La non-conformité et la libre-pensée sont désormais considérées comme des maladies mentales

Publié par

dsm-1

 

Est-ce que la non-conformité et la libre-pensée sont une maladie mentale ?

Selon la dernière édition du DSM-IV (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) : OUI !

Ce manuel identifie une nouvelle maladie mentale appelée « trouble oppositionnel avec provocation » ou TOP.

Cette maladie est définie comme un « schéma continu de désobéissance, d’hostilité et de provocation » et les symptômes incluent la remise en question de l’autorité, la négativité, la défiance, la contradiction, et le fait d’être facilement agacé.

Le DSM-IV est le manuel utilisé par les psychiatres pour diagnostiquer les maladies mentales, et à chaque nouvelle édition, il y a des dizaines de ces nouvelles maladies. Sommes-nous en train de devenir de plus en plus malades ? Est-ce qu’il devient plus difficile d’être en bonne santé mentale ? Les auteurs du DSM-IV déclarent que c’est parce qu’ils sont plus à même d’identifier ces maladies aujourd’hui.

Les nouvelles maladies mentales identifiées par le DSM-IV incluent :

– L’arrogance.

– Le narcissisme.

– La créativité supérieure à la moyenne.

– Le cynisme.

– Le comportement antisocial,

….Ce que nous appelions des traits de personnalité autrefois sont désormais des maladies mentales. Et il existe des traitements.

Au cours des 50 dernières années, le DSM-IV est passé de 130 à 357 de ces maladies. La majorité de ces maladies frappent les enfants. Bien que ce manuel soit un outil de diagnostic important pour l’industrie psychiatrique, il a également été responsable des changements sociaux. L’augmentation des TOP, des troubles bipolaires et des dépressions chez les enfants a été en grande partie à cause du manuel qui identifie certains comportements comme des symptômes. Un article du Washington Post a fait remarquer que, si Mozart était né aujourd’hui, il serait diagnostiqué avec un TOP et il serait médicamenté jusqu’à ce qu’il redevienne normal.

Selon le DSM-IV, les adultes peuvent souffrir des mêmes maladies que les enfants. Cela devrait donner une raison de s’inquiéter aux libres penseurs. L’Union Soviétique utilisait de nouvelles maladies mentales pour les répressions politiques. Les gens qui n’acceptaient pas les convictions du Parti communiste développaient une nouvelle forme de schizophrénie. Ils souffraient du délire de croire que le communisme n’était pas une bonne chose. Ils ont été isolés, médicamentés de force et ont subi une thérapie répressive pour les ramener à la raison.

Lorsque la dernière édition du DSM-IV a été publiée, l’identification de symptômes de diverses maladies mentales chez les enfants a entraîné une augmentation significative de la médication des enfants. Certains États ont même des lois qui permettent aux agences de protection de soigner de force, et ont même rendu le refus de prendre des médicaments passible d’amende ou d’emprisonnement. Cela donne une image effrayante à tous ceux qui sont non-conformistes. Bien que les auteurs de ce manuel affirment ne pas avoir d’arrière-pensées, qualifier la libre-pensée et la non-conformité de maladie mentale est une bombe à retardement d’abus en tout genre. Cela peut facilement devenir une arme dans l’arsenal d’un État répressif.

Source :

http://www.ledevoir.com/societe/sante/411878/le-dsm-5-une-maladie-de-societe

http://www.brujitafr.fr/2015/01/la-non-conformite-et-la-libre-pensee-sont-desormais-considerees-comme-des-maladies-mentales.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_diagnostique_et_statistique_des_troubles_mentaux

12 comments

  1. Je suis taxée de « résistance abusive » lol. J’ai de nombreuses fois refusé d’avaler des médicaments et je suis toujours là.
    Il ne faut pas avoir peur, la peur tue l’esprit. Nous devons nous regrouper et dire NON.

    Mon arrière grand père doit se retourner dans sa tombe! Les hommes sont devenus pleutres. Ils râlent mais font quand même ce qui leur est imposé, et ça, c’est affolant! Même pas besoin de drogues.

    Alors effectivement, je dois souffrir de maladie mentale pour écrire ouvertement ce que je pense en affichant ma photo et ma localisation 😁.

    Diplômée de psychologie, je vais me permettre d’élargir un peu le sujet. Il y a deux psychiatrie : institutionnelle et libérale. Les psychologues ont plusieurs influence mais ils ne prescrivent pas (ils ne sont pas médecin).
    En institution, je pense que les « fous » ne sont pas forcément ceux qui sont hospitalisés. Majorité des psychiatres institutionnels sont là parce qu’ils ont un « pouvoir » sur l’autre. C’est peut-être pour eux le seul lieu où ils ont une « place ». Ils sont soumis dans la vie réelle. Ils sont dangereux ceux là. Malheureusement, c’est vers eux que la demande de dirige parce-que gratuite. Quand c’est gratuit, posez vous quelques questions.
    Les psychiatres libéraux ont connu l’institution pendant leurs études mais ont choisi une voie plus difficile (pas de salaire, il faut travailler pour manger et ta réputation se propage comme la peste, surtout si mauvaise).
    Effectivement, il faut payer la consultation. Du coup, il y a beaucoup moins de demande auprès de ceux qui ont une volonté d’aider par la parole sans cachetons.
    Pourtant, les libéraux ne te collent pas un diagnostic, ta santé est en constante évolution et aucune étiquette n’est pérenne.
    Un libéral ne l’hospitalise qu’en cas de nécessité absolue.
    Le fameux trouble envahissant du développement des enfants « hyperactifs » n’est pas la responsabilité des psy. Ce sont malheureusement des parents qui ne sont pas capables d’éduquer, de fixer des limites, de grandir avec leur enfant. Allez hop! Tout le monde devant la télévision, on revient à notre discussion d’hier 😑.

    Il faut finalement éviter de généraliser et entretenir notre capacité d’analyse😋

    Aimé par 4 people

    1. Bonsoir Annawenn,

      C’est un plaisir de te lire et je m’excuse sincèrement d’être ne décalage pour mes réponses qui sont très souvent tardives.

      Je me permets de rebondir sur certains sujets que tu soulèves dans ton commentaire.

      Je te cite : – « Je suis taxée de « résistance abusive » lol. J’ai de nombreuses fois refusé d’avaler des médicaments et je suis toujours là. »,

      …Je pense qu’il vaut mieux être taxé de « résistance abusive » que de faire le bonheur de Big pharma et ce ; avec tout ce que cela comporte comme effets secondaires. Et je parle en connaissance de cause. C’est donc tout à ton honneur. et par ailleurs, ta démarche est très saine.

      « Il ne faut pas avoir peur, la peur tue l’esprit. Nous devons nous regrouper et dire NON. »,

      …Entièrement d’accord avec toi. L’on ne peut avoir peur que d’une seule chose ; c’est de notre propre peur. Elle nous tétanise, nous affaiblit, etc… et très juste Annawenn, il faut NOUS REGROUPER ET DIRE NON ! Je te rejoins TOTALEMENT.

      « … Les hommes sont devenus pleutres. Ils râlent mais font quand même ce qui leur est imposé, et ça, c’est affolant! Même pas besoin de drogues. »,

      …Triste constat mais au combien factuel. Des moutons bien domiciles comme les maîtres les aiment. L’on nous a totalement asservis. S’en ait dramatique !

      « Alors effectivement, je dois souffrir de maladie mentale pour écrire ouvertement ce que je pense en affichant ma photo et ma localisation. »,

      …Attention à la camisole. / Lol.

      « Diplômée de psychologie, je vais me permettre d’élargir un peu le sujet. Il y a deux psychiatries : institutionnelle et libérale. Les psychologues ont plusieurs influence mais ils ne prescrivent pas (ils ne sont pas médecin). »,

      …Tout à fait exact Annawenn. Par ailleurs, les psychologues et les psychiatres ne s’apprécient guère si je ne me fourvoie pas…

      Je te cite : – « En institution, je pense que les « fous » ne sont pas forcément ceux qui sont hospitalisés. Majorité des psychiatres institutionnels sont là parce qu’ils ont un « pouvoir » sur l’autre. C’est peut-être pour eux le seul lieu où ils ont une « place ». Ils sont soumis dans la vie réelle. Ils sont dangereux ceux-là. Malheureusement, c’est vers eux que la demande de dirige parce-que gratuite. Quand c’est gratuit, posez-vous quelques questions. »,

      …La ‘folie’, vaste sujet. Un être qui se considéré comme ‘fou’ à un temps donné, pourra être totalement sein selon le lieu et l’époque. C’est très relatif je pense. Les psychiatres (la psychiatrie) a de nos jours un pouvoir démesurée qu’il faudrait peut-être encadrer par une instance totalement indépendante. Et effectivement, lorsque c’est ‘gratuit’, il faut se poser les bonnes questions.

      « Les psychiatres libéraux ont connu l’institution pendant leurs études mais ont choisi une voie plus difficile (pas de salaire, il faut travailler pour manger et ta réputation se propage comme la peste, surtout si mauvaise). »,

      …d’ailleurs, un certain nombre cumul les fonctions car s’ils se limitent à leur seul activité principale en cabinet… Financièrement parlant, ce n’est pas trop cela. A moins d’avoir son cabinet dans un lieu huppé et être relativement connu par une ‘clientèle’ relativement aisée.

      « Pourtant, les libéraux ne te collent pas un diagnostic, ta santé est en constante évolution et aucune étiquette n’est pérenne. »,

      …Il est intéressant de constater que ce que tu relates est exact. Ils font notamment évoluer les premières pathologies vers d’autres. Mais ce n’est pas systématique. Cela variant d’un praticien à un autre.

      « Un libéral ne l’hospitalise qu’en cas de nécessité absolue. »,

      …Tout à fait Annawenn.

      « Le fameux trouble envahissant du développement des enfants « hyperactifs » n’est pas la responsabilité des psy. Ce sont malheureusement des parents qui ne sont pas capables d’éduquer, de fixer des limites, de grandir avec leur enfant. Allez hop! Tout le monde devant la télévision, on revient à notre discussion d’hier. »,

      …Je te rejoins sur ton analyse et je me permettrai de rajouter également certains produits pharmaceutiques et vaccins qui contribuent à certains troubles plus ou moins graves.

      Je te cite : – « Il faut finalement éviter de généraliser et entretenir notre capacité d’analyse. »,

      …Effectivement et à nouveau, je te rejoins sur pleinement. Généraliser me semble inadapté et ce… en bien des circonstances. Les amalgames et la généralisation sont bien trop simplistes et au-delà de cette constatation… peuvent s’avérer potentiellement destructeurs.

      Je te remercie pour ton commentaire qui fut un réel plaisir. Et je te renouvelle mes excuses pour le temps de réponse.

      Respectueusement.

      Aimé par 2 people

      1. Oh mais c’est tout à ton honneur d’avoir d’autres occupations que la toile 😋.
        Les vaccinations, je n’y ai pas pensé, mais je te rejoins. Je n’ai jamais été vaccinée, ni mes enfants, ni mes animaux… c’est révélateur de ma pensée sur le sujet.
        Je suis là, je lis, j’écoute, j’observe avec la tristesse de constater que je ne peux faire que ma part.
        Bonne soirée à toi.

        Aimé par 1 personne

      2. Pour les vaccins… Je connais que trop bien le sujet car si à ce jour, je suis ainsi (santé)… C’est notamment, voir principalement… Dû à l’un d’entre-deux.

        Pour le temps de latence, cela s’explique également par le fait que j’accède à WordPress via mon PC et que ce dernier n’est pas constamment sous tension. Certes, je pourrais aussi y accéder via mon téléphone portable ; mais je ne suis pas très à l’aise avec ce dernier.

        Bonne soirée Annawenn

        Aimé par 1 personne

    1. Je te cite : « Mais ça risque de provoquer l’effet inverse à celui attendu ! »,

      …Je ne saurais le dire. Mais c’est guère réjouissant. De quoi se poser quelques questions…

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s