Solar Foods, la startup finlandaise qui veut nourrir les Hommes avec de la poudre de bactéries [Vidéo]

Publié par

Time : 7 mn 59 [Vostvfr] / [1]

 

L’étude fait partie du projet de recherche conjoint Neo-Carbon Energy mené par des scientifiques de l’Université de technologie de Lappeenranta et du Centre de recherche technique VTT de Finlande. Le système de création d’aliments utilise un bioréacteur contenant de l’eau, des microbes et des nutriments tels que l’azote, le soufre et le phosphore.

 


 

Une startup finlandaise veut nourrir le monde avec de la poudre de microbe

 

Poudre microbe - 1

Photo : pour illustration

 

 

Solar Foods affirme que sa poudre riche en protéines est « complètement » déconnectée de l’agriculture. Les experts haussent les sourcils.

 

 

Poudre microbe – 2

Solar Food n’utilise pas de produits agricoles, ce qui lui permet de « faire de la nourriture dans l’espace, le désert ou l’Arctique. » Image : Solar Foods

 

 

Une startup finlandaise a réussi à produire de la nourriture à l’aide d’air, d’électricité, de nutriments minéraux et de microbes. Entrée prévue sur le marché : 2021.

 

Solar Foods, dont la méthode de production découle de recherches menées au Centre National de la Recherche Technique et à l’Université de technologie de Lappeenranta (LUT), est encore loin d’être prête. Pour le moment, elle ne produit qu’un kilogramme de poudre comestible par jour, un produit riche en protéines qu’elle appelle « Solein ».

 

Pasi Vainikka, CEO de Solar Foods, affirme qu’un kilogramme de Solein peut combler les besoins en protéines quotidiens de sept à dix personnes.

 

Solar Foods espère que sa poudre vegan et écolo finira par remplacer la viande et le soja, deux produits exigeants en ressources et terres cultivables. Vannika soutient que la Solein est « complètement » déconnectée de l’agriculture. Une fois prélevés au sol, les microbes qui la produisent sont cultivés en laboratoire. Les nutriments inorganiques qui leur servent de nourriture proviennent de dépôts minéraux.

 

Les alternatives à la viande déjà ou bientôt lancées sur le marché, notamment l’Impossible Burger végétal ou les steaks de laboratoire de Memphis Meats, visent à diminuer l’impact écologique de l’élevage. Pas moins de 78 % des terres agricoles seraient réservées au bétail et à son alimentation. Malheureusement, comme les vaches qu’ils essaient de sauver, ces substituts dépendent eux aussi de produits agricoles, qu’il s’agisse de plantes ou de cellules tirées d’animaux vivants.

 

« Il ne suffit pas de changer notre système énergétique, nous devons aussi changer ce que nous mangeons et comment nous le mangeons. » explique Pasi Vainikka, contacté par téléphone. « Si vous voulez… Réduire l’impact environnemental, vous devez abandonner l’utilisation des sols, et c’est désormais ce que nous pouvons faire grâce à cette technologie. Nous n’utilisons aucun produit agricole dans nos produits, nous pourrions faire de la nourriture dans l’espace, le désert ou l’Arctique. »

 

Solar Foods diligente actuellement une étude de faisabilité pour l’Agence spatiale européenne (ASE). L’étude tourne autour d’une question importante : la startup pourrait-elle concevoir une technologie de production adaptée à un appareil en partance pour Mars ? En tant que membre du Business Incubation Program de l’ESA, Solar Foods peut profiter du budget, du personnel et des réseaux de l’agence pour réponde.

 

Pour produire la Solein, Solar Foods récupère d’abord de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Elle lui adjoint ensuite du dioxyde de carbone et des nutriments comme le potassium, le sodium et le phosphore, puis confie le tout à des microbes tirés du sol.

 

Le processus permet d’obtenir un mélange à 50% de protéines, 25% de glucides et 5 à 10% de gras, assure Vainikka.

 

Le patron de Solar Foods affirme que la poudre peut être consommée de trois façons : en supplément à des aliments existants, comme les pains ou les boissons ; comme un ingrédient d’alternatives végétales à la viande, notamment les steaks végétariens ; comme une source renouvelable d’acides aminés nécessaires à la création de viandes de laboratoire.

 

Vainikka pense que la Solein coûtera 7 à 10 euros le kilo, assez peu pour être compétitif face à d’autres produits riches en protéines d’origine animale ou végétale.

 

Le CEO admet que l’équipe a encore beaucoup de travail, pour assurer la viabilité de sa technique à grande échelle comme pour respecter les mesures d’hygiène qui conditionnent l’accès au marché.

 

Le bas volume de production actuel de Solar Foods inquiète Peter Tyedmers, professeur à l’École pour les ressources et études environnementales de l’université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse. Pour cet expert alimentaire, Solar Foods n’atteindra jamais une taille suffisante pour concurrencer le système agricole en vigueur. La Solein serait également trop chère pour endiguer l’insécurité alimentaire globale.

 

« Ces produits ne seront jamais en mesure de répondre aux besoins des plus pauvres. », estime Tyedmers au téléphone. « Les individus qui le plus besoin de nourriture sont ceux qui sont le moins en mesure de s’en acheter, et ce ne sera jamais la nourriture la moins chère. » Avant de trancher : « C’est une merveille technologique, peut-être, mais ce n’est pas un système alimentaire. »

 

L’autre problème majeur, c’est la demande. Si la fameuse poudre atteint bel et bien le marché, les consommateurs accepteront-ils de la mettre dans leur bouche ? Les alternatives aux produits animaux, viande ou lait, attirent toujours plus d’individus d’année en année. Cependant, les produits plus récents et « complexes » comme la viande de laboratoire sont toujours critiqués pour leur côté peu vendeur. Tant pis pour leur potentiel écologique.

 

Le docteur Sylvan Charlebois de la Rowe School of Business de Dalhousie rappelle qu’alimentation et innovation s’entendent plutôt mal car les consommateurs se méfient des nouveaux produits tant qu’ils n’ont pas été consacrés par une tendance mainstream.

 

« C’est difficile de se lancer quand les marges sont si minces alors que vous dépendez de hauts volumes et de canaux de distribution intensifs, qui ne sont d’ailleurs pas forcément accessibles dès le début. » détaille-t-il par téléphone.

 

Charlebois note néanmoins que Solar Food est plus proche du marché qu’aucune autre startup concurrente, au moins à sa connaissance. Et il est plutôt optimiste pour la poudre.

 

« 2018 a été une année importante pour les régimes à base de plante. », explique-t-il. « Ça s’est clairement normalisé, ce qui peut aider une nouvelle entreprise à sonder le marché pour savoir si, oui ou non, ils peuvent écouler un produit à prime tout en rendant service à l’environnement. »

 


 

Poudre microbe – 4

Photo : pour illustration

 


 

Source :

https://solarfoods.fi/

https://sciencepost.fr/2019/02/une-poudre-de-bacteries-pour-nourrir-les-hommes/

https://www.greentechmedia.com/articles/read/solar-foods-readies-hydrogen-to-protein-pilot#gs.ESItOTUK

https://motherboard.vice.com/fr/article/43zdag/une-startup-finlandaise-veut-nourrir-le-monde-avec-de-la-poudre-de-microbe

https://www.forbes.com/sites/lanabandoim/2018/11/26/how-a-startup-plans-to-make-edible-protein-from-air-and-electricity/#217c2ee6187d

https://solarfoods.fi/press/solar-foods-to-team-with-the-european-space-agency-business-incubation-programme-on-food-production-on-mars/

 

Article :

Motherboard

 

Vidéo :

[1] Solving world hunger: Food made from electricity and thin air might be the solution – TomoNews – TomoNews US / YouTube

29 comments

      1. Enérgie cosmotellurique, donc solaire oui, environnementale aussi car je respire l’air mais aussi énergie vibratoire. Quand j’échange avec les plantes, les arbres et toute la nature sauvage (la faune et la flore), je visualise cette énergie que je reçoit sur tout le corps, je nourrit mon coeur vibratoire et mes autres corps. La plus puissante, l’énergie de l’Amour!!

        Aimé par 1 personne

    1. J’avais voulu l’inserer dans l’article (soleil vert) puis au dernier moment, j’y ai renoncé car tout le monde ne comprendrai pas. J’avais déjà fait une tentative dans une autre publication. Je me demande si on y arriverai pas (Soleil vert) dans un futur par si éloigné…

      Aimé par 3 personnes

  1. Il y a écrit sans protéines… euh les bactéries c’est pas des protéines?

    Un nouvel aliment… pourquoi pas, de là à me faire arrêter la viande… je suis pour un équilibre alimentaire et ça passe par toute les nourritures, je n’ai pas testé les insectes encore… sauf des moucherons plus jeunes quand j’étais en chappy… je ne suis pas fermé à ce nouvel aliment mais ça sera clairement pas ma nourriture principale, où alors faudrait qu’il y ait une guerre, une famine, et que l’aliment soit super hypra bon…

    Aimé par 1 personne

  2. Je relève aussi juste comme ça, c’est fait avec de l’électricité… je suppose que c’est l’électricité solaire ou autre écologique, non parce que c’est bien beau d’essayer de faire des aliments pour qu’on ne mange plus les animaux qui prennent des terres, sauf que les animaux ça polluent pas… et si on doit faire en plus importer cette nourriture dans le monde entier.. avions ça pollue, voiture, camion ça pollue, sincèrement à choisir je préfère encore les animaux de prodcuteur locaux, car autant pour tuer des grosses vaches faut peut être de l’électricité autant pour des poules, des cochons, des canards et autre, un simple couteau bien aiguisé suffit…

    Aimé par 1 personne

  3. Pourquoi pas…après tout nous sommes nous-mêmes de gros microbes mais question mastication il va quand même falloir trouver autre chose à nous mettre sous la dent…des algues peut-être…tu as oublié les algues…les champignons… les belles mères aussi…voilà de la viande coriace.

    Aimé par 1 personne

  4. Si on pense aux yaourts qui sont un produit dérivé d’une activité bactérienne, on pourrait dire que ce n’est pas nouveau … Idem avec la nourriture spatiale. Mais c’est une idée intéressante. Après, c’est pas gagné ! car je ne suis pas convaincue que certaines personnes vont vouloir changer leurs bonnes vieilles habitudes alimentaires pour de la poudre ou du coton 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.