La Russie coupe les vannes de gaz

Publié par

Time : 18 mn 53 / [1/1]

 

Extrait :

« Monsieur Le Maire a de grandes ambitions pour la Russie mais c’est un peu oublié qui fournit entre autres 53 % du gaz consommé en Europe, un gaz dont nous ne pouvons pas nous passer sans une ou plusieurs solutions alternatives qui elle-même ne sont pas prêtes. »

 


 

Synopsis :

Dans une lettre adressée à ses clients le 18 juillet, Gazprom a invoqué un cas de force majeure qui lui permet de mettre fin à une partie de ses obligations commerciales. Le géant Russe annonce une baisse des livraisons vers l’Europe de 40%.

 

La nouvelle est tombée pendant une période de mise à l’arrêt du plus gros gazoduc d’Europe pour maintenance, et elle a donné des sueurs froides aux dirigeants européens. Le scénario catastrophe, ce serait qu’il ne redémarre pas.

 

Après 1 semaine d’intense suspense, Nord Stream a été remis en fonction à la date prévue. Bonne nouvelle ! Moscou n’a pas coupé le gaz, cependant, les livraisons se feront au goutte-à-goutte, car le gazoduc tourne au ralenti, à 30 % de ses capacités.

 


 

Cet incident tombe au pire moment, alors que le réseau électrique français menace déjà de ne pas pouvoir résister, surtout en cas d’hiver rigoureux.

 

Avec 29 réacteurs à l’arrêt sur 56, l’ancien premier producteur d’électricité nucléaire du monde n’a jamais été aussi peu performant, impossible de compter sur lui.

 


 

La solution du gaz naturel liquéfié américain est aussi à l’étude, mais outre le non-sens écologique, les prix restent très élevés, et les quantités produites insuffisantes pour couvrir nos besoins.

 

MoneyRadar

 


 

Pour suivre MoneyRadar :

Discord : https://discord.com/invite/kdK994MXrC

Telegram : https://t.me/moneyradar_canal

TikTok : https://www.tiktok.com/@money_radar

Twitter : https://twitter.com/MoneyRadar_FR

YouTube : https://www.youtube.com/c/MoneyRadar

 

Mail : contact@moneyradar.org

 

Vidéo :

[1] LA RUSSIE COUPE LES VANNES DE GAZ – MoneyRadar / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Un commentaire