À propos

 

Un espace d’échange et d’information atypique et éclectique, s’articulant sur la recherche et l’approche antinomique du consensus établi.

 

Aphadolie est un néologisme de l’aphasie et de la paréidolie.

 

Aphasie : Le mot « aphasie » vient du grec « phasis » (parole) et signifie « sans parole ». Ce terme a été créé en 1864 par Armand Trousseau. Depuis cette époque, le mot a pris du sens, en désignant un trouble du langage affectant l’expression ou la compréhension du langage parlé ou écrit survenant en dehors de tout déficit sensoriel ou de dysfonctionnement de l’appareil phonatoire.

L’aphasie est donc le fait de ne rien pouvoir dire sur les choses. Le fait que les jugements contraires ont exactement la même force conduit Pyrrhon à l’absence totale d’opinion et à l’absence de parole vraie.

De plus, la conscience de l’indifférence absolue des choses provoque l’absence d’inclination et son corollaire.

 

Paradolia : Une paréidolie (du grec ancien para-, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est une sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable.

Les erreurs se font presque toutes dans la même direction.

Les attentes, les prédispositions, la culture de chacun a un impact sur ces projections.

Henri Bergson expose l’hypothèse selon laquelle c’est par une paréidolie, à partir des phosphènes naturels qui apparaissent lorsqu’on ferme les yeux, que sont élaborées les images des rêves.