brandt (ab Minute 2:30) : https://www.youtube.com/watch?v=zbwE4icBlF0

6. ARD-Tagesschau und ZDF-Sendung-Zusammenschnitt: Zu Wettermanipulationen (HAARP und Chemtrails) : https://www.youtube.com/watch?v=zbwE4icBlF0
https://www.youtube.com/watch?v=EMfTXgJH2Fc

7. Interview mit Josefina Fraile : https://www.youtube.com/watch?v=1pMMS9crybw
(Spanisch)

http://hastaloshuevos.es/geoingenieria-pacto-de-silencio-entrevista-josefina-fraile-terra-sosteniblehttps://www.youtube.com/watch?v=zbwE4icBlF0
(Deutsch, ab 8:16 Min.)

8. ENMOD-Konvention (Verbot von „Klimawaffen“) : https://www.radio-utopie.de/2011/03/11/kennen-sie-eigentlich-die-enmod-konvention-gegen-wetterwaffen-aus-dem-jahre-1976/

9. Militär beherrscht das Wetter bis 2025 (englische Quelle) : https://archive.org/details/WeatherAsAForceMultiplier

10. Informationsplattform zu Geo-Engineering (englische Quelle) : https://www.geoengineeringwatch.org/

 

Voir notamment :

Chemtrails : La Guerre Secrète

Chemtrails : Alerte rouge, colère noire

Incendies en Californie : Combustion de type militaire ? [Vidéos]

Rapport du Parlement européen sur HAARP et ses conséquences

Des armes à énergie dirigée de plus en plus utilisées dans la discrétion la plus totale

La réalité et les conséquences des chemtrails débattues à l’ONU – Rosalind Peterson

Pilotes, scientifiques et docteurs dénoncent les Chemtrails en Californie et dans le monde

Chemtrails : « Le climat, c’est un programme mondial » – Scott Stevens, ancien météorologue [Vidéos]

Géo-ingénierie : Manipulations artificielles du climat – Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS

Earthquake Machine PAMIR : La machine à créer des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et des tsunamis [Vidéos]

 

Vidéo :

[1] Joue-t-on à rendre folle la météo ? – Kla.tv

[2] Le débat sur le CO2 comme moyen de détourner l’attention de la manipulation … – Kla.tv

 

Photo :

Pour illustration