France : « Le tout numérique peut nous mener vers une société totalitaire ! Vers un pays du tiers monde ? » – Philippe Murer, économiste

Publié par

Time : 23 mn 06 / [1/2]

 

Philippe Murer, économiste et ingénieur, dénonce la numérisation de notre économie.

 


 

Extraits :

« Je me permets de dire aux auditeurs de faire attention à quelque chose : c’est la loi de l’Union européenne sur le « Bailout » (Ndlr : Renflouement financier d’une entité qui risque de faire faillite [1]). […]. Avant, quand il y avait en France, une faillite bancaire comme avec le Crédit Lyonnais, c’était sauvée par l’Etat français dans une certaine mesure […]. L’Union européenne veut que ce soient les clients eux-mêmes avec leur argent, par le sacrifice d’une partie de leur compte bancaire qui recapitalise la banque. Et ça, c’est une loi très dangereuse […]. En fait, on vous vole votre argent pour recapitaliser et remettre la banque à flot. […] Attention à la chose suivante, si vous avez de l’argent au Crédit Lyonnais où au Crédit Agricole, c’est considéré comme une seule banque, parce que c’est le même groupe bancaire. »

 

« […] fragilité du système numérique dans lequel on nous a mis et qui est une espèce de cercle vicieux […]. Les Français sont très attachés aux espèces pour notamment le fait qu’il n’y a pas de commission mais aussi le respect de la vie privée. On a 80% des Français qui ont peur de la disparition des espèces. […] »

 

« […] L’Union européenne veut mettre en place avec les gouvernements un euro numérique […] L’abandon du cash et du paiement en espèces […]. Ça veut dire qu’il y a un droit de mort social des élites et des gouvernements sur vous. Vous ne pourrez plus bouger puisque à tout instant on pourra déconnecter votre cash. »

 

« Rappelons-nous les différents Pass sanitaires, on peut très bien imaginer que si une certaine personne n’est pas vaccinée, elle n’aura pas le droit d’utiliser sa carte de crédit numérique. »

 

« […] la voiture autonome numérique qu’on veut nous vendre […] et bien que se passe-t-il s’il y a une panne d’électricité et des systèmes de navigation ? Que se passe-t-il si vous êtes dans votre voiture autonome qui doit vous ramener chez vous ? Que se passe-t-il si votre système est piraté ? Des chercheurs ont montré que c’était facilement piratable. C’est extrêmement grave […] »

 

« […] les entreprises prennent des risques de plus en plus importants en mettant des informations vitales et leur informatique dans le Cloud, parce qu’en fait les données vitales circulent et ça crée de l’espionnage économique très simple à faire […] tout est bloqué […] un hôpital de Corbeil-Essonnes a vu son informatique piratée avec une rançon de 10 millions d’euros […] toutes les données personnelles médicales allaient être diffusées sur Internet. »

 

« Cette fragilité nous met dans un piège de plus (Ndlr : le tout numérique). On nous dit : « Puisque le système peut s’effondrer au niveau des infrastructures critiques, sécurisons-le ! Empêchons les cyberattaques ! » Et ça, c’est Klaus Schwab, le patron du Forum économique mondial des multinationales qui dit : « Attention aux cyberattaques ! Il faut sécuriser le numérique par un identifiant numérique ». Donc au nom des fragilités du numérique, il faudrait sécuriser le numérique avec un identifiant numérique ; qui veut dire… plus de traçage, plus de surveillance et la possibilité d’être déconnecté d’Internet. […] Il faut résister au tout numérique parce que ce sont des outils qui peuvent nous emmener dans une société totalitaire. »

 

« […] à l’insu des citoyens en secret mais ce sont des lois de l’Union européenne que vous pouvez vérifier ; mais les médias n’en parlent pas. Cet identifiant numérique va vous surveiller au nom de votre sécurité mais s’est toujours plus de surveillance et toujours plus de contrôle sur vous. »

 

« […] les gouvernements n’ont pas du tout envie de ces référendums d’initiatives citoyennes parce que ça veut dire qu’ils n’auraient plus le contrôle total ; et toutes les élites néolibérales mondialistes veulent un contrôle de plus en plus total pour imposer des politiques qui sont impopulaires. Ça tout le monde peut le voir très clairement et donc les gouvernants ne veulent pas de référendums d’initiatives citoyennes. Ils ne veulent même pas de référendums ! »

 

« On se rappelle que devant la BBC, Emmanuel Macron a expliqué à un journaliste, qui lui posait la question : « Est-ce que vous voudriez comme en Angleterre, un référendum sur l’appartenance de la France à l’Union européenne ? ». Et Macron avait dit : « Non, non, non ! Je n’en veux pas parce qu’on risquerait de le perdre ». Et après, il s’était repris ; mais il était extrêmement gêné parce qu’il savait que si les questions sont posées, il risquerait de le perdre et la politique changerait. […]. »

 


 

Time : 53 mn / [2/2]

 

Philippe Murer, économiste et écologiste est l’invité de Ying Huang.

 

Extraits :

« Il y a un écologisme aujourd’hui mondialiste qui a base de punition, d’interdiction et qui ne cherche pas l’adhésion des gens, qu’il impose par la propagande. Leur but c’est d’instrumentaliser les gens pour les emmener sur le chemin qu’ils ont décidé, c’est ce qu’on appelle un tyran. Le mondialisme nous emmène dans une impasse sur tous les sujets, mais sur l’écologie aussi, en particulier. »

 

« On est en train de se transformer dans des pays pauvres, en fait, c’est-à-dire la tiers-mondisation de la France c’est ce dont je parle dans mon bouquin, c’est-à-dire un pays où vous n’avez plus d’industrie, où vous avez plein de tourisme de masse et de petits boulots ubérisés, eh bien ça s’appelle un pays du tiers-monde. »

 

Philippe Murer

 


 

Biographie succincte [2] :

Philippe Murer est un économiste français proche des milieux souverainistes et écologiste.

 

Il publie régulièrement dans le quotidien La Tribune, l’hebdomadaire Marianne et le site d’information en ligne Atlantico. Il est réputé pour ses prises de position hostiles à l’euro et pour son engagement en faveur d’une transition énergétique.

 

Il enseigne la finance à titre de vacataire à l’université Paris la Sorbonne.

 

 

Parcours universitaire

Philippe Murer a suivi des études d’ingénieur en mathématiques appliquées et en finance à l’Ensimag. Il est par ailleurs titulaire d’une maîtrise et d’un DESS de sciences économiques (Université Lyon 2).

 

 

Parcours professionnel

Philippe Murer a travaillé comme gérant d’obligations convertibles de 1993 à 2005 au CIAL, à la BNP et à Natixis. Démissionnaire en 2005, il assure des cours de finance à l’EM Lyon, l’Université Lyon 2la Sorbonne et réalise des missions de conseil pour des PME et des analyses macroéconomiques pour des investisseurs.

 

 

Activités

Avec Emmanuel ToddJacques SapirGérard Lafay et Jean-Claude Werrenbrouck, il crée en 2011, l’association « Manifeste pour un Débat sur le libre-échange », qui commande à l’IFOP le premier sondage sur le libre échange en France et devient la même année Secrétaire Général du « Forum Démocratique ». Il est aussi secrétaire général de « POMONE », l’association d’économistes franco-allemand réclamant une sortie coordonnée de l’euro en tant que monnaie unique.

 

 

Livres 

Il est le coauteur, avec Jacques Sapir et Cédric Durand de « Les scénarii de dissolution de l’euro » publié en 2013 par la « Fondation Res Publica » de Jean-Pierre Chevènement.

 

En 2014, il a publié chez Fayard, dans la collection mille et une nuits, « La transition énergétique, une énergie moins chère et un million d’emplois créés ».

 

En juin 2020, « Comment réaliser la Transition écologique – Un défi passionnant ». Editeur : Godefroy Jean-Cyrille Eds.

 

En novembre 2021, « Sortir du capitalisme du désastre » (Préface : Jacques Sapir). Editeur : Godefroy Jean-Cyrille Eds.

 


 

Source :

https://ntdtv.fr/philippe-murer-france-vers-un-pays-du-tiers-monde/

 

Référence :

[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Bailout

[2] https://www.babelio.com/auteur/Philippe-Murer/313810

 

Voir notamment de Philippe Murer [MAJ vidéo] :

Retraites : « BlackRock a fait des recommandations écrites au gouvernement » [Vidéo]

« Des moyens de contrôle effrayants sont mis en place par le gouvernement », Philippe Murer, économiste

« On nous impose des méthodes de surveillance extrêmement violentes. C’est du jamais vu » – Philippe Murer, économiste

« Un désastre économique, social et humain. L’ultralibéralisme nous fait rouler vers l’abîme », Philippe Murer, économiste – MAJ

Pourquoi cette crise financière est sans précédent : « Nous allons vers un chaos à cause des pénuries d’énergie ! », Philippe Murer, économiste – MAJ

 

Vidéo :

[1] « Le tout numérique peut nous mener vers une société totalitaire ! » – Philippe Murer – Ligne Droite • La matinale de Radio Courtoisie / YouTube

[2] Philippe Murer | France: vers un pays du tiers monde ? – NTD Français / YouTube

 

Photo :

Pour illustration